Récits de faveurs obtenues en 2010

Récits de faveurs obtenues en 2010 par l’intercession de saint Josémaria ou des remerciements pour sa vie sainte et ses enseignements

Faveurs obtenues par son intercession

Aide providentielle au service militaire obligatoire

J’étais à l’armée pour suivre les instructions obligatoires du service militaire et les relations avec les cadres supérieurs étaient devenues si dures que j’avais senti le besoin de prier. La pression était tellement forte que cela devenait abusif. Nous avons connu des périodes où ils ne nous laissaient ni dormir ni nous reposer. J’avais donc commencé à prier avec l’image de saint Josémaria et chaque fois que je m’adressais à lui, il répondait à mes sollicitations. Saint Josémaria a intercédé plusieurs fois pour que nous ayons plus de temps pour nos besoins élémentaires : dormir et nous reposer. Il a aussi intercédé pour moi et j’ai été muté à la base militaire la plus proche du centre de l’Opus Dei où je poursuis ma formation chrétienne. Saint Josémaria m’a tellement aidé que j’ai réalisé qu’on n’a rien de bon sans le demander dans la prière. Il m’a ainsi aidé à obtenir de très nombreuses choses.

P. C., U.S.A

26 décembre 2010

Un enchaînement de faveurs spirituelles et matérielles

Nous avions acheté, mon épouse et moi, un deuxième appartement grâce à un prêt qui nous avait endettés. Ma femme fut licenciée en pleine crise financière. Nous avons commencé à demander à Saint Josémaria, devant sa statue dans une église de Madrid, d’intercéder pour nous pour que nous puissions faire face aux échéances dans ce contexte-là. Mon épouse et moi avons aussi commencé à prier don Alvaro pour qu’il nous aide à vendre un appartement, hérité de ma mère. Avec cette ressource nous arriverions à régler les échéances du prêt contracté. Je n’étais pas en bons termes avec mes frères et sœurs, cohéritiers avec moi. Le marché de l’immobilier était paralysé et les prix, à la baisse. Après avoir beaucoup prié tous les deux, j’ai compris qu’il fallait que je rectifie mon intention et que, sans m’arrêter de prier pour mon problème économique, je demande aussi l’amélioration du climat entre nous pour que l’amour familial prenne le dessus. Après quelques tensions, mes frères et sœurs ont racheté ma part de l’appartement de maman et nous avons pu régler tout le prêt bancaire. Sur ces entrefaites, une de mes tantes est décédée après avoir fait une bonne confession. Elle avait refusé de le faire durant des années et elle refusait de voir un prêtre. Avec le décès de ma tante, nous avons eu un bel héritage et mes frères et sœurs n’ont plus eu de mal à acheter la part de la maison de maman qui me revenait. Nos rapports se sont bien améliorés et les soucis financiers de tous ont disparu. Voilà : une chaîne de faveurs spirituelles et matérielles que j’attribue à l’intercession de saint Josémaria et de don Alvaro. Pour tout vous dire, ma femme n’avait pas trop confiance en don Alvaro. « Il n’était pas encore saint », disait-elle. J’ai eu un peu de mal à la convaincre, mais elle a dit avec moi la prière de son image.

Désormais, vu comment les choses se sont passées, elle a plus de confiance en son intercession. Nous continuons tous les deux d’invoquer nos deux intercesseurs pour que le reste des soucis spirituels et matériels de la famille continue de s’arranger.

Quant à ma mère et à ma tante, tous les frères et sœurs nous avons demandé des messes grégoriennes pour leur éternel repos.

Je suis convaincu que pour que tous les problèmes s’arrangent il faut beaucoup prier, beaucoup travailler et beaucoup dialoguer.

Pedro V. Espagne

20 décembre 2010

Le passeport et ... être plus pieux, même à moins deux degrés

Il y a deux mois à peu près, j’ai été très tendu : je devais aller de Ténérife à Madrid pour renouveler mon passeport italien qui était périmé. Or, malencontreusement, je ne pouvais pas voyager avec un passeport périmé. Tout était compliqué.

Un bon ami me conseilla de prier saint Josémaria tous les jours avant mon voyage le mois suivant. J’ai alors compris pourquoi il l’appelle « le saint rapide ». En effet, au bout d’une semaine de prières, j’ai croisé le chef de la compagnie aérienne et je lui ai raconté mon problème. Il me dit, sans plus, de venir le trouver le jour du départ. Il autoriserait ce voyage, sans aucun problème. Finalement, j’ai pu aller à Madrid et refaire mon passeport en 24 h. Ce jour-là je suis allé à la cathédrale de l’Almudena et j’y ai trouvé la statue de saint Josémaria. Vous saurez apprécier combien je lui suis reconnaissant.

Durant ce séjour, j’ai eu aussi l’occasion, non prévue, d’aller à Barbastro, lieu où ce saint est né et au sanctuaire de Torreciudad, si rattaché à la dévotion de saint Josémaria. J’ai passé un long moment à prier malgré les deux degrés en dessous de zéro. Merci saint Josémaria pour la faveur que tu m’as accordée.

Ramón R. Espagne

20 décembre 2010

De quatre ans à trente trois ans!

À quatre ans, j’ai perdu ma mère et vécu avec mon père et ma sœur aînée. Mon père s’est remarié et il a eu sept enfants. Pour mes dix-sept ans, une amie m’a offert Chemin, précieux cadeau qui a été toujours mon point de repère. C’est avec ce livre que j’ai compris que j’étais une enfant de Dieu, que c’est à l’aide de la mortification que l’on raffermit la volonté et le caractère pour ne pas tomber dans la tiédeur. Ma foi en Dieu grandit.

J’ai intégré l’école normale de Chiclayo où j’ai eu comme professeur quelqu’un de l’Opus Dei qui m’a présenté des jeunes avec lesquelles je suis devenue amie.

J’ai de mieux en mieux connu saint Josémaria et j’ai eu recours à son intercession. J’ai appris à offrir mon travail à Dieu et je m’efforce de ne pas le décevoir, autrement, je lui demande pardon et je rectifie.

À trente trois ans j’ai été très malade, sur le point de mourir. J’ai demandé à saint Josémaria de me guérir et trois jours après, j’étais hors de danger au point que les médecins, après plusieurs examens et analyses ont compris que j’étais guérie. Saint Josémaria m’avait accordé ce miracle. J’en remercie Dieu et saint Josémaria tous les jours.

Virginia Monge. Lima (Perou)

14 décembre 2010

Justice rendue et travail récupéré

J’ai un voisin que je considère comme de ma famille qui a perdu son poste de travail alors que c’était le projet qu’il avait présenté à la mairie qui avait été retenu.

On ne l’a pas réembauché pour des raisons politiques. Depuis deux ans et demi il plaide sa cause. Il y a quelques mois j’ai demandé à saint Josémaria qu’on le reprenne et que justice soit faite. Et c’est ce qui s’est passé : il y a deux jours la sentence du tribunal lui a été favorable. Merci saint Josémaria béni, je vais diffuser ta dévotion partout parce que tu es puissant au ciel.

José Antonio J. Espagne

17 décembre 2010

Juste avant l’entretien d’embauche

Ma soeur Johanne m’a remis une image avec la photo de saint Josémaria juste avant mon entretien d’embauche et elle a prié pour moi. Suite à quoi, j’ai décroché un emploi. J’en suis reconnaissant à saint Josémaria et à ma sœur.

Canada

27 novembre 2010

Obtenir un crédit

J’avais depuis longtemps contracté une dette envers ma banque. J’ai reçu une lettre me demandant de la solder or je n’en avais pas les moyens. Mon mari est allé à la banque pour demander un crédit. J’ai prié intensément saint Josémaria pour que la banque le lui accorde et ce fut fait.

A. Nunes, Portugal

22 novembre 2010

De vrais miracles

Mon mari perdit son emploi en mai 2009 à cause de la crise économique. Depuis, il cherchait du travail sans aucun succès. Nous étions dans une situation désespérée, il n’a jamais été appelé pour le moindre entretien. En plein désarroi, j’ai cherché sur internet une neuvaine pour demander du travail et c’est ainsi que j’ai rencontré saint Josémaria, son message et l’Opus Dei.

J’ai commencé la neuvaine le jour où je l’ai trouvée et deux jours plus tard, trois entreprises qu’il avait contactées sans succès l’ont appelé pour un entretien. Il n’a pas eu ces postes non plus mais nous avons continué de prier. Et aujourd’hui, dans ma profonde joie, je vous écris pour remercier saint Josémaria de l’avoir aidé : il a un travail, un défi pour lui qui a été apprécié pour sa qualification professionnelle avec un bon salaire. Merci, saint Josémaria : tu fais de vrais miracles.

Royaume-Uni

23 novembre 2010

Au jour le jour

Merci saint Josémaria d’être arrivé dans ma vie. Merci pour m’entourer au jour le jour et pour veiller sur Maria Grazia.

Aida C. Perou

26 novembre 2010

Guérie d’une anémie

Je rends grâces à Dieu pour l’intercession de saint Josémaria Escriva de Balaguer dans plusieurs faveurs accordées, dont notamment celle-ci : J’avais une forte anémie. Tout au long du traitement j’ai demandé à ce saint de me guérir et promis d’en témoigner. Voilà qui est fait. Merci infiniment.

Suyapa M. Honduras

24 novembre 2010

Grâces spirituelles et matérielles

J’ai reçu d’innombrables grâces par l’intercession de saint Josémaria Escriva pour ma famille dispersée pour des raisons de travail et d’études. Son image est là pour nous tenir compagnie à ma mère et à moi. Je suis fort contente d’avoir une vie simple et très gaie. Cela me permet de réjouir les autres en leur rendant service. Je suis reconnaissante pour l’accompagnement dont j’ai bénéficié pour éduquer mes enfants qui ont 14 et 22 ans. Je suis persuadée que s’ils sont aujourd’hui appréciés de tous c’est bien parce que saint Josémaria les a toujours entourés dans leur croissance et leur éducation. Mon mari travaille dans un autre pays. De ce fait, il ne passe pas Noël avec nous, mais c’est la foi qui nous fait tous tenir, lui et nous. Nous prions très fort pour améliorer notre situation financière et pour avoir le travail qui nous permette de rendre tout ce que nous avons reçu de notre famille. Je suis sûre que saint Josémaria nous aide aussi matériellement, puisqu’il sait combien l’aliment corporel peut raffermir notre âme.

J’en témoigne aujourd’hui parce que je viens d’avoir accès à un ordinateur pour la première fois. Je l’en remercie très humblement et avec la fierté certaine d’être une fidèle de plus de saint Josémaria.

Miriam D. S. P Uruguay

19 novembre 2010

J’ai prié saint Josémaria tous les jours

Je tiens à remercier saint Josémaria et le prêtre de Taiwan qui me remit son image alors que je traversais une période pleine d’obstacles pour la signature d’un contrat de travail avec une compagnie en Chine. J’ai prié saint Josémaria tous les jours pour avoir, par son intercession, la force de surmonter les difficultés. Je suis fort content d’avoir signe ce contrat jeudi dernier et je veux partager ma joie avec tant de personnes qui vont-elles aussi se recommander à lui. Merci!

