"Ayez le courage d'être saints : c'est ce dont le monde a besoin !"

Dimanche 20 juillet se sont achevées les 23 JMJ. Elles ont rassemblé au bout du monde jusqu’à 400 000 jeunes venus de 170 pays des 5 continents, dont près de 5000 français.

Une aura planétaire

Fait significatif : pour la première fois depuis leur lancement par Jean-Paul II en 1985, des fidèles des pays du Pacifique ont pu s’y rendre : Samoa, Fidji, Tonga, Nouvelle Guinée … Le succès de ces rassemblements périodiques, enthousiastes et colorés, autour du successeur de Pierre, en fait désormais « un point de référence de l’histoire de l’Église contemporaine », notait le cardinal de Sydney. C’est chaque fois pour le pape un rendez-vous avec l’avenir ; lui-même commentait, tout heureux, avant de rentrer à Castel Gandolfo : « Combien de bonnes semences ont été répandues en ces quelques jours » !

À l’école de la foi … , tout le monde s’est retrouvé :

- les autochtones pour lesquels l’événement constitua … un véritable réveil, comme le notait un responsable politique : cela « nous a fait comprendre le rôle que la foi peut jouer et l’impact qu’elle peut avoir pour favoriser la compréhension et construire la paix », ou …un encouragement : « j’irai probablement plus souvent à la messe parce que j’ai vu l’énergie d’une foi vivante », commentait une jeune fille.

- les pèlerins : quinze jours de voyage, un long trajet, des frais non négligeables et, une fois sur place, l’assistance aux catéchèses, la démarche de réconciliation, la marche de 10 kms pour arriver à l’hippodrome de Randwick transformé en cathédrale à ciel ouvert pour la veillée avec Benoît XVI.

Et le résultat a été spectaculaire : témoignages, musique, adoration du Saint Sacrement : temps de silence exceptionnellement silencieux, vécus par ces jeunes debout, à genoux, assis, toujours recueillis. « C’est mythique, on est tous ensemble transportés par la prière », remarquait une participante en écho à l’allocution du Saint Père centrée sur la force transformatrice du Paraclet : Invoquons l’Esprit Saint, c’est Lui l’artisan des œuvres de Dieu … Laissez-vous façonner par ses dons ; libérez-les en vous : faites en sorte que la sagesse, l’intelligence, la force morale, la science et la piété soient les signes de votre grandeur .

Lucernaire

Une photo de Benoît XVI à Sidney.

Comme la veillée de Pâques, celle de Randwick s’est ouverte par une liturgie de la lumière : une aborigène a allumé une torche au cierge pascal, symbole du Christ, relayée par douze autres jeunes qui transmirent la flamme à tous les présents. L’esplanade se transforma alors en un ciel étoilé, symbolisant le changement que les jeunes peuvent réaliser dans le monde. En accueillant la puissance du Saint-Esprit, vous pouvez vous aussi transformer vos familles, les communautés, les nations ! « Crois à ce que Dieu murmure à ton cœur », conclut le pape en citant Mary MacKillop, une jeune australienne béatifiée ici même en 1995, Croyez en Lui, croyez en la puissance de l’Esprit d’amour !

À l’époque où il célébra la première messe sur le sol australien, l’aumônier du célèbre navigateur La Pérouse en aurait-il cru ses yeux s’il avait été témoin de ce spectacle ? Un stade transformé en village planétaire, unissant tant de diversités ethniques, culturelles, linguistiques … en une même unité : la Croix du Christ sur l’autel, la Croix du sud dans le ciel, la lumière de la foi au cœur … : c’est l’Esprit Saint qui réalise la merveilleuse communion des croyants en Jésus-Christ (…;) Chers jeunes, faites que l’amour unificateur soit votre moyen, l’amour durable votre défi, l’amour qui se donne votre mission ! Une nouvelle Pentecôte

Le lendemain, lors de la sainte messe, Benoît XVI a expliqué qu’avec l’Évangile, Jésus a inauguré une nouvelle ère, dans laquelle l’Esprit Saint sera répandu sur l’humanité entière. Mais l’amour de Dieu peut répandre sa puissance uniquement quand nous lui permettons de nous transformer intérieurement. Nous devons lui permettre de traverser la dure carapace de notre indifférence, de notre lassitude spirituelle, de notre conformisme aveugle à l’esprit de notre temps. C’est alors seulement qu’Il pourra enflammer notre imagination et façonner nos désirs les plus profonds.

Voilà pourquoi la prière est si importante : la prière quotidienne, la prière personnelle, dans le silence de notre cœur et devant le Saint Sacrement, ainsi que la prière liturgique en Église.

L’Église et le monde ont besoin de ce renouveau ; ils ont besoin de votre foi, de votre idéalisme, de votre générosité, afin d’être toujours jeunes dans l’Esprit. Ouvrez votre coeur à cette force . N’ayez pas peur de dire votre ‘oui’ à Jésus, de trouver votre joie en faisant sa volonté, en vous donnant totalement pour parvenir à la sainteté et en mettant vos talents au service des autres. Vous êtes les prophètes d’un nouvel âge , conclut le Saint Père, un nouvel âge où l’espérance nous libère de la superficialité, de l’apathie et de l’égoïsme qui mortifient nos âmes et enveniment les relations humaines.

Concert joué pour le pape avant que ne débutent les JMJ

Messe à la résidence Kenthurst