La fête de saint Pierre et saint Paul

Le 29 juin, l’Église célèbre la fête de saint Pierre et saint Paul. À l’occasion de cette solennité, nous présentons quelques textes de saint Josémaria sur l’amour de l’Église et du pape.


Cette Église catholique est romaine. Comme je savoure ce mot : romaine ! Je me sens romain, parce que romain veut dire universel, catholique ; parce que cela m’amène à aimer tendrement le pape, il dolce Cristo in terra, comme aimait à le répéter sainte Catherine de Sienne, que je considère comme une amie bien‑aimée.

Aimer l’Église, homélie Loyauté envers l’Église, 28, 1

Merci, mon Dieu, de l’amour pour le pape que tu as mis dans mon cœur.

Chemin, 573

Chaque jour, fais grandir ta loyauté envers l’Église, le pape, le saint‑siège… Et avec un amour de plus en plus théologique !

Sillon, 353

Accueille en toi la parole du pape, et que ton adhésion soit religieuse, humble, intérieure et efficace : fais‑toi l'écho de sa parole !

Forge, 133

Envers le pape, le vice‑Christ sur la terre, tu dois montrer aussi le plus grand amour, la plus grande estime, la plus profonde vénération en même temps que l'obéissance la plus soumise et la plus grande affection.

Nous autres catholiques, nous comprenons bien qu'après Dieu et notre Mère la très Sainte Vierge, c'est le saint‑père qui vient en troisième lieu dans la hiérarchie de l'amour et de l'autorité.

Forge, 135

Considère chaque jour la charge très lourde qui pèse sur le pape et sur les évêques, pour mieux les vénérer, les aimer d'une affection véritable, pour mieux les aider par ta prière.

Forge, 136

Il est difficile d'avoir une véritable dévotion à la Sainte Vierge sans se sentir plus uni aux autres membres du Corps Mystique et également à sa tête visible, le pape. Voilà pourquoi j'aime redire sans cesse : Omnes cum Petro ad Iesum per Mariam ! ; tous, avec Pierre, vers Jésus, par Marie. Lorsque nous nous reconnaissons ainsi comme des membres à part entière de l'Église, invités à nous sentir davantage frères dans la foi, nous découvrons mieux la profondeur de cette fraternité qui nous unit à l'humanité tout entière ; en effet l'Église a été envoyée par le Christ à toutes les nations et à tous les peuples (cf. Mt 28, 19).

Quand le Christ passe, 139, 4