Récollection Octobre

Après « la rentrée pour tous » du mois de septembre passé, nous abordons ce mois d’octobre traditionnellement dédié -dans l’Eglise universelle- à Marie et à la récitation du Rosaire, nous nous accrochons à elle pour lui confier ce temps de récollection si nécessaire afin de nous recentrer sur l’essentiel : la sanctification de mes journées ordinaires.

Opus Dei - Récollection Octobre

Récollection Octobre

Déroulé de la récollection au format .pdf

Introduction

Après « la rentrée pour tous » du mois de septembre passé, nous abordons ce mois d’octobre traditionnellement dédié -dans l’Eglise universelle- à Marie et à la récitation du Rosaire, nous nous accrochons à elle pour lui confier ce temps de récollection si nécessaire afin de nous recentrer sur l’essentiel : la sanctification de mes journées ordinaires pour « convertir tous les instants et circonstances de ma vie en occasion d’aimer et de servir l’Eglise, le Souverain pontife et les âmes avec la lumière de la foi et de l’amour ».

Ce message « de la sanctification de la vie ordinaire » si important et si naturel pour nous en 2020 a pourtant été sculpté de hautes luttes par Saint Josémaria, fondateur de l’Opus Dei depuis les années trente en Espagne, puis à Rome et enfin dans le monde entier. Approfondir sa spiritualité spécialement tournée vers les laïcs, femmes et hommes de notre temps, pleinement engagés dans leur milieu professionnel et social (intellectuel ou manuel, dans une grande métropole ou au fin fond de la Creuse qu’importe), en étant chacun de nous un parmi d’autres et pourtant ferments de l’Evangile dans ce monde qui peut sembler s’éloigner de Dieu. Cet esprit de l’Opus Dei est un véritable chemin de sanctification personnel, un chemin pour nous « christifier » au milieu du monde, bien accroché(e)s à Marie, notre mère, pour se sanctifier dans le monde, sanctifier les autres dans notre milieu de professionnel et sanctifier son propre travail. Un véritable chemin de contemplation au milieu du brouhaha du monde, pleins d’espérance et pleins de la joie de se savoir enfants de Dieu.

Enfin, ce 6 octobre, veille de la fête de Notre Dame du rosaire, nous fêterons un nouvel anniversaire de la canonisation de Saint Josémaria par Saint Jean Paul II, en 2002, place Saint Pierre.

Première Méditation :



Lecture spirituelle
Au choix :

EVANGELII GAUDIUM : La joie de l'Evangile, Exhortation apostolique du pape François, du 24 novembre 2013

ou

La Sainte vierge, cause de notre joie

ou

Redonne moi la joie d'être sauvé


Examen de conscience

Acte de présence de Dieu

  1. « Le saint de la vie ordinaire » (saint Jean Paul II – 06/10/2002) Saint Josémaria est-il un ami pour moi, ai-je recours à lui fréquemment au cours de ma journée, de mon réveil à mon coucher ? Est-ce que je cherche à connaître son esprit « transformer la prose quotidienne en alexandrins divins », message divin proposé aux hommes et aux femmes du monde sans être mondains ? Est-ce que je me rends compte que mes occupations aussi banales ou vulgaires soient-elles, peuvent me conduire à vivre en contemplatif au milieu du monde ?
  2. Dieu me veut saint(e) depuis toujours (Eph 1, 4), est-ce que cela me conduit à transmettre une vibration apostolique de tous les instants à mes ami(e)s afin que Dieu fasse aussi partie de leur vie ? Est-ce que je peux dire que ma vie peut être pour eux un exemple concret et vrai d’une lutte joyeuse et sereine, sachant que ma lutte quotidienne est un hameçon pour les attirer vers une vie de plus en plus ressemblante au Christ et ce, dans les circonstances les plus anodines ?
  3. L’exemple des premiers chrétiens m’incite-t-il à « donner raison de l’espérance » qui m’habite ? Est-ce que je permets à mes ami(e)s de découvrir en moi une autre image du Christ ? Mon combat quotidien contre mes défauts habituels est-il joyeux et plein d’espérance ? Est-ce que je sais que c’est la grâce de Dieu qui agit en moi et me transforme ?
  4. Dans ma lutte quotidienne, faite de défaites et de succès, « ne te décourage pas. En avant, saintement entêté. Dans le domaine spirituel, cela s’appelle persévérance » cette maxime de Saint Josémaria me conduit-elle à la bonne humeur et son synonyme chrétien : à l’humilité.
  5. « Le bien commun demande la participation de tous. Si chacun y met du sien, et si personne n’est laissé de côté, nous pourrons régénérer de bonnes relations au niveau communautaire, national, international et également en harmonie avec l’environnement. » #LaudatoSi Tweet 9 septembre 2020. Est-ce que je suis une source de dynamisme efficace qui permet d’être un véritable soutien du Souverain pontife dans mon milieu et dans mon ambiance ?
  6. « (…) puisses-tu savoir et vouloir semer dans le monde entier la paix et la joie, par cette admirable dévotion mariale [du Saint Rosaire] et par ta charité vigilante » : ai-je préparé un programme de découverte auprès de mes ami(e)s de cette dévotion mariale si chère à Marie et aux Souverains pontifes ?Acte de contrition

Mon Dieu, j’ai un très grand regret de t’avoir offensé parce que tu es infiniment bon, infiniment aimable, et que le péché te déplaît. Je prends la ferme résolution, avec le secours de ta sainte grâce, de ne plus t’offenser et de faire pénitence.

Lecture de l'évangile

évangile commenté : la seule chose indispensable


Deuxième Méditation : l'évangélisation



Récitation du chapelet
"Sainte Marie est la Reine de la paix : l’Église l’invoque sous ce vocable. C'est pourquoi, lorsque le trouble agite ton âme, ton milieu familial ou professionnel, ou encore la vie en société, les relations entre les peuples, ne cesse pas de l'invoquer sous ce titre: "Regina pacis, ora pro nobis!"

— Reine de la paix, priez pour nous! As-tu au moins essayé, quand la tranquillité vient à te manquer ?...
— Tu seras surpris de son efficacité immédiate." Sillon, 874

Voici un guide pour la prière du Rosaire : eBook - comment réciter le chapelet
Vous pouvez le faire seul, ou avec les personnes qui vous accompagnent.

Mystère Joyeux ou autre mystère

Prière du pape