Évangile du mercredi : le chemin des Béatitudes

Évangile de la Férie IV de la 23e semaine du temps ordinaire (cycle A) et son commentaire.

Évangile (Lc 6, 20-26)

"En ce temps là, Jésus, levant les yeux sur ses disciples, déclara : "Heureux, vous les pauvres, car le royaume de Dieu est à vous. Heureux, vous qui avez faim maintenant, car vous serez rassasiés. Heureux, vous qui pleurez maintenant, car vous rirez. Heureux êtes-vous quand les hommes vous haïssent et vous excluent, quand ils insultent et rejettent votre nom comme méprisable, à cause du Fils de l'homme. Ce jour-là, réjouissez-vous, tressaillez de joie, car alors votre récompense est grande dans le ciel ; c'est ainsi, en effet, que leurs pères traitaient les prophètes.

Mais quel malheur pour vous, les riches, car vous avez votre consolation ! Quel malheur pour vous qui êtes repus maintenant, car vous aurez faim ! Quel malheur pour vous qui riez maintenant, car vous serez dans le deuil et vous pleurerez ! Quel malheur pour vous lorsque tous les hommes disent du bien de vous ! C'est ainsi, en effet, que leurs pères traitaient les faux prophètes."


Commentaire

Le passage bien connu des Béatitudes que nous raconte saint Luc commence par nous dire que Jésus « a levé les yeux vers ses disciples et a commencé à leur dire ». Le Seigneur nous regarde et nous parle et nous montre qu'il y a un plus grand bonheur que celui auquel nous avions peut-être pensé. Il nous enseigne que nous sommes appelés à un bonheur beaucoup plus élevé, plus profond et plus grand, un bonheur qui ne peut être menacé par la douleur, la contrariété et la souffrance.

Certes, ces paroles du Seigneur peuvent être déconcertantes, mais en même temps elles nous éclairent beaucoup sur ce que signifie être un disciple du Christ. Le pape François nous dit que les Béatitudes sont "la carte d'identité du chrétien"[1]

Les Béatitudes sont le chemin pour suivre le Christ, s'identifier à Lui par l'amour. En suivant le Seigneur au milieu du monde, au milieu du travail ordinaire, nous vivrons cette rencontre avec le Seigneur dans la pauvreté et la faim, dans les larmes et la persécution.

La pauvreté et la faim de ne pas avoir de moyens matériels ou de travail ; la douleur et les pleurs face à des événements déchirants ; ou l'incompréhension et même la persécution pour avoir suivi le Seigneur : autant de réalités présentes dans la vie quotidienne de tous les chrétiens.

Lorsque nous devons traverser ces épreuves, cela peut nous aider de nous rappeler, comme le fait le Seigneur dans cet Évangile, que le dernier mot est toujours divin, et non humain. Les pauvres et les affamés seront rassasiés, ceux qui pleurent seront consolés, ceux qui sont persécutés auront une grande récompense dans le ciel.


[1] Pape François, Messes du matin dans la chapelle de la Domus Sanctae Marthae, lundi 9 juin 2014. L'Osservatore Romano, ed sem. in English, n. 24, vendredi 13 juin 2014.

Sebastián Puyal // Photo: behnam jaafarianpoor - Unsplash