Saint Josémaria est resté parmi nous

Cela fait 36 ans que saint Josémaria promit, au théâtre Colisée, le 26 juin 1974, « Je vais partir, mais je reviendrai pour y rester toujours». C’est à Saint Michel, arrondissement au coeur de Buenos Aires, que ce vœu s’est réalisé.

Statue de saint Josémaria en la cathédrale Saint-Michel, à Buenos Aires

Cela fait 36 ans que saint Josémaria promit, au théâtre Colisée, le 26 juin 1974, « Je vais partir, mais je reviendrai pour y rester toujours». C’est à Saint Michel, arrondissement au coeur de Buenos Aires, que ce vœu s’est réalisé.

“Qui aurait pu me dire, il y a trente-six ans, alors que je préparais l’arrivée du fondateur de l’Opus Dei en Argentine, qu’un jour je verrai tout cela!”. Beby, l’une des premières surnuméraires de Buenos Aires en est toute émue, à la sortie de la Messe en l’honneur de saint Josémaria dite en la cathédrale Saint-Michel.

En effet, les festivités de cette année ont eu lieu en cette ville le 26 juin parce que pendant la Messe, l’évêque mgr Fenoy bénit et intronisa une statue de saint Josémaria en sa cathédrale.

Mgr Fenoy qui apprécie beaucoup qu’en 1974, le fondateur de l’Opus Dei ait séjourné 21 jours en ce diocèse, s’est exprimé ainsi dans son homélie : « Cet événement est la source d’une grande bénédiction pour tout notre peuple parce que nous le sentons tout près de nous ». Saint Josémaria, un saint contemporain, « nous rapproche de la sainteté lorsqu’il nous fait comprendre qu’elle est faisable non pas en gros, mais pour chacun de nous, faisable pour moi y compris ».

Un triduum de messes a préparé cette fête du 23 au 25 juin et la statue était exposée à la vénération des fidèles, à gauche du maître autel.

Ces trois messes ont été dites à l’heure de la messe du soir et dans chaque homélie, le prêtre a évoque un trait essentiel de la figure de saint Josémaria et du message de l’Opus Dei : son amour de la Sainte Messe, l’âme sacerdotale de tout chrétien, la filiation divine, le travail quotidien, moyen de sanctification et d’apostolat, l’influence de l’esprit chrétien dans la société, la joie et la dévotion envers la Sainte Vierge.

Statue de Saint Josémaria en la cathédrale Saint-Michel, au coeur de Buenos Aires

Il est à notre écoute et nous entoure

Le portrait de saint Josémaria, très réussi, a fait l’unanimité. Le premier jour de ce triduum le chœur de l’Université Australe a animé la messe et interprété des chants polyphoniques durant la vénération de la relique de saint Josémaria. L’on venait de découvrir la statue de notre Père d’un mètre soixante, en résine patinée. Saint Josémaria est revêtu d’une aube et d’une chasuble, il penche légèrement sa tête pour regarder ceux qui s’en approchent, un petit sourire aux lèvres.

Le 26 juin après l’encensement de l’autel et la salutation initiale, les fidèles se sont déplacés à l’endroit où se trouvait la statue de saint Josémaria. L’évêque y a lu la formule de la bénédiction et de l’intronisation. La Messe s’est poursuivie ensuite.

Dans l’homélie, l’évêque a précisé qu’avec saint Jean Orione et la bienheureuse Camila Rolon qui sera bientôt canonisée, saint Josémaria est le troisième saint qui a séjourné dans ce diocèse. Il était très content d’avoir fait ce nouveau pas. Tout d’abord, il avait déclaré que la fête de saint Josémaria serait une mémoire obligatoire dans ce diocèse et de ce fait, le 26 juin l’on dit la messe de Saint Josémaria. Maintenant, il venait d’introniser sa statue pour qu’à partir de ce jour « sa présence soit assurée en ce sanctuaire-cathédrale”.

L’évêque évoqua les propos de saint Josémaria à la fin de son séjour en Argentine, que ses enfants ont recueillis juste avant son départ. « Aimez beaucoup saint Joseph et ne le séparez jamais de Marie ». Cette statue nous rappellera ce conseil : « aimons saint Joseph et plaçons-le toujours près de Jésus et de Marie ».

Avant de procéder à la bénédiction finale, le vicaire régional de l’Opus Dei en Argentine, s’adressa à mgr Fenoy pour le remercier. Il encouragea les assistants à se plier aux orientations de l’évêque, comme saint Josémaria l’avait toujours appris, en agissant en citoyens cohérents avec leur foi. Il les invita à se mettre sous la protection de la Sainte Vierge de Lujan afin d’imiter la sainteté de saint Josémaria qui avoua avoir laissé son cœur à ses pieds.

Newsletter: Abonnez-vous à la lettre d'information