Au fil de l’Évangile de mercredi : "Celui qui me voit, voit celui qui m'a envoyé"

Commentaire de l'évangile du mercredi de la 4ème semaine de Pâques. Jésus est le visage du Père. Celui qui connaît Jésus connaît le Père. Jésus nous révèle Dieu comme un Père miséricordieux qui attend notre correspondance et déploie sa grâce pour que nous puissions correspondre.

Opus Dei - Au fil de l’Évangile de mercredi : "Celui qui me voit, voit celui qui m'a envoyé"

Évangile (Jean 12, 44-50)

En ce temps-là,
Jésus s’écria :
« Celui qui croit en moi, ce n’est pas en moi qu’il croit,
mais en Celui qui m’a envoyé ;
et celui qui me voit
voit Celui qui m’a envoyé.
Moi qui suis la lumière, je suis venu dans le monde
pour que celui qui croit en moi
ne demeure pas dans les ténèbres.
Si quelqu’un entend mes paroles et n’y reste pas fidèle,
moi, je ne le juge pas, car je ne suis pas venu juger le monde,
mais le sauver.
Celui qui me rejette et n’accueille pas mes paroles
aura, pour le juger, la parole que j’ai prononcée :
c’est elle qui le jugera au dernier jour.
Car ce n’est pas de ma propre initiative que j’ai parlé :
le Père lui-même, qui m’a envoyé,
m’a donné son commandement
sur ce que je dois dire et déclarer ;
et je sais que son commandement est vie éternelle.
Donc, ce que je déclare,
je le déclare comme le Père me l’a dit. »


Commentaire

"Celui qui croit en moi, ce n’est pas en moi qu’il croit, mais en Celui qui m’a envoyé." Ces paroles de Jésus sont un résumé de beaucoup de ses enseignements tout au long de sa vie publique.

Jésus manifeste la nécessité de la foi en lui pour recevoir la vie nouvelle qu'il nous a apportée. Croire en lui, c'est croire en celui qui l'a envoyé, le Père. À plusieurs reprises, il reproche à ses disciples leur manque de foi, comme lorsqu'il dit à Pierre au milieu du lac : " Homme de peu de foi, pourquoi as-tu douté ? (Mt 14, 31). À d'autres moments, il fait l'éloge de ceux qui le rencontrent pour leur foi, comme la Syrophénicienne à qui il dit : "Ô femme, Femme, grande est ta foi !". (Mt 15, 28). D'autres, lorsqu'ils le rencontrent, lui demandent d'augmenter leur foi, comme les Apôtres". Ils disaient au Seigneur : "Augmente en nous la foi"" (Lc 17,5).

Croire en Jésus, c'est croire au Père. Et vivre dans la lumière de Dieu : "Je suis la lumière qui est venue dans le monde". Vivre dans cette lumière, c'est vivre loin des ténèbres. C'est vivre dans le plein sens de l'existence et trouver ce à quoi une personne aspire vraiment : une existence ancrée dans l'Amour. Dans le véritable amour qu'est l'amour de Dieu pour chacun d'entre nous. La lumière pour trouver cet Amour authentique est Jésus.

Jésus offre à tous cet Amour authentique que chacun de nous peut trouver au plus profond de son être et que nous sommes appelés à découvrir. C'est dans cette recherche que se situe la sincérité de notre vie et nous en serons jugés. Par la façon dont nous nous sommes ouverts à l'Amour ou par la façon dont nous avons résisté à l'Amour qui nous cherche constamment.

Et, une fois de plus, Jésus fait référence à la vie éternelle : " et je sais que son commandement est vie éternelle ". Cette vie éternelle, c'est ce que notre Seigneur Jésus-Christ a apporté par sa mort et sa résurrection et c'est ce que nous recherchons lorsque nous nous ouvrons à l'Amour.

Ces jours de Pâques sont un moment merveilleux pour voir la vie avec la perspective de l'éternité. Se détacher des liens périmés du temps et de l'espace et penser à ce qui nous attend si nous vivons fidèles à Jésus-Christ, fidèles à l'Amour de Dieu qui nous est donné en Jésus-Christ. En bref, s'efforcer de vivre comme le Christ qui vit identifié à la volonté de son Père. Ainsi, par son exemple, il nous apprend à vivre en harmonie avec le Père.