L’Université de Navarre nomme trois nouveaux docteurs Honoris Causa

L’Université de Navarre vient d’attribuer trois doctorats Honoris Causa au début de cette année universitaire, au cours de laquelle elle fêtera ses 50 ans. La cérémonie a eu lieu le 17 janvier dernier ; elle était présidée par Mgr Xavier Echevarria, prélat de l’Opus Dei et grand Chancelier de l’Université.

L’Université de Navarre a remis le doctorat Honoris Causa à Mary Ann Glendon, de Harvard (USA), à Anthony Kelly de Cambridge (Grande Bretagne) et à Mgr Antonio Maria Rouco, cardinal archevêque de Madrid. Avec l’investiture de ces trois docteurs, c’est à 32 personnes que l’Université de Navarre a accordé cette distinction depuis sa création.

« L’incorporation de ces personnalités au collège des docteurs de cette Université – a dit Mgr Echévarria – est un stimulant pour continuer le travail de recherche de la vérité avec un désir renouvelé et avec des objectifs plus élevés pour tous les hommes ». Le grand chancelier de l’Université a dit que l’exemple de ces trois nouveaux docteurs pousse à réfléchir sur quelques uns des aspects de l’activité universitaire. « L’institution universitaire – a-t-il affirmé – ne doit pas demeurer en marge des évènements historiques. L’université est un lieu de liberté solidaire, de service fraternel de l’homme, où l’on cherche à avancer dans la connaissance de la réalité pour le bien commun, mais avec cette autonomie nécessaire qui l’empêche de se convertir en un engrenage de plus du pouvoir économique ou politique ».

366 professeurs ont participé à la procession, pendant qu’une chorale de 80 personnes chantaient, entre autre choses, l’hymne universitaire international « Gaudeamus Igitur » et « Jesus bleibet meine Freude » (Jésus que ma joie demeure) de J.S. Bach.

Au cours de son intervention, Mgr Echevaria a tracé à grands traits la biographie de chacun des trois nouveaux docteurs. Chez Mary Ann Glendon, américaine, experte en bioéthique, en droit de l’homme et en droit constitutionnels comparés, il a souligné l’excellence universitaire, qui lui a permis de faire face à des questions vitales dans les circonstances actuelles de l’histoire humaine. Grâce à son savoir juridique, elle a fait progresser les droits de l’homme, en gardant un point de vue centré sur la dignité de la personne, à travers de nombreuses publications, qui ont traité de sujets tels que la vie politique, la famille, le divorce et l’avortement ; elle a reçu des récompenses internationales pour ces travaux.

En parlant d’Anthony Kelly, professeur émérite en science des matériaux et en métallurgie de l’université de Cambridge, Mgr Echévarria a rappelé qu’il est considéré comme l’un des pères des « matériaux composites » et qu’il a occupé différents postes de direction, d’enseignement et de recherche dans les Universités de l’Illinois et de Northwestern, aux Etats Unis, ainsi qu’à Birmingham et Surrey, en Angleterre. « Sa vie universitaire, jalonnée de prix et de récompenses internationales, se caractérise par le désir de servir, ce qui l’a amené à un travail plein d’abnégation de formation de ses élèves, et à un véritable partage du savoir »

La remise du diplôme à Mgr Rouco

Enfin, le grand chancelier s’est arrêté sur la vie du cardinal Antonio Maria Rouco, archevêque de Madrid et Président de la Conférence des Evêques d’Espagne depuis 1999. Parmi toutes ses qualité, Mgr Echévarria a souligné que le cardinal était un exemple de prêtre avec un grand sens universitaire. Le service de l’Eglise et son amour de la vérité – a-t-il dit – l’on poussé à l’exercice de la recherche et de l’enseignement en théologie et en droit, dans les Universités de Munich et de Salamanque.

Environ 460 personnes ont assisté à la cérémonie dans la salle d’actes de l’Université de Navarre. On avait de plus aménagé d’autres salles attenantes pour que l’on puisse y suivre la retransmission de la cérémonie en direct. 120 personnes y ont assisté dans une première salle, et environ 500 autres depuis le hall ; la cérémonie pouvait être regardée par le réseau interne de la clinique universitaire, ainsi que dans la salle de conférence de la Résidence Universitaire Belagua.

Le grand Chancelier a remis aux docteurs le chapeau traditionnel, ainsi qu’un anneau en or et en agate, qui porte le sceau de l’Université de Navarre, ainsi qu’un diplôme en latin.