Convertir le travail en prière

Dans le point 738 de "Forge", le fondateur de l’Opus Dei écrit : « Nous autres, enfants de Dieu, nous devons être des contemplatifs : des personnes qui, au milieu du grondement de la foule, savent trouver le silence d'une âme qui s'entretient sans cesse avec le Seigneur. »

Là où sont vos frères les hommes, mes enfants, là où sont vos aspirations, votre travail, vos amours, là se trouve le lieu de votre rencontre quotidienne avec le Christ. C’est au milieu des choses les plus matérielles de la terre que nous devons nous sanctifier, en servant Dieu et tous les hommes.

Entretiens avec Mgr Escriva, 113

Faites tout par Amour. — Ainsi il n’y a pas de petites choses : tout est grand. — Persévérer par Amour dans les petites choses, c’est de l’héroïsme.

Chemin, 813

Continue à remplir exactement tes obligations présentes. — Ce travail, humble, monotone, minime, est une prière condensée en actions et te dispose à la grâce de l’autre tâche, grande, large et profonde dont tu rêves.
Chemin, 825

Nous sommes des hommes de la rue, des chrétiens courants, plongés dans le courant circulatoire de la société, et le Seigneur veut que nous soyons saints, apostoliques, précisément au milieu de notre travail professionnel, c’est‑à‑dire en nous sanctifiant dans cette tâche, en la sanctifiant et en aidant les autres à se sanctifier dans cette même tâche. Soyez convaincus que Dieu nous attend dans ce milieu avec une sollicitude de Père, d’Ami. Et pensez qu’en réalisant votre tâche professionnelle en toute responsabilité, non seulement vous subvenez à vos besoins financiers, mais vous rendez un service on ne peut plus direct au développement de la société, vous allégez aussi les charges des autres et vous aidez tant d’œuvres d’assistance, au niveau local et universel, en faveur des individus et des peuples moins favorisés.

Amis de Dieu, 120

Même si je le respecte, je ne partagerai jamais le point de vue de ceux qui séparent la prière de la vie active, comme s'il s'agissait de deux choses incompatibles.

Nous autres, enfants de Dieu, nous devons être des contemplatifs : des personnes qui, au milieu du grondement de la foule, savent trouver le silence d'une âme qui s'entretient sans cesse avec le Seigneur; et Le regarder comme on regarde un Père, comme on regarde un Ami que l'on aime à la folie.

Forge, 738

Dans notre conduite ordinaire, nous avons besoin d'une vertu très supérieure à celle du légendaire roi Midas, lui qui convertissait en or tout ce qu'il touchait.

— Nous autres, par amour, nous devons convertir le travail humain, celui de notre journée habituelle, en œuvre de Dieu, d'une portée éternelle.

Forge, 742

Un secret. — Un secret à crier sur les toits : ces crises mondiales sont des crises de saints.

— Dieu veut une poignée d’homme « à Lui » dans chaque activité humaine. — Après quoi… pax Christi in regno Christi — la paix du Christ dans le règne du Christ.

Chemin, 301