Saint JosémariaTextes du jour

“Que jamais je ne cesse de pratiquer la charité”

Il n'est pas compatible d'aimer Dieu à la perfection et de nous laisser dominer par l'égoïsme, ou par l'apathie, dans nos rapports avec notre prochain. (Sillon, 745)

L'amitié véritable requiert aussi un effort cordial pour comprendre les convictions de nos amis, même si nous ne parvenons ni à les partager, ni à les accepter. (Sillon, 746)

Ne permets jamais que la mauvaise herbe pousse sur le chemin de l'amitié: sois loyal.

 (Sillon, 747)

Une résolution ferme pour notre amitié: que dans mes pensées, dans mes paroles, dans mes actions à l'égard de mon prochain, quel qu'il soit, je ne me conduise plus comme jusqu'à présent. Que jamais je ne cesse de pratiquer la charité, que jamais je ne laisse entrer l'indifférence dans mon âme. (Sillon, 748)

Ta charité doit être adaptée, ajustée aux besoins des autres...; et non pas aux tiens. (Sillon, 749)

Etre enfants de Dieu!: cette condition fait de nous quelque chose de bien plus élevé que des personnes qui se supportent mutuellement. Ecoute Notre Seigneur: "vos autem dixi amicos!" — nous sommes de ses amis qui donnent, comme Lui, joyeusement leur vie les uns pour les autres aux heures héroïques et dans la vie courante. (Sillon, 750)