Malasia

16 novembre 2010

Du Zimbabwe

J’ai prié pour qu’un bon ami trouve un emploi et il vient de décrocher un travail à temps partiel qu’il commence demain. Son salaire n’est pas très bon, mais c’est une expérience qui va beaucoup compter pour lui. Après deux années de grande sécheresse, il a désormais l’espoir d’autres possibilités. Il fait déjà les démarches pour ces postes éventuels. Il doit tout cela à l’intercession de saint Josémaria. Je prie pour qu’il ait vite une bonne offre de travail. Saint Josémaria, ne cessez pas d’être attentif à nos demandes!

Zimbabwe

17 novembre 2010

Mon fils de 12 ans

Il y a quinze jours j’ai eu un gros souci avec notre aîné de 12 ans. Je ne savais plus que faire. Nous sommes en Allemagne et il est impossible qu’un enfant change d’école en pleine année scolaire. Dans cette situation chaotique, j’ai rencontré une amie de l’Œuvre et nous avons commencé une neuvaine à saint Josémaria. Neuf jours après, mon enfant avait une place dans l’un des meilleurs établissements de Berlin, catholique qui plus est. C’est une nouvelle étape qui commence aujourd’hui pour lui et cela ne fait même pas quinze jours que nous avons commencé cette neuvains. Merci pour cette aide !

Marcela A., Berlin, (Allemagne)

16 novembre 2010

Pendant longtemps

J’ai longtemps prié pour que mon époux ait du travail, il en a trouvé. J’en remercie saint Josémaria qui a prié avec nous et pour tout. Nous continuons de demander à Dieu pour que ce poste soit stable et sûr. Merci saint Josémaria, don Alvaro pour avoir intercédé pour nous en tant de choses où nous vous avons demandé votre aide.

Kenia

2 novembre 2010

Pronostic vital engagé

Je suis profondément reconnaissante à saint Josémaria après les quatre ans et quatre mois du grand miracle qui me fut accordé par son intercession: il rendit la santé à mon fils José Alfredo.

Il est en forme, il pousse bien alors que, lorsqu’il avait trois mois, son pronostic vital engagé, les médecins étaient plus que pessimistes. Aujourd’hui il déborde de vitalité grâce à Dieu et à saint Josémaria. Merci infiniment. Pour son anniversaire nous lui avons offert des friandises et la prière à saint Josémaria. Nous espérons que de nombreuses familles mexicaines vont la connaître et lui faire confiance aussi. Merci saint Josémaria Escriva.

Alejandra Sánchez. Mexico D.F.

2 novembre 2010

L’étoile brille après la pluie

Je viens de traverser une épreuve qui me permet de rendre grâces à Dieu, une période mauvaise pour de nombreuses raisons : la fatigue, la maladie. Seule la foi me faisait tenir. Après avoir beaucoup prié saint Josémaria je fis un voyage en Terre Sainte. Je ne saurais qu’en rendre grâces car, même si mes affaires ne sont pas encore résolues, tout comme les Mages d’Orient, j’ai vu à nouveau la clarté de l’étoile. Grâce à saint Josémaria j’ai découvert que cela vaut la peine de toujours dialoguer avec le Christ. L’étoile brille à nouveau même si la pluie vous trempe jusqu’aux os.

C., Espagne

2 novembre 2010

Retrouver le nord

Merci, saint Josémaria de m'avoir aidé à trouver ma voie lorsque j'avais perdu le nord et le sens de ma vie. Tu m'as secouru et appris que même si les choses ne tournent pas comme nous voudrions, nous devons toujours aller de l'avant. Et je le ferai désormais parce que je compte sur toi pour m'en sortir. Ma famille et moi t'en sommes infiniment reconnaissants.

Mario L.

31 octobre 2010

Appel à la vie religieuse

Durant l’été 2005, j’ai travaillé à Lyncroft, centre de l’Opus Dei au Canada. Depuis je n’ai fait que réfléchir et j’ai constaté l’impact énorme que le temps que j’y ai travaillé a eu sur ma vie. En effet, j’y ai reçu une formation chrétienne qui a fait grandir mon amour de Dieu, de l’Eucharistie, tout spécialement, de la Sainte Vierge, de saint Joseph et de l’Église universelle. Je tâche de toujours lire les ouvrages de saint Josémaria, fondateur de l’Opus Dei. J’ai une grande foi en son intercession, en ses paroles, son exemple et sa prière et tout cela m’a conduite à répondre à l’appel de Dieu à la vie religieuse, chez les Sisters of Life, congrégation fondée aux Etats-Unis pour la défense de la vie. Voilà pourquoi je vous en suis profondément reconnaissante. Poursuivez votre formidable travail ! Je vous porte dans mes prières et que Dieu vous bénisse.

Canada

29 octobre 2010

Étudiants, élèves, ne vous lassez pas de demander

Je vous écris une fois de plus pour témoigner de cette belle faveur que le Seigneur a fait pour moi par l'intercession de la Sainte Vierge Marie, et de mon grand saint Josémaria pour la réussite à mes examens académiques. En signe de reconnaissance j'envoie ce message non seulement pour leur dire MERCI mais aussi pour demander aux jeunes étudiants et élèves de ne cesser de prier, de demander à ce grand saint Josémaria d'intercéder dans leurs études et ils verront ce que le Christ va faire pour eux car rien dans le monde visible et invisible n'est impossible à Dieu.

Nadège A., Côte d’Yvoire

28 octobre 2010

Savez-vous pourquoi vous êtes là aujourd’hui?

Grenoble, sur le flanc des Alpes, est torride en été, et gélifiante en hiver. Le froid arrive vers la mi-octobre. Chez nous, il y a des personnes âgées et il ne faut pas qu’elles prennent froid. Nous avons donc allumé le chauffage il y a quinze jours et lorsque nous étions tranquillement en train de bavarder au salon, nous avons entendu une grande explosion. La chaudière !

Le chauffagiste est venu le lendemain. Il fallait commander une pièce. Le délai ? Une semaine. Il est arrivé hier et a essayé de réparer. Ce n’était pas la bonne. Il est reparti : « Je vais chez le concessionnaire et s’il a ce qu’il faut, je reviens tout de suite ». Je lui ai dit : « Comme j’ai des personnes âgées ici, je vais prier saint Josémaria pour que vous trouviez le nécessaire ».

À la maison, on a senti la baisse des températures : « Quand est-ce que le chauffagiste va venir » ? « Quand Josémaria voudra bien, c'est-à-dire ce matin ». Je venais juste de le dire et la porte a sonné. C’était le réparateur ! En lui ouvrant la porte je lui ai dit : « Savez-vous pourquoi vous êtes ici aujourd’hui » ? Parce que, comme je vous l’ai dit hier, saint Josémaria m’a écoutée. Regardez ! » lui ai-je dit en lui montrant l’image de notre Père. « Ah ! Bon ! Eh ! bien, je la garde » !

Une demie heure après, le chauffage était en route. Merci, Père !

Madeleine Renedo-Klein, Grenoble

15 octobre 2010

Tout se passe pour le mieux

Ce petit message tout simple... Les jours où je pense à Saint Josemaria, prie Saint Josemaria, tout va bien et se passe pour le mieux.

Lionel L., France

19 octobre 2010

La santé de ma fille et ses études

Je suis Chilienne et je reçois périodiquement le bulletin d’information de saint Josémaria. Ma famille traversait un moment critique, le fiancé de ma fille aînée qui a 19 ans et qui l’aimait depuis longtemps, est mort soudainement dans un accident du travail. Dans mon désespoir, j’ai demandé à saint Josémaria et à don Alvaro del Portillo d’aider ma fille à reprendre du courage et à s’en sortir dans ses études. Voilà qui est fait aujourd’hui, elle a réussi et elle n’a plus besoin de l’aide médicale à laquelle elle avait recouru. Merci pour cette faveur.

Alicia. Chili

14 octobre 2010

Plus de foi et une bonne place de parking!

J’étais enceinte de sept mois quand un soir, nous avons décidé, mon époux et moi, d’aller dîner en ville. Devant le restaurant, le parking était complet, les places pour handicapés prises aussi et il n’y avait de la place que très loin. Mon époux décida de tourner pour avoir une place près de l’entrée. J’ai compris qu’il cherchait à éviter que je ne marche trop. Or, n’en trouvant pas, il s’est un peu énervé. Je sais bien que mon mari n’est pas très porté sur les faveurs ou les miracles, mais j’avais, quant à moi, assisté à une retraite et j’avais bien gravé dans mon esprit que saint Josémaria est aux petits soins de ses enfants. Aussi, ai-je dit à mon mari qu’il fallait prier notre Père parce que j’étais sûre qu’en moins d’une minute nous trouverions une place tout près. Il me regarda, du fond de son incrédulité et moi j’ai commencé à prier dans ma tête. Et, ô surprise, en moins de 40 secondes, nous avons trouvé la place à l’entrée du restaurant. J’en suis très reconnaissante à saint Josémaria parce que tout cela a fait que mon époux le sollicite désormais plus souvent.

Lourdes N. El Salvador

24 septembre 2010

Saint Josémaria y tenait vraiment

Le 16 juillet dernier, il y avait une réunion générale à Lima, avec Mgr Xavier Echevarria, prélat de l’Opus Dei. Une semaine avant, ma famille et moi avions tout programmé pour pouvoir y assister. Les frais des billets d’avion, le lieu où nous allions nous retrouver, etc. Or, quelques jours avant, maman s’est aperçue que le 15 juillet elle devait payer la facture de l’électricité et qu’elle avait pris sur cette enveloppe le montant des billets. Elle est couturière et d’habitude elle du travail tous les jours. Or ce jour-là personne ne se présentait ni pour retirer ni pour déposer quoique ce soit. Maman a regardé alors la photo de la canonisation de saint Josémaria et lui a dit :”Si tu tiens à ce que nous assistions à cette réunion avec Don Xavier, s’il te plaît, envoie moi du travail ». Et, comme il fallait s’y attendre, saint Josémaria y tenait vraiment, de sorte qu’elle eut des commandes non seulement pour le montant des billets mais aussi pour un copieux petit déjeuner qu’elle nous offrit le lendemain.

Zimri U. Chosica. Perú

24 septembre 2010

La communion des saints

Je vis en Andalousie. Lorsque j’étais jeune, j’ai fréquenté des centres de l’Opus Dei où j’ai travaillé. Je suis imprégnée de l’esprit de l’Oeuvre et du sens de la communion des saints.

Je travaille maintenant dans un hôtel et un jour, dans un moment libre, j’ai eu l’idée d’aller au cimetière. Il est très grand et je me suis dit que réciter mon chapelet ne me ferait pas de mal et beaucoup de bien aux âmes qui y séjournaient. Je me suis rappelée alors qu’il y avait des personnes de l’Opus Dei ensevelies mais je ne savais pas où. Je dois encore préciser que le cimetière de ma ville est si grand qu’il a fallu faire des plans pour l’accès aux différentes parties de l’enceinte. J’ai donc voulu trouver ces lieux et j’ai dit tout doucement : « Père, aide-moi à trouver leurs tombes et je pourrais ainsi prier pour elles ». Je pensais vraiment que c’était chercher une aiguille dans une botte de foin. Mais, ô surprise, je me suis arrêtée sur une avenue avec des tombes à même le sol et j’ai décidé, sans trop savoir pourquoi, de m’en approcher ; c’était ce que je cherchais. Elles étaient là. J’ai donc pu prier avec une intense dévotion pour les personnes qui avaient déjà franchi le pas et très concrètement pour l’une d’entre elles, de l’Opus Dei, qui, avec sa maladie menée de façon exemplaire m’avait beaucoup aidée.

