"Bien « achever » ce que nous avons à faire"

La sainteté est faite d'héroïsme. — Par conséquent, dans le travail on nous demande l'héroïsme de bien "achever" les tâches qui nous reviennent, jour après jour, y compris lorsque ce sont les mêmes occupations qui se répètent. Sinon, c'est que nous ne voulons pas être saints ! (Sillon, 529)

Tu m'as demandé ce que tu peux offrir au Seigneur. — Je n'ai pas besoin de réfléchir à ma réponse: les mêmes choses que d'habitude, mais mieux achevées, avec une ultime finition d'amour qui te fera penser davantage à Lui et moins à toi. (Sillon, 495)

En te remettant à ton travail ordinaire, un cri de protestation t'a comme échappé: c'est toujours pareil!

Et moi, je t'ai dit: — oui, c'est toujours pareil. Mais cette tâche banale, semblable à celle qu'effectuent tes collègues de travail, doit être pour toi une prière continuelle, avec les mêmes paroles intimes et familières, mais chaque jour sur une mélodie différente.

C'est justement notre mission que de transformer la prose de cette vie en alexandrins, en un poème héroïque. (Sillon, 500)

Mets sur ta table de travail, dans ta chambre, dans ton portefeuille..., une image de Notre Dame et dirige ton regard vers elle quand tu commences ton travail, pendant que tu le réalises et lorsque tu le termines. Elle t'obtiendra (je te l'assure!) la force pour faire de ton occupation un dialogue amoureux avec Dieu. (Sillon, 531)