Ordination sacerdotale de Thierry Sol

Thierry Sol, né le 4 mars 1971 à Montauban sera ordonné prêtre de la Société Sacerdotale de la Sainte Croix et Opus Dei le 14 mai prochain à Rome.

Témoignages

Thierry Sol, né le 4 mars 1971 à Montauban sera ordonné prêtre de la Société Sacerdotale de la Sainte Croix et Opus Dei le 14 mai prochain à Rome.

Il a passé 6 ans à Rennes comme directeur de la résidence d’étudiants Frehel* et a exercé  comme  professeur à l’Université de Rennes I de 2000 à 2002 puis à l’ICES de 2002 à 2006.  

Titulaire d’une Maîtrise de lettres classiques à la Sorbonne, il obtient également un DEA d’histoire de l’École Pratique des Hautes Études puis s’intéresse aux sciences politiques et passe le Diplôme Franco-allemand en sciences politiques et sociales de la Freie Universität de Berlin (Otto Suhr Institut). Il obtient en 2003 son doctorat en Science Politique de l’IEP de Paris.

Il a également fait une licence de droit canonique à l’Université Pontificale de la Sainte Croix à Rome (2011) et commence un doctorat en histoire du droit.

Thierry Sol sera ordonné en même temps que 34 autres futurs prêtres issus de tous les continents. Il est membre de la prélature de l’Opus Dei depuis 1995.

Il nous livre quelques mots et précise sa conception de la mission du prêtre:

« Dieu n’a pas toujours été présent dans ma vie. Il a été longtemps pour moi une « hypothèse inutile ». Néanmoins, avec l’aide de quelques amis, j’ai appris à voir que quelque chose manque dans notre vie, lorsque Dieu n’y figure pas, que bien des questions restent sans réponse satisfaisante et qu’en réalité, il manque tout sans lui. J’ai commencé à lire le catéchisme, quelques encycliques. J’ai aussi commencé à fréquenter les sacrements, à assister à la Messe du cardinal Lustiger, à Notre Dame. Et peu à peu, même si tout restait en apparence inchangé (mes études, les examens etc.), ma vie a changé, au point de pouvoir dire que j’étais vraiment  heureux. Et la joie fait partie des sentiments que l’on ne peut garder pour soi.La mission du prêtre, je la conçois dans le droit fil de cette action : communiquer aux autres cette « inquiétude » de Dieu, susciter au moins chez eux cette recherche (c’est aussi la mission de tout baptisé). Le prêtre, en particulier par les sacrements,  peut faire entrer Dieu dans notre vie, et ainsi la changer. Et l’on peut être vraiment heureux, en dépit des contradictions ou des souffrances, parce qu’on voit que tout cela peut avoir un sens. Ce sens, on ne le trouve pas dans une philosophie, mais dans la vie du Christ ».

*La résidence Fréhel et le centre Guerledan à Rennes organisent des activités de formation spirituelle confiées à la Prélature de l’Opus Dei – opusdei.fr-.

Contact  Isabelle Muller 06 73 79 49 34