Je ne peux pas m’empêcher de raconter cette petite anecdote qui m’aide à penser que saint Josémaria ne va jamais me quitter.

Andalousie

27 septembre 2010

Une petite faveur

Saint Josémaria vient de m’accorder une petite faveur. Je suis enrhumée et juste après m’être mouchée, j’ai eu des vertiges : ma chambre virevoltait. J’ai dû m’allonger tout de suite. Puis j’ai vite demandé à Saint Josémaria de m’aider et ce terrible tournis s’est arrêté. Je n’en ai qu’une explication : saint Josémaria a intercédé pour moi. Merci beaucoup. Toutes mes salutations.

> Inma García. Espagne

11 octobre 2010

Petites et grandes faveurs

Merci, saint Josémaria, pour m’avoir aidée, toute ma vie durant, dans les plus petits détails de la vie quotidienne et dans les plus grands, au point d’avoir intercédé pour que je réussisse à un examen essentiel pour ma spécialité. Je suis t’en suis immensément reconnaissante.

Liliana S. Mexiquex

14 octobre 2010

Un infarctus cérébral

Je suis immensément reconnaissante à saint Josémaria pour m’avoir entourée aux moments les plus durs de ma vie. Je suis licenciée en Sciences Juridiques. Il y a exactement un an, à la fin de ma carrière de Droit, j’ai eu un infarctus cérébral. Je me suis fermement confiée à Dieu et à saint Josémaria et je m’en suis sortie, sans séquelles. Aujourd’hui, une année après, au concours pour intégrer le corps des avocats, je lui ai demandé d’intercéder pour que Dieu m’accorde la paix, la clarté et la joie et TOUT S’EST TRÈS BIEN PASSÉ ! Désormais, je ne fais plus que diffuser son nom, sa dévotion et le remercier pour m’avoir tant intercédé pour moi. Merci beaucoup, saint Josémaria Escriva.

Paula E. Chili

14 octobre 2010

Mon époux a trouvé du travail

Mon époux travaillait dans un service de ventes et tout allait bien pour nous. Or un jour, il apprit qu’on n’avait plus besoin de ses services. Il mit trois mois à chercher du travail. Nous avons été bien serrés durant ce temps, nous ne pouvions pas payer les écoles et faire les achats les plus indispensables pour la maison. Nous n’avions même pas de quoi manger. J’ai commencé à faire la neuvaine du travail. Neuf jours après, je l’ai reprise et au bout de deux jours, avant de la finir, il a été embauché dans une nouvelle agence. Je rends grâces à Dieu, à ma Mère Sainte Marie ainsi qu’à Saint Josémaria pour cette faveur accordée.

Jania J. Mexique

14 octobre 2010

C'est grâce à saint Josémaria que je suis parmi vous

Bonsoir, je suis argentine et vous écris pour témoigner de l'intercession de saint Josémaria. Ma mère a toujours eu des difficultés pour mener ses grossesses à terme. Dès qu'elle arrivait à en démarrer une, elle faisait une fausse couche. Lorsqu'elle m'attendait, on lui offrit une image de saint Josémaria qu'elle commença à invoquer, pleine de foi, pour qu'il intercède pour moi auprès de Dieu. Dieu merci et grâce à saint Josémaria, maman est arrivée à me mettre au monde le 25 octobre 1980. Je tiens donc à remercier personnellement Dieu notre Seigneur et saint Josémaria qui a permis que j'existe. Merci.

Romi Ch. Entre Ríos, Argentine

26 septembre 2010

Je ne baisse pas les bras

Saint Josémaria, j'ai passé ma vie à étudier et préparer des concours. J'ai réussi plusieurs fois mais les postes n'ont pas été créés. Je ne baisse pas les bras.En revanche, il me semble impossible de trouver quelqu'un comme il faut, et de mon âge. Si tu le connais, aide-moi à le rencontrer si telle est la volonté de Dieu. En effet, je pense que je suis appelée au mariage.

Myriam M. Grenade (Espagne)

20 septembre 2010

Guérir d'un cancer

Je dois me faire opérer à la fin du mois, mais pour moi c'est un miracle, car ça a été vu à temps, je sais que ce n'est pas grave, j'ai un excellent moral, moi qui suis de nature très anxieuse, et ça m'a fait beaucoup réfléchir à diverses choses, Josémaria m'a aidée à guérir d'un cancer du sein et je en le remercierai jamais assez amicalement.

Monique, France

16 septembre 2010

Ma mère, ma soeur et mon petit fils, bien-portants

Bonjour ! Je vous écris pour tenir la promesse que j’ai faite à saint Josémaria. J’ai connu son message il y a cinq ans à peu près. Ma mère avait été hospitalisée. Elle était si malade que nous avons pensé qu’elle allait mourir. Une amie me passa alors une image de ce saint que j’ai placée sur son front. J’ai prié saint Josémaria avec tant de foi qu’il a obtenu le miracle. Ma mère s’est remise, récemment elle a fêté ses 92 ans qu’elle porte beau. Elle a toute sa tête. Un peu sourde elle n’a qu’un peu mal aux os.

Depuis, saint Josémaria ne m’a jamais quittée. Mais je ne l’invoque que pour les causes très difficiles, les problèmes de santé. En effet, ma sœur a eu un jour un petit accident à la cheville. Elle a été hospitalisée dix jours de suite à cause des médicaments anti-douleur qu’elle avait pris. À ce moment là, la petite image de saint Josémaria sous son oreiller l’a bien accompagnée. Moi, je la plaçais sur son estomac. Je suis sûre que ce fut saint Josémaria qui la guérit.

Cependant c’est après le miracle qui a eu lieu il y a quelques jours que j’ai promis d’écrire tout cela. C’est une histoire très triste. Il y a deux ans, ma fille enceinte de presque neuf mois a fait une fausse couche, vingt jours avant terme. Ce fut terrible pour elle, son mari, la famille, les amis, pour tous. Mais comme c’est une fille forte et bien-portante, elle a été vite enceinte de nouveau. Cependant, elle a perdu son enfant deux mois après le début de la grossesse. J’ai demandé à saint Josémaria que ma fille puisse avoir un enfant aux alentours du 8 décembre, en la fête de l’Immaculée Conception et elle a été enceinte de nouveau. Quelques mois plus tard, le bébé a eu des problèmes de tension et nous nous sommes accrochées, ma fille et moi, à la prière. Elle a subi une césarienne et le jour j nous avions l’image de saint Josémaria à la clinique et grâce à son intercession devant Dieu, nous sommes désormais dans le bonheur, tout spécialement ma fille et son époux. Voilà, j’ai tenu ma promesse, j’ai raconté ces moments si tristes du passé et ceux que nous sommes en train de vivre dans le bonheur et l’éternelle reconnaissance à notre saint Josémaria miraculeux.

Lidia Candi, Argentina

7 septembre 2010

Il m'a protégée pendant ma grossesse

Je voulais remercier Saint Josémaria car il m'a protégée de calculs à la vésicule biliaire pendant ma grossesse et j'ai ainsi pu éviter l'opération qui aurait été dangereuse pour mon enfant. Merci à lui. Puisse-t-il encore me protéger afin que j'évite l'intervention... Encore merci Saint Josémaria.

Maud Bruyère, Belgique

13 septembre 2010

Je n'ai plus peur

Je suis étudiante et veux rendre ce témoignage pour dire merci à Dieu, à la Sainte Vierge, par l’ intercession de saint Josémaria Escriva pour toutes mes faveurs reçues car depuis le début de l 'année j'avais très peur des cours, de mes examens, peur de reprendre mon année académique mais grâce à saint Josémaria, mon papa spirituel, à son image et à sa prière, à son sourire, tout a vraiment changé dans ma vie ; tout va bien aussi dans mes études car il intercède beaucoup pour moi. J’ai aujourd'hui l'assurance, je n'ai plus peur, je commence mes compositions la semaine prochaine, je suis rassurée et sais que tout ira bien et que je réussirai à mes examens car il sera près de moi. Je vous demande aussi à vous tous amis de saint Josémaria de prier pour moi. Merci au Seigneur et à saint Josémaria.

Nadège Adou, CÔTE D'IVOIRE

11 septembre 2010

Un poste meilleur, du travail et une amie solide

Je travaille dans un lycée public. Une de mes collègues vient de réussir au concours et elle était stressée à l’idée de ne pouvoir s’occuper de ses petits que très tard le soir à cause de son emploi du temps. Elle en souffrait. Cela devait durer deux ans. Je l’ai encouragée à faire avec moi la neuvaine à saint Josémaria pour qu’elle s’en sorte et qu’elle puisse avoir un poste meilleur.

Elle en a fait la demande, et, ô surprise, un autre poste lui a été confié dans un lycée près de chez elle et où elle travaille le matin. Cet événement surprenant l’a encouragée à approfondir sa foi.

J’ai aussi une autre collègue qui pensait avoir peu de possibilités de réussir au concours n’ayant pas pu étudier tous les sujets au programme. Je l’ai aussi encouragée à dire avec moi la prière de l’image de saint Josémaria. Le jour du concours elle m’a appelée pour me dire qu’elle était tombée sur le sujet qu’elle connaissait parfaitement. Pour finir, je suis en train de prier pour qu’un de mes enfants trouve du travail et qu’un autre rencontre une amie solide. Je suis sûre que saint Josémaria va m’écouter aussi. Merci, saint Josémaria!

Pilar C.C., Espagne

30 août 2010

Plus que du travail

L'image de saint Josémaria a totalement changé ma vie. Je l'ai à mes côtés et je me sens sûr et fort dans la vie. Tout a commencé dans ma paroisse, lorsque le prêtre, mon bon ami, plaça sur une table à l'entrée de l'église des images de saint Josémaria. J'en pris une sans lui accorder trop d'importance parce que je ne connaissais pas saint Josémaria. Cela faisait plus d'un an que j'étais au chômage, désespéré à vrai dire. Un soir je me suis mis à dire la prière de son image et à lui demander de toutes mes forces qu'il m'accorde un travail. Et ce fut fait. Peu de jours après, je fus convoqué pour le travail de mes rêves. Je suis instituteur de mon métier et on m'a proposé de travailler comme éducateur de rue, dans une zone de logements sociaux. J'en suis ravi. Depuis, saint Josémaria fait partie de ma vie car il intercède pour moi devant Dieu notre Seigneur en tout ce que je lui demande. Merci, saint Josémaria, je te promets de diffuser ta dévotion.

Jose Antonio Justo Garcia, Espagne

21 août 2010

Je le remercie d’avance pour les mineurs d’Atacama

J’ai besoin de rendre infiniment grâces à Dieu tout d’abord et à saint Josémaria ensuite. Ils ont aidé mes fils à avoir du travail. Ils venaient de terminer leurs études et j’ai beaucoup prié pour qu’ils soient vite embauchés. En effet, mon cadet est déjà papa d’un bébé de neuf mois.

Comme saint Josémaria m’a toujours écoutée, j’ai eu encore recours à lui. Tout va donc se mettre en place. Je prie toujours pour que mon aîné retrouve du travail.

Je tiens aussi à rendre grâce à saint Josémaria parce qu’il est en train d’aider les mineurs enfouis dans la mine d’Atacama. Je sais que grâce à son secours, ils vont vite s’en sortir.

Merci infiniment.

