Les vœux du Vicaire pour la France

Monseigneur Antoine de Rochebrune nous présente ses vœux à l’occasion de Noël.

Le soir de Noël 1886, alors qu'il assistait en curieux aux Vêpres de Notre Dame de Paris, Paul Claudel ressentit une émotion toute particulière, qui marqua le retour à la foi de son enfance : l'expérience de la bonté de Dieu. Voici ce qu'il écrivit quelques années plus tard : « En un instant, mon cœur fut touché et je crus. Je crus, d’une telle force d’adhésion, d’un tel soulèvement de tout mon être, d’une conviction si puissante, d’une telle certitude ne laissant place à aucune espèce de doute que, depuis, tous les livres, tous les raisonnements, tous les hasards d’une vie agitée, n’ont pu ébranler ma foi, ni, à vrai dire, la toucher. J’avais eu tout à coup le sentiment déchirant de l’innocence, de l’éternelle enfance de Dieu, une révélation ineffable. »[1]

            En cette année de la Foi, je souhaite à chacun d'entre vous de faire l'expérience d'une rencontre authentique et personnelle avec le Christ. L'Enfant qui nous tend les bras, dans la crèche, est le signe de la bonté de Dieu et de son intérêt pour chaque homme. La lumière de Bethléem s'allume dans la nuit parfois obscure de l'histoire des hommes, mais cette lumière - fragile en apparence - donne sens et chaleur à notre existence de chrétiens. Elle ne s'éteindra pas car le Seigneur appelle tous les hommes à l'accueillir dans leur vie quotidienne.

            Le message de l'Opus Dei – l'appel à être saints au milieu du monde - est bien celui-là : nous sommes tous appelés à faire rayonner autour de nous la lumière et la chaleur de Bethléem. Ce message, vous le retrouverez dans ce site sous différentes formes : multimédia, témoignages, nouvelles etc.

            Saint Josémaria écrivait :  « Si nous les chrétiens, nous vivions vraiment selon notre foi, il se produirait la plus grande révolution de tous les temps… L’efficacité de la corédemption dépend aussi de chacun de nous ! — Médite cela » [2]. Alors que le Saint Père nous appelle à la nouvelle évangélisation, je vous encourage à considérer ces propos de notre fondateur.

            Alors que la société souffre d'une « atteinte à l’authentique forme de la famille, constituée d’un père, d’une mère et d’un enfant »[3] , je vous encourage à cultiver cet esprit de «douce révolution » de la charité. N'oublions jamais que le témoignage actif de notre cohérence de vie, de notre bienveillance et de notre intérêt pour le prochain seront le fer de lance de ces aventures apostoliques merveilleuses que je vous souhaite à l'aube d'une année nouvelle. Mais avant cela, près de la crèche, recevons dans la joie et la paix l'amour de l'Enfant Dieu.

Très Bon et Saint Noël ! Belle et Sainte Année !

[1]          Contacts et circonstances, Œuvres en Prose , Gallimard, La Pléiade, pp.1009-1010.

[2]          Sillon n° 945.

[3]          Discours de Benoît XVI à la Curie Romaine, 21 décembre 2012.