Derniers jours avant le Congrès UNIV

Alors que le congrès UNIV commencera à Rome dans quelques jours, nous mettons en ligne notre dernier article sur ce sujet. Joséphine nous présente les projets du centre Avrainville autour du thème du congrès : "Le pouvoir de la beauté".

Initiatives sociales

Joséphine, pouvez vous nous dire quelles sont les activités organisées par le foyer d’étudiantes « Avrainville » pour préparer le congrès universitaire UNIV?

Cette année, nous avons essayé de développer le thème du congrès qui nous a beaucoup plu : « le pouvoir de la beauté ». Chaque année, nous participons à ce congrès avec des milliers d’autres étudiants du monde entier… et un jour, un soir, en en parlant, nous nous sommes enthousiasmées pour ce thème ! Certaines voulaient y participer en parlant de la beauté de l’architecture de Paris (chauvinisme oblige !), d’autres de l’art des vitraux, d’autres de la beauté de la personne humaine, de la gastronomie… Comme nous partions un peu dans tous les sens, du coup, nous nous sommes proposé d’en faire le thème fédérateur de toutes nos activités.

Coucher de soleil sur Notre Dame de Paris

Qu’avez-vous préparé ?

Chacune des conférences du foyer développait un des nombreux aspects du Beau : la beauté de l’architecture, à travers une conférence sur l’art de Gaudi; la beauté de la maison, avec une séance de « Home management », par l’auteur de « Je suis une fée du logis… », la beauté de la vie par des débats de Bioéthique, celle de la personne humaine, avec une réflexion sur la mode, une bientôt sur le caractère, sur la beauté de la Vérité avec « Communiquer la Vérité »… Cela plait aux résidentes du foyer et à un bon nombre de nos amies…

En quoi ces conférences vous apportent-elles quelque chose ?

En fait, c’est avant tout une réflexion de fond. Nous nous rendons compte que tout va très vite dans notre vie et qu’il est important de ne pas se laisser prendre par les activités... Au moins, c’est une façon de se donner les moyens de « mettre la tête » dans ce que nous faisons et d’orienter nos actions vers un but. Après chacune y trouve une application concrète.

Après la conférence sur la mode, une de mes amies qui était très intriguée par le thème, a commenté qu’elle ne s’attendait pas à ce que ce soit si profond… et aussi en lien avec la dignité de la personne… et une autre a même demandé s’il y avait des volontaires pour la « relooker », parce qu’elle s’est rendu compte que la tenue est importante pour l’estime de soi.

Suite aux conférences sur la beauté de la vie et de la personne, nous avons fait quelques « TP », en rendant visite à des personnes âgées, pour leur faire passer un bon moment. Cela a été pour nous aussi de « beaux » moments !

Bien sûr, l’art culinaire a été aussi très exploité, avec des cours de cuisine haut de gamme, et des dîners à thème sur des pays. La Réunion, l’Espagne, et le Mexique ont déjà été mis à l’honneur…

Quel lien faites-vous entre la gastronomie et le beau ?

Ah oui… En fait, certaines ont préparé un exposé pour le fameux Congrès UNIV, sur la gastronomie (française, bien sûr !) … cela a donné lieu à bien des conversations et des cours pratiques.

La beauté du repas

L’idée de départ, est l’introduction par l’UNESCO en 2010, de la gastronomie française et du repas français, au sein du patrimoine immatériel de l’humanité. Du coup, toute la réflexion se centre sur cette affirmation : peut-on dire que, par cette reconnaissance, la gastronomie acquiert le rang d’œuvre d’art et qu’elle est une manifestation du Beau ? En étudiant les caractéristiques de la gastronomie et du repas français du point de vue historique, culturel, géographique… de sa place, de son influence et de sa valeur dans notre société, la conclusion avancée est que l’homme est le seul animal capable de faire d’un besoin vital, un art ! De transformer ce qui est prosaïque en beauté, d’où sa dignité.

Et cela vous a inspirées ?

Bien sûr ! Nous avons bien intégré les propositions faites, nous les avons eues en avant-première, lors de nos nombreuses discussions. Elles proposent de redécouvrir l’importance des repas, qu’ils soient beaux et bons, de redécouvrir le sens des rites autour de la table, et leur importance pour unir et même élever l’homme, car « en restructurant les repas, on restructure la famille, et par là même la société »… je crois que c’est la conclusion de l’exposé… mais si vous voulez en savoir plus, vous pouvez vous rendre au congrès, car Victoire a été sélectionnée pour le présenter à Rome le 5 avril… Evidemment, nous irons la soutenir. Et en attendant, plusieurs se sont mises à améliorer leurs talents culinaires…