Elizabeth, Chili

24 aût 2010

”Chemin”

J’ai beaucoup appris auprès de saint Josémaria. Chemin m’a beaucoup aidée. Les conseils qu’il y livre m’ont permis de surmonter différents problèmes. J’ai fait mes études secondaires au lycée Jacaranda crée par des personnes qui ont l’esprit de l’Opus Dei et je leur suis très reconnaissante pour ma scolarité. Merci.

Danitza M., Equateur

21 août 2010

Mais quel est donc votre saint?

Il y a douze ans j'ai été monitrice dans un club qui organisait des activités pour jeunes. Un jour, dans un camp de voile il m'est arrivé quelque chose qui a changé ma vie. Nous étions sur le bateau et lorsque nous posions pour une photo sur un fond de mer, le bastingage céda et je suis tombée d'une hauteur de 6 mètres, sur mon dos et sur un ponton en bois. J'ai dû subir trois interventions chirurgicales et j'ai réussi à marcher quelque temps après. Le lendemain de cet accident et les jours suivants, les médecins venaient me voir et me demandaient: mais quel est donc votre saint? Saint Josémaria, leur disais-je. Alors, me répondaient-ils, vous devez lui être très reconnaissante car bouger comme cela vos jambes après une chute pareille est un miracle.

Il y a peu de temps j'ai eu mon deuxième enfant. Mais, lors de l'accident dont je viens de parler, ma colonne fut touchée et pour mon premier accouchement, l'effet de l'anesthésie péridurale fut très limité. Or, dans ce deuxième accouchement tout est survenu si vite qu'on n'a pas eu le temps de procéder à cette anesthésie locale. J'ai été donc privée de cette aide et l'enfant a eu des difficultés à sortir. J'ai prié saint Josémaria jusqu'à une heure du matin pour que le bébé bénéficie d'un accouchement normal et lorsqu'on ne pensait plus qu'à la césarienne, à une heure et deux minutes, mon petit Juanito est né. Les jours d'après, nous avons eu des frayeurs. On pensait à garder le bébé une semaine pour des contrôles spéciaux. J'ai encore prié saint Josémaria et ces contrôles n'ont pas été nécessaires. Nous sommes rentrés chez nous au bout de deux jours.

Joana B., Portugal

12 août 2010

Ils transforment vraiment l'âme

Le site sur les écrits, la bibliographie de saint Josémaria Escriva et les autres liens apportent beaucoup et transforment vraiment l'âme.

Je viens en ce jour remercier sincèrement St Josémaria Escriva pour son intercession pour notre demande de travail pour Mathias. Nous avons été exaucés et lui demandons de continuer d'intercéder pour ses enfants qui sont dans le besoin. Béni soit Dieu dans tous ses saints.

Yvette, La Reunion

11 août 2010

Tout à fait guéri

Je rends grâce à Saint Josémaria pour son intercession pour la guérison d'un ami très cher. Hospitalisé en urgences et en soins intensifs il y a 15 jours alors qu'il est lui-même médecin on lui a découvert une encéphalite herpétique gravissime qui pouvait le tuer ou lui laisser des séquelles énormes en attaquant le cerveau. J'ai confié cette intention (pour sa guérison complète) à Saint Josémaria. Et il est aujourd'hui hors de danger et sans aucune séquelle ce qui est proprement miraculeux dans la mesure où il n'a été hospitalisé que très tard après les premiers symptômes non détectés comme graves.

Merci Saint Josémaria !

Marie P., France

9 août 2010

La réponse de saint Josémaria

Je rentre de Rome où j'ai fait une semaine. d'Exercices Spirituels. J'ai eu l'occasion d'aller à l'église prélatice de l'Opus Dei et de prier devant la sainte dépouille de saint Josémaria. Je tiens tout d'abord à remercier les gens qui m'ont si gentiment accueilli et je veux surtout rendre grâce pour la réponse de saint Josémaria au projet que Dieu lui avait présenté: la fondation de cette nouveauté qu'est l'Opus Dei. J'ai prié devant lui et je continue de le faire aujourd'hui pour qu'il intercède pour moi et que je puisse travailler à Madrid, près de chez moi, aux côtés de maman qui est âgée et malade au lieu de me déplacer à Coslada comme je fais tous les jours. Je demande donc à tous ceux qui vont me lire, de m'inclure dans leurs prières. Je leur en suis déjà infiniment reconnaissant. Encore merci à Dieu, à saint Josémaria et à tout l'Opus Dei.

Juan Carlos S., Espagne

1er août 2010

Pour le moment tout "baigne"

Je suis très reconnaissant à saint Josémaria pour son intercession et pour toutes ses bénédictions. En effet, j'ai sollicité un poste très important dans une multinationale et pour le moment tous les tests, y compris les médicaux, ont été positifs. Vendredi dernier j'ai eu mon dernier entretien avec le directeur général et bien que je n'aie pas encore de réponse définitive, j'ai une immense foi en Dieu et en l'intercession de saint Josémaria Escriva de Balaguer et je suis sûr que tout ira bien. Que Dieu vous bénisse.

Juan Carlos C., Mexique

3 août 2010

Pour payer mon master

J'ai perdu mon travail cet été et cela m'a beaucoup préoccupé. J'avais besoin de travailler pour pouvoir financer un master que je vais commencer sous peu. C'est une amie de l'Opus Dei qui m'a suggéré de prier saint Josémaria qui est toujours prêt à secourir les gens. Je me suis donc procuré, dans un centre de l'Opus Dei, le texte de la neuvaine du travail et l'image avec la prière. Sans trop y croire, j''ai donc demandé à Dieu, par son intercession, de m'aider à trouver un emploi dans le domaine de l'enseignement, convaincu que je ne trouverais rien vu le chômage des enseignants. Mon amie a aussi prié. Un matin, alors que je venais de recevoir une réponse négative à ma demande de poste dans un commerce, j'ai ouvert de nouveau ma boîte aux lettres et j'ai trouvé une enveloppe officielle. La municipalité locale me proposait un poste de travail: deux journées et demie par semaine en tant que professeur. C'était le nombre exact de journées que je pouvais consacrer à cela en poursuivant mon travail à l'université. Je suis ravi et très reconnaissant à Dieu pour m'avoir accordé cette faveur par l'intercession de saint Josémaria

C. R., Écosse

21 juillet 2010

Le poste de mes rêves

Je suis heureux de vous rapporter la faveur que saint Josémaria m'a faite

Je ne travaillais plus depuis 19 mois lorsque j'ai trouvé un travail en dessous de ma qualification, de mon expérience et très mal payé. J'ai travaillé de mon mieux pour cette entreprise en me pliant au message de saint Josémaria.

J'ai reçu par mail la neuvaine à saint Josémaria et je l'ai faite en lui demandant un travail plus approprié. Je l'ai achevée et le lendemain, j'ai été contacté par une entreprise que j'avais ciblée depuis trois ans. Ils ont relancé les embauches et le poste qu'ils me proposent est celui de mes rêves. J'ai été reçu hier pour la troisième fois et ils m'ont confirmé mon embauche. Je n'ai plus qu'à remplir le dossier administratif. Je continue de prier car je sais que si la compagnie arrête son recrutement avant que je n'aie fini de faire toutes les démarches voulues, je devrais attendre encore un bon bout de temps.

Je tenais à vous raconter tout cela car je pense, vu les circonstances, que la Sainte Vierge et saint Josémaria ont intercédé pour moi auprès du Seigneur. Je vous remercie de m'avoir fait connaître saint Josémaria, à moi, chrétien catholique du tout venant.

U.S.A

21 Juillet 2010

Petit à petit

Je traverse un moment financièrement pénible et c'est grâce à l'aide de saint Josémaria que je suis en train de m'en sortir petit à petit. Je rends grâces à Dieu et en remercie saint Josémaria.

Ricardo P., Argentine

23 juillet 2010

Arrêter de fumer

Saint Josémaria, je veux te remercier pour la faveur que tu m'as faite. J'étais en train de griller ma vie en fumant un tas de cigarettes par jour et je voulais à tout prix m'arrêter mais cela me semblait impossible jusqu'au jour où mon père est mort, victime de ce vice. Ma nièce Gisella et ma soeur Jane promirent alors de s'arrêter de fumer et je ne voulus pas rester en rade. J'ai donc acheté du chewing-gum mais cela m'a semblé insuffisant. Craignant de ne pas y arriver, je me suis mise à faire, très dévotement, des neuvaines au fondateur de l'Opus Dei, et j'ai réalisé que je n'avais plus besoin du chewing-gum parce que j'avais perdu l'envie de fumer et l'angoisse de ne pas arriver à m'arrêter. Je puis assurer sans aucun doute que je suis délivré de ce vice. Merci saint Josémaria Escriva.

Hellen Angeles, Pérou

22 juillet 2010

Un problème judiciaire

Une collègue m'avait parlé de saint Josémaria, fondateur de l'Opus Dei auquel elle s'était confiée pour trouver un bon travail. Elle me remit une image avec sa prière. Je fis une neuvaine pour lui demander de résoudre un problème judiciaire familial. J'ai prié avec beaucoup de foi et tout s'est arrangé. Je suis désormais devenue très dévote de saint Josémaria, fondateur de l'Opus Dei. J'essaie tous les jours de diffuser son message. Merci infiniment.

Cynthia Guzman Z., Chili

17 juillet 2010

Mon petit de quatre ans

Le 19 juillet dernier j'ai fêté les quatre ans du grand miracle de saint Josémaria, fondateur de l'Opus Dei. En avril 2007, mon fils José Alfredo n'avait que neuf mois et ses chances de vivre étaient pratiquement nulles. J'ai eu sa prière, tout à fait par hasard, et je l'ai dite de toute ma foi. La maladie de mon enfant s'est stabilisée, elle est pratiquement incurable mais grâce à Dieu et à saint Josémaria, il mène une vie normale. Merci infiniment.

Josefina Alejandra Sanchez Marquez, Mexique

21 juillet 2010

En la fête de saint Josémaria

Aujourd'hui, 26 juin, en la fête de saint Josémaria Escriva, fondateur de l'Opus Dei, un miracle m'a été fait. Je n'oublierai jamais cette journée. J'ai réalisé aussi qu'il n'y a jamais de prière faite dans la foi qui ne soit exaucée. Je remercie Dieu de nous avoir donné ce saint.

Kenya

21 juillet 2010

Au bord de l'impayé

J'avais très peur de ne pas pouvoir régler une dette dans un délai très court. J'ai prié saint Josémaria pour qu'il intercède pour moi et qu'on me paie des travaux que je venais de faire et qu'on ne règle normalement qu'après plusieurs semaines. Je sais combien toutes ces démarches sont lentes et j'ai donc prié le fondateur de l'Opus Dei avec beaucoup de foi. Je viens de voir que j'ai été réglé et que je peux faire face à ma dette. Je suis ému par l'intercession effective de saint Josémaria et je le remercie de tout mon coeur.

Bernardo P. 9 juillet 2010

Colombie

Un véritable miracle

Cela faisait six mois que je cherchais du travail désespéremment. J'avais passé plusieurs entretiens d'embauche sans résultat positif. C'est alors qu'un ami de l'Opus Dei m'a envoyé une image de saint Josémaria. Neuf jours après avoir dit cette prière, j'ai été embauché. C'est un véritable miracle.

