L’Annonciation

Que de grâce dans cette scène de l'Annonciation. Marie se recueille en prière... — combien de fois n'avons-nous pas médité cela! Elle utilise ses cinq sens et toutes ses facultés pour parler avec Dieu. Et c'est dans la prière qu'elle apprend la Volonté divine; et par la prière elle en fait la vie de sa vie: n'oublie pas l'exemple de la Sainte Vierge! (Sillon, 481)

N'oublie pas, mon ami, que nous sommes des enfants. Marie, la Dame au doux nom, est en prière.

Toi, tu es dans cette maison tout ce que tu voudras: un ami, un serviteur, un curieux, un voisin... — Quant à moi, je n'ose pas être quoi que ce soit en ce moment. Caché derrière toi, je contemple la scène, ébloui:

L'Archange transmet son message... Quomodo fiet istud, quoniam virum non cognosco ? — Comment cela se fera-t-il puisque je ne connais point d'homme ? (Lc 1, 34).

La voix de notre Mère ramène à ma mémoire, par contraste, toutes les impuretés des hommes..., les miennes aussi.

Et combien je hais alors les misérables bassesses de la terre!... Quelles résolutions!

Fiat mihi secundum verbum tuum — Qu'il me soit fait selon ta parole (Lc 1, 38). Et dans l'enchantement de ces paroles virginales, le Verbe s'est fait chair.

La première dizaine va s'achever... Avant tout autre mortel, j'ai encore le temps de dire à mon Dieu: Jésus, je t'aime.(Saint Rosaire, 1er mystère joyeux)