Écouter les jeunes : "L'Église est à nous."

Clément, un jeune chilien, réfléchit sur la façon dont un jeune peut aider l'Église et le Pape. "Tout d'abord, dit-il, en se formant, puis en priant."

Témoignages personnels

Le Saint-Père, comme il l'a exprimé à maintes reprises, veut "écouter les jeunes : les jeunes catholiques et non catholiques, les jeunes chrétiens et les jeunes d'autres religions ; et les jeunes qui ne savent pas s'ils croient ou non, tous ceux-là ; car il est important que vous parliez, que vous ne vous fassiez pas taire" (Discours aux jeunes du Chili, 17 janvier 2018). A cette occasion, il a convoqué une rencontre synodale pour le mois d'octobre prochain sur le thème : "Jeunes, foi et discernement vocationnel".

Suite à ce désir du Pape, des jeunes de différents pays du monde partagent leurs préoccupations et répondent à quelques questions que le Pape leur pose.

des jeunes de différents pays du monde partagent leurs préoccupations

Clément, un jeune chilien, témoigne dans cette cinquième vidéo. Clément réfléchit à la façon dont un jeune peut aider l'Église et le Pape. « Tout d'abord, dit-il, en se formant, puis en priant. »

La série "Les jeunes s'expriment" prend comme point de départ quelques phrases que François a prononcées lors de la rencontre pré-synodale qui s'est tenue à Rome en mars dernier, avec des jeunes venus des cinq continents. Là, il les encouragea à "parler avec courage. Pas de honte. Vous savez bien parler comme ça."