Canada

11 juillet 2010

Mes études imprégnées de prière

Je suis étudiante à l'université de Piura, au Pérou. En ce moment je passe des examens finaux. Jeudi 1er juin, mon épreuve de programmation m'impressionnait, c'est la matière la plus forte de mon cursus. J'avais beaucoup travaillé sous le regard de saint Josémaria que je contemplais sur son image et sur une photo de votre site. La veille j'ai intensément étudié et beaucoup prié saint Josémaria. Le jour J. tout me sembla faisable. J'ai finalement réussi et obtenu mon diplôme. Je n'en ai pas le moindre doute, saint Josémaria m'a aidée. Je me suis rendue à la chapelle de l'université pour le remercier. Il nous écoute, c'est évident, et nous devons avoir toujours cette foi en Dieu.

Elvira Y., Pérou

8 juillet 2010

Une situation financière très difficile

Ma maison était sous hypothèque et j'ai failli la perdre. La crise m'a poussée à demander des prêts bancaires à 20% et comme je ne pouvais plus les rembourser ma maison a failli être vendue aux enchères. Ma mère, très dévote de saint Josémaria avait une image avec sa prière que j'ai commencé à dire en allumant un cierge blanc que je garde toujours allumé en signe de reconnaissance. J'ai pu m'en sortir. Je puis assurer que, grâce à la foi avec laquelle j'ai fait cette neuvaine,"Josémaria a écouté ma détresse et m'a exaucée".

Luz Marina U., Colombie

7 juillet 2010

Ma reconnaissance

Je tiens à remercier notre très cher fondateur pour la double faveur qu'il m'a accordée. En décembre 2009, je suis revenue au Tucuman après avoir vécu onze ans à Buenos Aires. J'ai eu du mal à me réadapter mais je savais que saint Josémaria ne m'oublierait pas. Mes parents étaient décédés et mes trois soeurs m'ont bien entourée.

J'ai obtenu mon diplôme d'infirmière à l'université Australe. Après un congé maladie, j'ai cherché du travail en avril, tout en sachant que le marché du travail de cette province n'était pas celui de Buenos Aires. J'étais provisoirement installée chez l'une de mes soeurs à la campagne. Je n'avais pas de chambre à moi, je la partageais avec mes deux neveux, de ce fait je dormais mal. J'ai déposé des curriculums dans plusieurs cliniques et dimanche 25 avril 2010 j'ai entrepris une neuvaine à notre Père pour avoir un travail qui me permette une indépendance de vie. mardi 27 avril, en la fête de Notre-Dame-de-Monserrat, qui avait guéri notre Père du diabète, j'ai été convoquée par le directeur du cabinet d'infirmières d'un institut privé de Cardiologie. Il s'appelait José Maria! Après l'entretien d'embauche, j'ai commencé des gardes au mois de mai. En juin, j'ai signé mon contrat de travail définitif.

Saint Josémaria m'a accordé aussi une deuxième faveur: mon indépendance. Lundi 31 mai, j'ai déménagé chez ma petite soeur, mariée, maman d’un petit de deux ans. J'ai une pièce indépendante, avec une salle de bains et un accès extérieur direct. Cela me permet d'aller très tôt au travail sans déranger personne et ne gêner personne à mon retour, ma soeur est enceinte de six mois.

J'ai donc un espace personnel qui n'encombre pas les autres. Avec tout cela j'ai réussi à faire que les locataires d’un appartement de mon père que j'occuperai en octobre résilient leur bail. Je pense que le mois de juin est celui de notre Père, mais le mois d'octobre est aussi perlé de dates inoubliables, telles que le 2, le 6 et le 12 avec la Vierge del Pilar. Je vois que notre Père a voulu me faire ces cadeaux en ces mois si intimement liés à sa vie. Merci, Père!!!

Eugenia C. 6 juillet 2010

Argentine

Trois mois après, elle ne voulait toujours pas signer

Ce matin j’avais une affaire en justice qui m’angoissait. La partie adverse était le vendeur et ne voulait toujours pas déposer sa signature. Ceci ne me créait que des soucis. Dans mon désespoir, j’ai prié saint Josémaria pour lui demander de l’aide et que pensez-vous ? Cela fait trois minutes le notaire m’a appelée : toutes les signatures sont déposées et l’affaire est conclue. Dieu Notre Seigneur est grand, merveilleux et bon, il a écouté saint Josémaria. De plus aujourd’hui c’est sa fête et nous avons eu à Mexico une messe solennelle, de toute beauté.

Guadalupe Ovando Castro, México

30 juin 2010

« Étrenner » sa dévotion et la diffuser

Le 26 juin je suis allée à la Messe avec une amie. Cela faisait trois ans que je fréquentais l’église de Fatima de San Juan de los Morros, dans l’état du Guarico, au Venezuela. C’est dans cette église que nous avons eu un bulletin d’information sur saint Josémaria. Après la messe, je suis rentrée chez moi et posé ce fascicule sur la commode de ma chambre. Cinq jours après, vers 22 h, j’ai eu envie de le lire calmement. Chez moi, il n’y avait que maman et moi. Au fil de ma lecture, la vie de ce saint me prenait et j’ai voulu en savoir davantage. J’ai aussi éprouvé un besoin d’aller plus assidûment aux activités de cette église. Par ailleurs, j’avais mal au cœur depuis plusieurs mois et très mal aux jambes la nuit. Par l’intercession de saint Josémaria, tous ces malaises ont disparu. Je lui en suis très reconnaissante c’est pourquoi j’en ai parlé à beaucoup d’amies en leur donnant son image.

Dolores R. Venezuela

29 juin 2010

Exercer mon propre métier

Je suis coopérateur de l’Opus Dei. J’ai commencé à faire la neuvaine du travail il y a trois ans. Ce faisant, je demandais deux choses : pouvoir garder mon métier d’avocat et toujours être enseignant à l’université. N’arrivant pas à exercer ma profession, j’ai commencé à travailler dans un commerce. Mais tout s’est mis en place et désormais j’exerce en tant qu’avocat et suis professeur à l’université et dans un lycée. J’avoue que mes revenus ne sont pas extraordinaires mais le travail ne manque pas et c’est pourquoi je tiens à partager cette grâce avec vous.

Jesús P., Argentine

27 juin 2010

J’ai oublié d’appeler l’expert technique

Ma famille est en procès avec des voisins d’immeuble qui ont provoqué d’importants dégâts des eaux et l’effondrement d’un mur. Le juge a nommé un expert auprès du tribunal pour visiter les lieux et établir les dommages. Les experts des parties en cause avaient dix jours pour contester son rapport. Et moi, j’ai oublié de prévenir le mien. Lorsque je m’en suis aperçue, la veille du procès, j’ai contacté une amie pour qu’elle demande avec moi à saint Josémaria que la vérité prévale. Une autre amie allait aussi prier saint Josémaria, à la crypte, à Rome. Quelques jours plus tard, mon avocat m’appela pour me dire que le rapport de l’expert auprès du tribunal avait trouvé l’origine de l’effondrement : c’était bien celle que mon expert avait déclarée. J’en suis très reconnaissante à saint Josémaria parce que mon oubli aurait eu de graves conséquences pour ma famille. De plus, mon amie qui ne priait plus depuis longtemps, a tenu à m’aider et aussi à venir à la Messe en l’honneur du fondateur de l’Œuvre.

L. B., Italie

26 juin 2010

Des affaires conclues à 100%

Le 13 juin dernier, mon épouse et moi sommes allés à la Messe en l’église du Coeur Immaculé de Marie. Après la messe, elle m’a demandé de prendre en photo une statue près du Tabernacle, et, à ma grande surprise, j’ai constaté qu’il s’agissait d’une petite représentation de saint Josémaria Escriva. Lorsque je le prenais en photo, je lui ai rapidement demandé d’intercéder auprès du Christ pour une intention concernant la vente des têtes de bétail de mon hacienda que je devais réaliser dans les meilleurs délais.

C’est aujourd’hui, 25 juin, qu’après avoir vendu la dernière de mes bêtes, je m’aperçois de la grande grâce que saint Josémaria m’a faite: en période difficile,.j’ai vendu en douze jours 100% des animaux J’ai été étonné de voir combien tout s’est si rapidement et si paisiblement passé. Je vous écris parce que je tiens à le remercier pour cette grâce.

J. C. , Brésil

25 juin 2010

Communiqué de licenciement

Ma fille a reçu il y a quinze jours un communiqué de licenciement de l’entreprise où elle travaille. Son désespoir est devenu le mien et ma foi a commencé à chanceler. Par hasard, je suis allée sur le site de l’Opus Dei pour y télécharger la lettre du prélat et j’ai découvert la neuvaine du travail. J’ai prié la Sainte Vierge et saint Josémaria et le dernier jour de la neuvaine ma fille a reçu un courrier lui annonçant que finalement elle n’était pas licenciée. Elle vient d’apprendre ces jours-ci qu’elle attend un bébé.

Saint Josémaria nous dépasse dans sa façon de faire.

Cristina Z., Italie

24 juin 2010

S'annoncait très difficile

J'avais confiè à saint Josémaria l'admission de mon fils en école d'ingénieurs; ça s'annonçait très difficile vu le nombre de demandes six fois supérieur au nombre de places. Je l'ai confié à saint Josémaria et dit sa prière. On a eu les résultats et il est admis en liste prioritaire. Merci mille fois pour son intercession, je sais que avec l'aide de Dieu et l'intercession de saint Josémaria, il deviendra un bon ingénieur pour le bien de tous. Je suis espagnole et là-bas l'Oeuvre de l'Opus Dei est fort répandue. Je suis en admiration. Vendredi j'irai à la messe en l'honneur de saint Josémaria en la cathédrals de Grenoble.

Maite, Grenoble

22 juin 2010

Nous n’avions plus de toit

Je tiens à vous rapporter une nouvelle faveur de saint Josémaria. Il m’a toujours aidée et cette fois-ci il ne m’a pas non plus laissé tomber. Je suis au Canada où je viens de m’installer. De ce fait, ma famille et moi nous sommes confrontés à des situations assez pénibles. Nous avons dû quitter une ville pour emménager ailleurs, nous avons cherché un logement et nous avons trouvé beaucoup d’obstacles, jusqu’au jour où nous devions quitter l’appartement où nous étions sans en avoir trouvé d’autre. J’ai eu recours à saint Josémaria avec la prière de son image. Je l’ai dite neuf fois et juste une heure après, mon époux m’a appelée pour me dire qu’il venait de trouver un appartement. Ce qu’en quinze jours nous n’avions pas réussi à faire, saint Josémaria l’a réussi en moins d’une heure. Merci !

María Clara G.E., Canada

23 juin 2010

Retrouver la paix familiale

J’étais éloigné de Dieu depuis longtemps. Il y a six mois un prêtre de l’Opus Dei s’est croisé sur mon chemin et m’aide à rattraper le temps perdu. Entre autres, il m’a fait connaître saint Josémaria que j’ai sollicité il y a trois mois au moment où ma femme s’est violemment disputée avec sa sœur. Dès que j’ai appris qu’elles avaient coupé leurs relations et qu’elles ne pensaient plus se revoir, j’ai demandé instamment à saint Josémaria d’intercéder notre paix familiale. J’ai passé deux mois à le lui demander, tous les jours, et les deux sœurs viennent de faire la paix. Merci infiniment pour ton aide.

