Un cri pour la liberté

Mariano Fazio, vicaire de l’Opus Dei en Argentine

Voici des extraits de l’article que mgr Mariano Fazio a publié dans El Liberal, de Santiago del Estero. Avec des propos de saint Josémaria, il encourage les chrétiens à apprécier le trésor de la liberté et à y trouver la voie pour inspirer tous les cœurs en ces temps.

« J’avoue que je ne dis pas mais que je crie mon amour de la liberté personnelle » (Amis de Dieu, 32). Le fondateur de l’Opus Dei considère que la liberté est la suprême valeur humaine, entre autres, parce qu’on ne s’aurait aimer sans être libre. La liberté accorde à chacune et à chacun l’occasion de se servir de son talent et de sa créativité pour résoudre les problèmes pressants de notre société. Elle est un cri qui rejette la pensée unique pour affirmer : Votre contribution est irremplaçable, tout dépend de vous, vous êtes en mesure de faire quelque chose de grand avec votre vie, des choses que vous êtes le seul à pouvoir faire.

La liberté, pour quoi faire ? sommes-nous en droit de nous demander. La liberté au service des autres, surtout de ceux qui sont écrasés par leur manque de formation ou de moyens, de ceux qui n’ont ni pain, ni voix et dont l’horizon est bouché et sombre. La liberté pour la justice, parce que la justice est la liberté pour tous. Face à un tel défi, Jésus doit être la base solide sur laquelle bâtir une existence pleine de sens et de bonheur. « Construits sur le Christ, fermes dans la foi » était la devise des JMJ à Madrid. Les jeunes nous aident à percevoir la lumière nouvelle de la foi, un éclairage nouveau pour des temps nouveaux.

Mariano Fazio, vicaire de l’Opus Dei en Argentine, auteur du livre « Collaborateurs de la Vérité »