Mot-clé: Commentaire Evangile

396 résultats trouvés pour "Commentaire Evangile"
Au fil de l’Évangile de vendredi : Nous sommes une œuvre merveilleuse de Dieu.

Au fil de l’Évangile de vendredi : Nous sommes une œuvre merveilleuse de Dieu.

Commentaire pour le vendredi de la 17ème semaine du temps ordinaire. "N'est-il pas le fils du charpentier ?" Pour devenir nous-mêmes, nous devons découvrir dans notre vie quotidienne notre véritable identité : nous sommes enfants de Dieu. Nous sommes plus que ce que l'on croit. Nous sommes une œuvre de Dieu. Dans notre vie, transparaît tout l'amour avec lequel Dieu nous a créés et toute notre capacité à lui dire oui chaque jour.

Dans l'évangile
Au fil de l'Évangile de jeudi : le filet du pêcheur

Au fil de l'Évangile de jeudi : le filet du pêcheur

Commentaire pour le jeudi de la 17ème semaine du temps ordinaire. "Ainsi en sera-t-il à la fin du monde : les anges sortiront pour séparer les méchants du milieu des justes". Lors du jugement, le Seigneur jugera et discernera les bons et les mauvais. Certains seront sauvés et d'autres condamnés, selon les œuvres de chacun.

Dans l'évangile
Au fil de l'Evangile de lundi :  la grâce de Dieu agit à tout moment

Au fil de l'Evangile de lundi : la grâce de Dieu agit à tout moment

Commentaire d’Évangile pour le lundi de la 17ème semaine du Temps Ordinaire. « Le royaume des Cieux est comparable au levain qu’une femme a pris et qu’elle a enfoui dans trois mesures de farine, jusqu’à ce que toute la pâte ait levé ». Dieu nous donne sa grâce en abondance. Laissons-là agir en nous pour qu’elle atteigne son but.

Dans l'évangile
Au fil de l’Évangile de samedi : Dieu n’est pas naïf

Au fil de l’Évangile de samedi : Dieu n’est pas naïf

« Au moment de la moisson, je dirai aux moissonneurs : "Arrachez d'abord l'ivraie et liez-la en gerbes pour la brûler ; mais le blé, lui, reste dans mon grenier" ». Dieu n'est pas inconscient ou naïf : le Seigneur voit parfaitement toute la malice de l'histoire, il ne la nie pas et ne l'ignore pas. Et un jour, il en jugera. C'est à nous de cultiver patiemment tout ce que Dieu nous a donné de beau, d'admirable et de grand et de nous en remettre à lui pour ce qui touche les résultats.

Dans l'évangile
Au fil de l'Évangile de vendredi : la parole noyée

Au fil de l'Évangile de vendredi : la parole noyée

Commentaire du vendredi de la 16ème semaine du temps ordinaire. "Écoutez ce que veut dire la parabole du semeur". Le Seigneur met en garde contre trois obstacles qui empêchent le développement harmonieux de la semence divine dans notre âme : ne pas comprendre, ne pas avoir de racines, vivre préoccupé et séduit. Ces trois scénarios peuvent finir par noyer une Parole qui pourrait remplir notre vie de joie, la transformant en une vie stérile.

Dans l'évangile
Évangile du 22 juillet : Sainte Marie-Madeleine

Évangile du 22 juillet : Sainte Marie-Madeleine

Commentaire de la fête de Sainte Marie-Madeleine. Marie-Madeleine alla annoncer aux disciples : "J'ai vu le Seigneur ! -J'ai vu le Seigneur !". Si l'on voulait résumer sa vie en un mot, ce serait l'amour. C'est ce qui l'a conduit à une recherche incessante du Christ, qui lui a permis d'être le premier témoin de sa Résurrection, qui l'a amenée à devenir l'apôtre des apôtres.

Dans l'évangile
Au fil de l’Évangile de lundi : Jésus est le seul chemin vers le salut

Au fil de l’Évangile de lundi : Jésus est le seul chemin vers le salut

Commentaire du lundi de la 16ème semaine du Temps ordinaire. "Cette génération mauvaise et adultère réclame un signe, mais, en fait de signe, il ne lui sera donné que le signe du prophète Jonas ". Aucun signe ou miracle spécial n'est nécessaire pour qu'une personne sincère réponde généreusement à l'invitation de Notre Seigneur à le suivre.

Dans l'évangile
Évangile de dimanche : un repos qui naît de l'amour

Évangile de dimanche : un repos qui naît de l'amour

Commentaire pour le dimanche de la 16ème semaine du temps ordinaire. "En débarquant, Jésus vit une grande foule. Il fut saisi de compassion envers eux, parce qu’ils étaient comme des brebis sans berger". Jésus est ému, il regarde avec joie ces hommes et ces femmes. Nous aussi, nous nous reposerons lorsque nous serons capables de redécouvrir avec le Christ le sens de notre travail et de nos tâches, lorsque nous serons intérieurement émus devant les autres, et que nous les regarderons avec joie.

Dans l'évangile