Espagne

14 juin 2010

Au lieu du stade de foot

Je suis un étudiant de 21 ans qui ne croyait plus en Dieu. Cependant, depuis que je me suis inscrit à Universidad Panamericana, œuvre collective de l’Opus Dei, j’ai réappris à l’aimer. J’ai toujours sur moi une image de saint Josémaria Escriva que j’ai trouvée « par hasard » dans une église, à Madrid. La rencontre avec saint Josémaria en cette ville fut très originale puisque je voulais aller au stade du Real Madrid alors que mon meilleur ami, qui n’est pas une grenouille de bénitier, m’a demandé de l’accompagner dans une église parce que sa mère lui avait demandé de visiter des temples et de prendre des photos. J’ai donc accompagné mon ami à l’église la plus proche de notre lieu de résidence. C’était la cathédrale de l’Almudena. J’y suis entré et avant de faire le tour des statues des saints, j’ai demandé à Dieu de m’aider pour ma jambe car j’ai une lésion de footballeur et lorsque je suis longtemps debout, j’ai très mal. Ce voyage en Europe était fatigant, nous marchions des heures et des heures et cela devenait pénible pour moi. J’ai donc fait quelques pas dans cette église et soudain, j’ai vu la statue de saint Josémaria qui m’a énormément plu, tellement que j’ai pris quelques images pour les offrir à mes amis dès mon retour au Mexique. Le plus beau c’est que depuis que je suis sorti de ce temple à mon retour à Mexico, j’ai n’ai plus eu mal à la jambe. Je l’attribue à saint Josémaria car c’est aussi grâce à lui que j’ai recommencé à croire en Dieu. Sans savoir qu’il était dans cette église, je l’y ai trouvé et il m’a guéri. À mon retour à Mexico, j’ai offert les images à mes amis, de préférence à ceux qui sont le plus loin de Dieu afin qu’ils puissent retrouver le bonheur, que j’ai trouvé moi-même depuis que je crois en Dieu. Merci.

Iván A., Mexico

15 juin 2010

J’avais un cancer

En novembre 2009 une amie m’a donné une image de saint Josémaria. Elle m’assura qu’avec ma foi, je pouvais lire attentivement le message de saint Josémaria et lui faire ma demande. En effet, j’ai toujours cru en Dieu, je suis catholique et je me suis toujours appuyée sur la prière. Mais je venais juste d’apprendre que j’étais atteinte d’un cancer. J’ai donc demandé avec foi à saint Josémaria que l’opération chirurgicale se passe pour le mieux et qu’il protège toute ma famille, surtout mon fils de trois ans, qu’ils aient la foi pour croire que je vais m’en sortir. Et voilà que je viens de reprendre mon travail et que deux docteurs m’ont assuré que je suis guérie. Je serai, bien évidemment, sous surveillance médicale pendant cinq ans. Infiniment merci.

Cristina T. G., Portugal

14 juin 2010

Procès en ma faveur

J’ai déjà eu l’occasion de vous écrire pour vous dire combien ma rencontre avec saint Josémaria a été tout pour moi et pour ma mère qui me l’a fait connaître. Chez nous, nous l’avons surnommé « Pepe ». Aujourd’hui je tiens à le remercier parce qu’il a fait que le procès pour mon appartement tourne en ma faveur. Je lui en suis très reconnaissante ainsi que pour toutes les autres faveurs personnelles qu’il m’a accordées.

Ioana D.M, Chili

14 juin 2010

Pour rejoindre ma famille

Après avoir travaillé pendant quatre ans dans une entreprise à l’étranger, j’ai décidé de quitter mon travail et de rentrer chez moi pour y rejoindre ma famille. Je savais que Dieu me protégerait et que je trouverais un travail pour pouvoir vivre. J’ai donc fait la neuvaine du travail à saint Josémaria et, de façon surprenante, j’ai trouvé du travail au neuvième jour. Je pensais que saint Josémaria allait m’accorder le travail dont j’avais besoin mais je n’aurais jamais imaginé qu’il le fasse si vite. Je rends grâces à Dieu qui a exaucé ma demande par l’intercession de saint Josémaria. Dieu m’a béni en me faisant connaître ce saint, mon ami et mon maître, ainsi que l’Opus Dei.

EEUU

13 juin 2010

Quelqu'un m'a offert son image

J'ai souvent été bénie par l'intercession de saint Josémaria Escriva, de l'aide à mes examens à l'amélioration de la santé de ma mère à plusieurs reprises. C'est depuis qu'une dame, dont je ne me rappelle pas le nom, m'offrit son image à l'hôpital, lorsque je visitais maman, que je le prie avec foi. Il m'aida alors pour l'état de santé de ma mère. Une nuit je fis un rêve étonnant: j'étais allée à la Messe, en l'honneur de quelqu'un. Au réveil, j'ai pensé qu'il s'agissait de saint Josémaria Escriva. Je suis vite allée chercher son image, ui était un peu de côté, je l'ai retournée et j'ai lu que sa fête est célébrée le 26 juin. C'état ce jour-là, très exactement. Il tenait à me le rappeler. Merci pour tant de faveurs, cher saint Josémaria. Je t'ai retrouvé de nouveau!

B.C., Mexique

8 juin 2010

4 entretiens d’embauche

J’ai toujours rêvé de travailler dans le domaine de la mode, industrie à la pointe. Avant d’entreprendre mon retour aux États-Unis, j’ai posé plusieurs candidatures pour un poste là-bas mais n’ai reçu aucune réponse. Le 7 mai, ma fiancée et moi avons commencé une neuvaine à saint Josémaria. Avant la fin, j’ai reçu quatre coups de fils pour des entretiens d’embauche. Le 19 mai on m’a proposé un poste à la fin de l’entretien. L’après-midi, une autre entreprise m’en a offert un autre, encore meilleur. Je l’ai accepté puisque c’était celui que je souhaitais dès le départ alors que je pensais qu’on ne m’appellerait jamais. Je suis donc à temps complet dans un travail qui me comble et tout grâce à saint Josémaria. Merci infiniment!

U.S.A

3 juin 2010

Une très grosse faveur

Je ne connaissais pas saint Josémaria avant qu’une de mes amies ne m’en parle et me conseille de le prier et lui demander d’intercéder pour moi. Je suis Philippine et il y a deux ans que je suis arrivée en Nouvelle Zélande pour chercher du travail, ce qui n’était pas évident du tout, à cause de la concurrence. Toutefois j’ai gardé espoir et j’ai beaucoup prié saint Josémaria. Au bout du neuvième jour de sa neuvaine, j’ai été convoquée à un entretien d’embauche. J’ai toujours invoqué saint Josémaria, jusqu’au bout. Je sens qu’il m’a bénie et je suis heureuse pour cette grande faveur qu’il m’a accordée. Merci infiniment, saint Josémaria.

R. S., Nouvelle Zélande

30 mai 2010

Je veux remercier Saint Josémaria

Mon fils est admissible pour passer l'entretien de motivation en école d'ingénieurs. Saint Josémaria, je te prie de intercéder pour lui et que, si Dieu le veut,'il puisse réussir son BTS et avoir une place en école d'ingénieurs. Merci

Maite, France

3 Juin 2010

C’est saint Josémaria qui m’a trouvé ce poste

J’étais analyste financier depuis vingt ans dans une banque à Turin. En juin 2009, une entreprise a acheté cette banque, congédié la moitié de ses employés, de 160 à 200 personnes, et fermé sa succursale à Turin. Je suis coopérateur depuis 1982 et j’ai commencé à prier Dieu, par l’intercession de saint Josémaria. Un mois avant de quitter mon précédent travail, j’ai été en contact avec un financier connu qui voulait s’entretenir avec moi. Par la suite, j’ai quitté mon emploi le 31 décembre et le 11 janvier j’avais un nouveau travail, avec beaucoup de responsabilités et entouré de collègues formidables qui sont très sérieux au travail. Je pense que c’est saint Josémaria qui m’a trouvé ce poste.

Italie

19 mai 2010

Qui remercier d’autre?

Merci à Saint Josemaria. Merci à la neuvaine du travail. 49 ans marié deux enfants en recherche d'emploi durant un an et demi voilà un mois que j'ai pris de nouvelles fonctions. Régulièrement durant cette période de chômage devant l'image de Saint Josemaria je récitais cette prière. Le poste qui m'a été proposé m'a réellement été proposé. Je n'ai pas répondu à une annonce. Je n'aurais même pas eu l'idée de chercher dans ce secteur d'activité (une collectivité territoriale en création).Un jour quelqu'un de ma connaissance m'a appelé m'a informé de cette création de poste m'a demandé si cela me plairait et m'a mis en relation avec ceux qui aujourd'hui sont ma hiérarchie. Les entretiens se sont bien déroulés. J'ai été recruté. Sans rentrer dans les détails j'ai maintenant un poste stable comme je n'ai jamais eu de ma vie professionnelle (25 ans) passionnant plein d'avenir et d'évolution. Qui plus est travaillant pour une collectivité sur des grands projets ce travail donne un sens à ma vie professionnelle.

Qui remercier d'autre ?

Lionel, France

23 mai 2010

Tout à fait confidentiel

Dans mon nouveau travail, ma collègue m’a dit, tout à fait confidentiellement (elle est très discrète), que son mari était au chômage depuis bientôt trois ans, il était âgé et ne trouvait plus de travail. J’ai appris qu’elle était catholique et lui ai donné une image de saint Josémaria, en lui parlant de lui. Nous avons décidé de le prier ensemble. Je lui ai dit que j’avais projeté d’aller à Rome, à Pâques, avec mon mari parce que des amis nous avaient offert ce voyage. Nous allions nous recueillir devant la châsse de saint Josémaria et là, je prierais pour son problème. Cela fait une semaine que son mari a repris son ancien poste. Il a été embauché à nouveau. Ma collègue qui est désormais mon amie, m’a écrit aussitôt et son courrier avait une entête : « Miracle ! » Elle est très reconnaissante à saint Josémaria et j’en suis très heureuse.

Espagne

18 mai 2010

Ma fille Sofía

Sofia, mon quatrième enfant, est née le 30 novembre 2009. L’accouchement fut compliqué, avec forceps. À sa naissance, mon bébé a dû séjourner en médecine néonatale pendant dix jours. Nous l’avons récupérée le 9 décembre avec un diagnostic lourd : « éventuelle malformation congénitale, syndrome envisageable ». Nous avons confié la santé de notre fille à Saint Josémaria et demandé à des amis de l’Opus Dei de prier pour elle et pour nous. La suite est troublante : soit les médecins se sont trompés de diagnostic, soit l’intercession de saint Josémaria a été efficace car Sofia est en pleine santé. Nous tenons ainsi à manifester notre reconnaissance et à le faire connaître à toute l’Œuvre.

Silvia Garcia, España

10 mai 2010

De l’aide aux examens

J’ai demandé à saint Josémaria de m’aider à bien passer des examens et on m’a interrogée justement sur ce que j’avais bien étudié.

Priscilla, Costa Rica

11 mai 2010

J'ai passé un concours

J'ai passé un concours le 4 mai 2010 et j'aurais les résultats le 25 juin. J'ai prié Saint Josemaria Escriva avant de le passer malgré la peur et le fait que je tremblais un peu, je me suis battue du mieux que je pouvais. Et je souhaiterais que Saint Josemaria intercède encore une fois auprès de Dieu qui ne m'a jamais abandonnée après tous les doutes que j'ai eus. Saint Josemaria, j'ai besoin de vous, aidez moi. Je vous remercie par avance pour tout ce que vous avez fait et ferez toujours.

