Mot-clé: Charité

83 résultats trouvés pour "Charité"

"Tu rempliras le monde de charité"

Tu n'as pas le droit de démolir, par ta nonchalance ou par ton mauvais exemple, les âmes de tes frères les hommes. Malgré tes passions, tu es responsable de la vie chrétienne des tes proches, de l'efficacité surnaturelle de tous, de leur sainteté! (Forge, 955)

"Nous sommes tous frères!"

L'Apôtre a également écrit: "il n'y a pas de distinction entre gentil et Juif, circoncis et incirconcis, barbare et Scythe, esclave et homme libre, mais le Christ est tout et se trouve en tous".

"Le Seigneur veut que nous soyons contents!"

Exerce-toi à la cordialité pour parler de tout et de tous; et en particulier de tous ceux qui travaillent au service de Dieu. Et quand ce ne sera pas possible, tais-toi!: même des commentaires à brûle-pourpoint ou désinvoltes peuvent frôler la médisance ou la diffamation (Sillon, 902).

“Servir le Seigneur et les hommes”

Qu'elle soit ou non importante d'un point de vue humain, toute activité doit devenir pour toi un moyen de servir le Seigneur et les hommes: c'est là que réside et que se mesure sa véritable dimension. (Forge, 684)

“Le commandement nouveau de l'amour”

Notre-Seigneur Jésus a tant aimé les hommes qu'Il s'est incarné, qu'Il a pris notre nature, et a vécu au contact direct des pauvres et des riches, des justes et des pécheurs, des jeunes et des vieux, des Gentils et des Juifs. Il a dialogué sans cesse avec tous: avec ceux qui L'aimaient bien, et avec ceux qui ne cherchaient que le moyen de fausser ses paroles, afin de pouvoir Le condamner. — Efforce-toi de te comporter comme le Seigneur (Forge, 558).

“Rendre la vie agréable aux autres”

Tant que tu resteras convaincu que les autres doivent toujours vivre en fonction de toi, tant que tu ne te décideras pas à servir — à te cacher et à disparaître — la fréquentation de tes frères, de tes collègues, de tes amis, sera pour toi une source continuelle de contrariétés, de mauvaise humeur...: d'orgueil. (Sillon, 712)

“La douleur inhérente à la réprimande”

Une grande facilité — et parfois un grand manque de responsabilité — se cache chez les tenants d'une autorité, quand ils reculent devant la douleur inhérente à la réprimande, sous le prétexte de ne pas faire souffrir les autres. Peut-être évitent-ils des contrariétés dans cette vie..., mais ils mettent en jeu leur bonheur éternel et celui des autres par leurs omissions, qui constituent de véritables péchés. (Forge, 577)

“Tu n'aimeras jamais assez”

Tu auras beau aimer beaucoup, tu n'aimeras jamais assez. Le coefficient de dilatation du cœur humain est énorme. Lorsqu'il aime, il s'élargit dans un crescendo d'affection qui surmonte tous les obstacles. Si tu aimes le Seigneur, il n'y aura pas une seule créature qui ne puisse trouver refuge dans ton cœur. (Chemin de Croix, 8e station, 5)

“Vous pourrez vous appuyer les uns sur les autres”

Si tu sais aimer les autres et si tu diffuses autour de toi cette affection, qui est la charité du Christ, toute de finesse et d’attentions délicates, vous pourrez, vous tous, vous appuyer les uns sur les autres. Et celui qui sera sur le point de tomber se sentira soutenu — et entraîné — par cette force fraternelle, afin d’être fidèle à Dieu. (Forge, 148)