A.S.D.S, France

4 mai 2010

Même mon docteur est surpris

Je veux remercier le bon Dieu et la Sainte Vierge de m’avoir fait connaître saint Josémaria. J’ai été opérée de la vésicule, en août dernier. Je m’étais recommandée à Dieu et à la Sainte Vierge par la médiation de saint Josémaria et tout s’est bien passé. J’ai repris très vite. Par la suite, cette année, j’ai été opérée d’un décollement de rétine et cela s’est compliqué avec des cataractes. Très préoccupée, je me suis confiée à Dieu et mon ophtalmologue a fait de même. J’ai demandé à saint Josémaria d’être près de moi pendant l’opération. Lors de la quatrième intervention pour la rétine et les cataractes qui a eu lieu le 10 avril 2010, j’avais sur moi son image qu’une amie très chère, que je ne vois plus depuis longtemps, m’avait offerte. Dieu merci, j’ai dormi durant cette intervention qui a duré trois heures. Le docteur m’a dit que la rétine avait été recollée alors qu’elle était en très mauvais état. J’ai récupéré mon champ visuel et voilà. Ça ne fait qu’une semaine que tout s’est passé et même mon docteur en est surpris. Il est satisfait des résultats et pense que ce fut l’œuvre du bon Dieu. Merci saint Josémaria.

Graciela Fernandez, Salta

mai 2010

Travail en Zambie

Je suis professeur de biologie dans un lycée de Livingstone, en Zambie. J’ai trouvé la neuvaine du travail sur internet. En Janvier 2009, j’ai été rayé des cadres des professeurs, mon contrat avec le gouvernement avait expiré, puisque je suis Congolais, expatrié en Zambie ; J’ai continué de prier pour que mon contrat soit renouvelé encore trois ans. Ce n’était pas évident. On n’acceptait plus les expatriés. Alors, je me suis tourné vers Notre Dame et vers saint Josémaria grâce à la neuvaine du travail que j’avais trouvée sur le net. J’ai fait cette neuvaine en Mars et en Avril 2010 j’ai reçu un courrier qui m’annonçait que mon contrat était renouvelé pour trois ans. Je rends grâces à Dieu qui a écouté mes prières par l’intercession de notre Mère Sainte Mare et de saint Josémaria.

A.K.K., Zambia

7 mai 2010

Le premier jour de la neuvaine

J’ai trouvé la neuvaine du travail sur internet et j’ai commencé à la faire. Le premier jour après la fin, j’ai reçu un coup de fil pour un entretien d’embauche et j’ai commencé à travailler deux semaines plus tard. J’ignorais l’existence de saint Josémaria que je remercie aujourd’hui du fond du cœur.

Paula N., Brésil

5 mai 2010

Merci pour tout

Il y a six ans j’ai demandé à saint Josémaria un enfant. Il m’a béni et j’en ai eu un.

Il y a un mois je lui ai demandé de m’aider à entreprendre les études dont j’ai besoin pour avancer dans mon métier. C’était difficile mais malgré tout j’ai gardé confiance en lui. Et il m’a donc accordé cette faveur. Maintenant j’étudie et je travaille avec amour et dans un esprit de service. Cette formation me convient tout à fait. Ceci dit, Josémaria m’accorde par ailleurs beaucoup de faveurs familiales et financières. Je tiens encore une fois à le remercier pour tout.

K. R., Perú

1er mai 2010

L’histoire d’Ayleen

Il y a deux ans j’appris qu’Ayleen, une petite de 5 ans était gravement malade. On lui avait diagnostiqué, trop tard, une leucémie. Ce fut terrible. Elle est partie à Santiago et à l’hôpital on a vu qu’elle n’avait pas trop de chances de guérir. De la chimiothérapie et de la radiothérapie, jour après jour, excepté le week-end. J’ai prie saint Josémaria pour elle, en la nommant expressément et en demandant sa récupération. Hier, dimanche 18 avril, j’ai reçu la merveilleuse nouvelle : il y a deux semaines, vers le 6 avril, après avoir été soumise à de nouveaux examens, elle n’a plus de cellules cancéreuses. Je rends grâces à Dieu et à saint Josémaria qui ont entendu mes prières et intercédé pour nous. Aujourd’hui Ayleen a quitté l’hôpital et espère reprendre sa vie normale, aller à l’école. Je me réjouis profondément avec elle et avec sa famille.

Marcela Díaz M., Chile

19 avril 2010

Au troisième jour de la neuvaine

Je veux remercier Dieu qui par la médiation de saint Josémaria et de sa neuvaine du travail, a fait qu’à son troisième jour on me convoque pour un bon poste. Après cette faveur, je vais le faire connaître davantage et imprimer plusieurs neuvaines du travail pour les distribuer autour de moi aux gens sans emploi. Avec l’aide de saint Josémaria ils devraient vite trouver un travail, comme j’en ai trouvé moi-même grâce à lui.

Irene Zurita, Mexique

1er mai 2010

Une présence constante

En ce samedi saint où l’Église est en silence et en attente, je tiens à témoigner de la façon dont saint Josémaria a été présent tout au long de ma vie.

En 1989, je faisais mon service militaire lorsque je fus hospitalisé à l’hôpital militaire du Celio, à Rome. Je me rendais tous les jours à la chapelle et j’y ai trouvé une image de ce futur Saint. Je m’y suis intéressé et j’ai dit plusieurs fois la prière qui est sur cette image pour obtenir des grâces. Peu de temps après, on m’a trouvé quelque chose à la vésicule biliaire et au foie. Transféré au Gemelli, à Rome, j’ai été opéré et j’ai encore découvert une image de saint Josémaria à la chapelle de cet hôpital.

Par la suite, j’ai été nommé Dirigeant National de l’Action catholique italienne et j’ai eu l’occasion de lire un livre édité par Ares avec les principales œuvres du Saint que j’ai emporté dans un voyage en train et qui m’a profondément touché. J’en ai été totalement ébloui. J’ai été si remué que je prends toujours ce livre avec moi, il est déjà très usé. J’ai voulu faire part de ma pensée au vicaire général de l’Opus Dei à l’époque et je conserve avec beaucoup de soin les lettres que j’ai échangées avec lui. Je ne suis pas membre de l’Opus Dei, mais j’ai toujours senti l’intercession de ce Saint auprès de moi, il veille aussi sur ma famille. En octobre dernier, je suis allé à Vienne et en visitant l’église Saint-Pierre, au centre-ville, j’ai trouvé un autel consacré à Saint Josémaria. Cela m’a heureusement surpris. J’espère que j’ai bien expliqué comment la « présence » d’un homme et d’un saint dans ma vie a changé ma façon chrétienne de voir les choses. J’espère qu’il va toujours demeurer près de moi.

Dott. Marco Rocco Grilli, Italie

Avril 2010

Au-delà de toute attente

J’avais fini un master depuis cinq mois et ne trouvais toujours pas de travail. J’ai envoyé beaucoup de curriculums restés sans réponse. J’étais désespérée, déprimée. J’ai commencé à faire avec beaucoup de foi la neuvaine du travail, en méditant son contenu et en demandant l’intercession de saint Josémaria. Finalement, j’ai eu un travail au-delà de toute attente. J’ai pris la résolution de m’y sanctifier, jour après jour et de le faire tous les jours avec amour, comme saint Josémaria Escriva le conseillait.

Y.G., El Salvador

10 avril 2010

Les conditions de travail se sont améliorées

Après une situation pénible qui durait depuis deux ans à cause de mon patron et déteignait dans l’ambiance de travail, j’ai décidé d’entreprendre la neuvaine du travail. Je suis reconnaissant maintenant à saint Josémaria car, grâce à son intercession, une circonstance spéciale a permis que nous changions de chef et que toute l’équipe prenne conscience qu’il fallait s’y mettre pour que les conditions de travail soient meilleures. Plein d’optimisme, j’espère désormais que tout va aller pour le mieux.

G.B.M., Colombie

19 mars 2010

Nouveau travail

J'ai eu encore une fois l'occasion d'expérimenter l'impact de l’intercession du fondateur de l’Opus Dei dans ma vie. À la suite d’un aménagement gouvernemental, j’ai perdu mon poste. Avant même la fin du mois de mars on m’en a offert un autre. J'ai demandé au Seigneur et à saint Josémaria de me confirmer que cette demande était vraiment en ligne avec la volonté de Dieu. À la suite de mes prières au Seigneur et à l'intercession de saint Josémaria, je l’ai accepté. Tout se passe bien et tout se passera très bien par la grâce de notre Seigneur ressuscité et avec la lumière et l'intercession de saint Josémaria. Merci saint Josémaria. Je continue à implorer et à solliciter son intercession dans mes oraisons quotidiennes afin de sanctifier mon travail.

A.M, Kinshasa/RD Congo

12 aprile 2010

Tombé du ciel

J’ai deux jeunes enfants qui vont à l’école depuis l’année dernière et prennent le transport scolaire. Le chauffeur et sa femme ont une mono espace Volkswagen, un très vieux modèle. J’ai toujours demandé à saint Josémaria de les aider à se procurer un autre véhicule : « S’il vous plaît, saint Josémaria, faites qu’un nouveau véhicule leur tombe du ciel ». C’est extraordinaire. Le chauffeur qui ne savait pas que je priais pour cela, m’a dit « un nouveau véhicule m’est tombé du ciel ». Son frère lui en a offert un. Bien que j’aie reçu de très nombreuses faveurs de saint Josémaria, c’est la première que je vous rapporte.

Magdalena Melgarejo de Céspedes, Paraguay

5 avril 2010

Un portefeuille retrouvé dans un caddie

Mon mari, ma fille cadette et moi étions en vacances aux États-Unis. En quittant l’hôtel pour prendre l’avion de retour, mon mari m’a demandé si j’avais pris son portefeuille. Je lui ai dit que non et comme nous ne le trouvions pas, nous sommes revenus à l’hôtel : nous avons regardé dans nos bagages, nous n’avons rien trouvé.

Mon mari commençait à s’énerver parce que, dans ce portefeuille, il avait plusieurs documents, à part l’argent et les cartes de crédit dont nous avions directement besoin. Nous sommes revenus dans un supermarché que nous avions quitté une heure et demie auparavant. Ma fille et moi avons attendu dans la voiture, mon mari est allé à la caisse où nous avions tout réglé. En l’attendant, nous avons décidé de redemander à la Sainte Vierge et à saint Josémaria de nous aider vu que cet incident était vraiment gênant pour nous.

À la fin de notre prière, mon regard s’est posé sur un petit caddie abandonné près de beaucoup d’autres. Il était loin, il pleuvait, mais j’ai eu l’idée que le portefeuille pouvait bien y être. C’était très improbable, bien sûr, mais puisque l’idée m’était venue, j’ai décidé de descendre de la voiture et d’aller vers le caddie. Je n’en revenais pas, au fur et à mesure que je m’en approchais, je voyais qu’il y avait le portefeuille de mon mari, sous un siège pour enfants qui le protégeait de la pluie, avec tous les documents et avec l’argent ! Nous avons encore remercié Notre Dame et saint Josémaria qui est avec Elle, au Ciel.

M. A. G., Brésil

21 mars 2010

Regardez-le dans les yeux

Chez moi à Grenoble, est en chantier depuis le mois de janvier. Début janvier, deux jeunes installaient donc une fenêtre encombrante et tout à coup, il y en a eu un qui s’est tranché un doigt avec une perceuse-tronçonneuse. J’ai entendu un cri énorme et je suis tout de suite venue sur le chantier: il était allongé, tout pâle et le sang coulait abondamment de sa main gauche. Il est gaucher. Je lui ai fourni les premiers soins, son collègue a appelé le patron et il est parti aux urgences. Je lui ai parlé de notre Père, l’ai rassuré parce qu’il n’avait qu’une hantise: s’être coupé un tendon…. En le congédiant, je lui ai donné l’image de notre Père. «Tenez, regardez-le dans les yeux, vous vous occupez de ses enfants, il est le saint du travail, priez-le, il saura s’occuper de vous». Il est revenu hier pour terminer un travail et dès qu’il est rentré, il a avoué : «J’ai prié le prêtre du travail et mon tendon n’a pas été touché» et de montrer une cicatrice de 6 cm qui lui avait valu un arrêt de travail de 15 jours. Je lui ai dit de toujours le prier pour ne plus avoir d’accidents du travail. «Je n’y manquerai pas».

Madeleine Renedo-Klein

Grenoble, 24 mars 2010

Un collier dans une chambre d’hôtel

Le jour de mon anniversaire une amie m’avait offert un collier avec un très joli crucifix en argent que je portais lors d’un voyage. En rentrant j’ai réaliséque je l’avais oublié à l’hôtel. J’ai prié saint Josémaria pour lui demander de m’épargner ce chagrin. Mon mari a téléphoné à l’hôtel. La chambre n’avait pas encore été réoccupée et ils allaient demander à la responsable du ménage. J’ai continué de prier. Dix minutes après, j’ai appris que le collier avait été retrouvé. Je l’ai désormais sur moi. Je remercie Notre Dame et saint Josémaria pour cette petite faveur.

Dulce S., Portugal

23 mars 2010

Il a trouvé du travail

Mon fils perdit son travail en janvier 2009.

C’est grâces aux prières que j’ai commencé à adresser à saint Josémaria, il y a un mois, qu’il en a retrouvé, en mars 2010. Merci à Dieu et à saint Josémaria.

Lourdes Zavala Santillan, Tijuana, Mexique

9 mars 2010

Rien n’est impossible à Dieu

Je n’ai rien à témoigner, je ne veux que demander à saint Josémaria Escriva qui a tant aimé le travail et tant insisté sur ce sujet qu’il demande au Seigneur de faire en sorte que soient créés les 4 millions de postes de travail dont nous avons besoin en Espagne. Être sans travail est la source de tous les maux: des bagarres, des déboires, la misère, la faim, la tristesse, la solitude, les maladies et toute une série d’autres malheurs.

Que saint Josémaria vienne à notre aide car nous sommes totalement désespérés en Espagne. Celui qui en a un, a un travail précaire et mauvais, et pour des millions de personnes, il n’y a même pas ça ; point de ressources, rien. Pourvu que d’ici l’été 2010 (moi, je crois que Dieu pourrait arrêter ce problème dès maintenant, puisqu’il est tout-puissant, et le délai que je fixe est une façon de parler) tout change radicalement: rien n’est impossible à Dieu et il peut tout. Il est le Bon Dieu, capable de créer un univers dont nous ne connaissons, ni n’imaginons, ni n’arriverons à connaître la moindre petite partie, comment ne serait-il pas en mesure de créer une mer d’emplois? Moi, je pense qu’il peut, pour Dieu rien n’est impossible, aussi, j’espère que saint Josémaria présentera cette intention au Bon Dieu patient. Merci.

A., Espagne

19 mars 2010

Pour le remercier

Je viens de connaître votre site aujourd’hui et je tiens à vous dire que pour moi aussi, il y eut un point de Chemin essentiel qui laissa sa trace dans ma vie, dans les années 70-80, alors qu’il y avait une grande confusion dans l’Église. J’en profite aujourd’hui pour l’en remercier.

M. Gràcia, España

18 mars 2010

À ma confirmation, mon nom sera Josémaria

J’ai perdu mon emploi le 1er novembre 2009. J’avais entendu parler de Josémaria Escriva et j’ai visité son site web pour en savoir davantage. J’y ai trouvé son image et la neuvaine du travail dont je me suis servi depuis, presque tous les jours. J’ai tiré ces prières et j’ai vite décidé de les plastifier pour ne pas les abîmer en m’en servant fréquemment. J’ai prié pendant trois mois et demi en demandant un bon travail. Durant toute cette période, j’ai découvert que nous avons tout le temps l’occasion de plaire à Dieu en toutes nos tâches courantes. Je me suis engagé à me dire cela tous les jours parce que j’ai été exaucé pour ce qui est de ma première intention de neuvaine du travail : j’ai trouvé un bon poste dans une bonne entreprise qui me convient tout à fait. Tout à l’air très simple, mais il ne faut jamais s’habituer à Dieu, aux gens, aux choses comme je faisais auparavant. Désormais, je reçois des cours sur le catholicisme et, si Dieu le veut, c’est à Pâques que j’entrerai totalement en communion avec l’Église catholique. Je remercie Josémaria d’avoir été mon compagnon de route et à ma confirmation, j’ai choisi de m’appeler Josémaria.

J. P., États-Unis

15 mars 2010

Un cancer en rémission

Je tiens à remercier saint Josémaria pour la santé de mon père. On lui avait diagnostiqué un cancer du colon avec une métastase au foie, le 12 juin 2009. Cela fait huit mois déjà et hier, 22 février 2010, lors de la dernière révision, nous avons su que tout était positif et que le cancer était en rémission. Une amie m’avait donné la prière à saint Josémaria et je suis totalement sûre que c’est lui qui a intercédé pour nous. Mille fois merci !

Gloria Gabriela Guizado, Panama

24 février 2010

Soucis financiers résolus

Médecin, je vis à Arequipa avec mon épouse Kattya, infirmière. En décembre 2009, nous avions déjà Lucas, un enfant de deux ans et attendions notre deuxième et nous avions de gros soucis financiers qui nous ôtaient la paix. Un ami de la Fraternité du Saint Sépulcre m’a fait connaître saint Josémaria il y a 6 ans. Pour mon premier poste de travail, j’ai été réconforté par la prière de l’image, cela m’a aidé à prier. De ce fait, en ce moment économiquement pénible, et avec des difficultés au travail, mon épouse et moi avons décidé de dire sa neuvaine pour lui demander de faire que nous travaillions toujours avec foi et amour et que notre travail soit plus intense pour pouvoir avoir les ressources nécessaires. Nous avons prié tout le mois de novembre et avant le 1er janvier j’ai eu un surcroît de travail qui m’a permis de faire face aux frais des fêtes. Nous avons continué de prier et avant la naissance de notre deuxième, nous avons perçu une somme inespérée, fruit de notre travail. Nous avons eu l’enfant que nous avons appelé Josémaria Salvador. Fin janvier 2010, mon épouse a été embauchée dans un poste plus intéressant et qui a amélioré aussi notre situation. Nous prions avec la foi du premier jour pour voir le bout de ce tunnel sans être obligés de jouer au loto, mais avec le fruit de notre travail. J’écris ce témoignage pour partager ce vécu avec vous. Travaillons tous avec amour et loyauté en offrant notre travail à Dieu et vivons heureux car Dieu pourvoit toujours, il peut étreindre mais il ne nous écrase pas, dans sa miséricorde nous sommes heureux puisqu’il est la lumière qui éclaire notre vie.

Cristhian José Vargas Lazo, Arequipa (Pérou)

1 mars 2010

Je voulais faire des études supérieures

Je tiens à vous raconter le dernier miracle « impossible » accordé grâce à l’intercession de saint Josémaria. Pour des raisons financières, ma famille n’a pas pu payer mes études supérieures. J’ai toujours eu des soucis et des contretemps pour y arriver. J’ai eu l’occasion d’assister à la canonisation de saint Josémaria en 2002 et depuis je suis devenu son fidèle ami. Je le vénère profondément. J’ai alors commencé à lui demander de m’aider à programmer mon futur et à avoir une vie prospère. Et j’ai décroché un bon travail et puis, un autre, encore meilleur. Cependant, je voulais faire des études supérieures. En mai 2009, je fus admis à l’université dans la branche qui me plaisait. Je décrochais ensuite une bourse pour couvrir le 100% de mes frais. J’ai donc pu commencer mes études.

J’ai encore un autre miracle “impossible” à vous raconter. Saint Josémaria a aussi intercédé pour moi en 2008. À l’époque, l’Équateur a connu un hiver très rigoureux et des inondations de plusieurs régions agricoles. Dans l’une de ces zones, mon père a une propriété où il cultive du riz. Toute ma famille pria saint Josémaria de protéger cette culture. Et ce fut fait. Le 80 % de notre propriété fut inondé, à l’exception du terrain cultivé.

25 février 2010

Un masque de plongée

Il s’agit d’une petite faveur que j’attribue à l’intercession de saint Josémaria. Au mois d’août dernier, je nageais sur la côte sud de Beyrouth, dans une plage peu fréquentée. À un moment donné, j’ai remarqué que le masque que j’avais sur le front avait disparu. Il n’avait pas une grande valeur, mais j’étais contrariée parce qu’il n’était pas à moi. J’ai essayé de le chercher dans les vagues agitées, j’ai plongé mais l’eau était trouble et je ne voyais rien. J’ai parlé de tout cela avec les gens qui m’entouraient et ils se sont mis aussi à chercher. Nous avons tout confié à saint Josémaria mais nous avons baissé les bras. Nous avons continué notre ballade, fait du sport sur le sable, déjeuné, etc. Avant de partir nous avons plongé encore une fois, et, ô surprise, j’ai senti que mon pied heurtait quelque chose. Incroyable, mais vrai ! C’était le masque. Je remercie saint Josémaria pour cette faveur qui m’a permis de rendre à son propriétaire ce fameux masque.

Fina Bosch, Liban

20 février 2010

Le patron qui m’avait renvoyée

J’appris le 30 novembre 2009 que j’allais être licenciée avec 5 autres employés du bureau. Ce licenciement prendrait effet le 14 décembre. À vrai dire cette nouvelle me soulagea car, en 2009, l’ambiance au travail avait été pénible. Mon attitude chrétienne heurtait les gens et j’étais constamment harcelée dans ce sens. Avec l’aide de Dieu, de ma vie de piété et des journées de retraite spirituelle organisées pour les femmes, par l’Opus Dei, à Oslo, j’ai pu sereinement faire face à tout cela. J’ai commencé à percevoir les aspects positifs des choses y compris des plus menues. Je n’étais plus sur mon qui-vive. J’avais appris à tout abandonner en Dieu. Il m’a aidée à sourire et à encourager ceux qui furent renvoyés avec moi, ce jour-là. Je les ai poussés à voir le côté positif, à considérer que ce n’était pas la fin du monde.

Durant la période qui précéda le licenciement, en surfant sur internet, j’ouvris la page web de l’Opus Dei. Je me mis à lire les témoignages des gens qui racontaient comment saint Josémaria Escriva les avait aidés au travail. J’en fus émerveillée et je me suis demandée si un miracle pareil pouvait m’arriver à moi aussi. Sur mon écran, j’ai regardé saint Josémaria dans les yeux et lui ai demandé si vraiment il allait m’aider, moi, qu’il ne connaissait pas. Je lui ai expliqué que j’étais une Ougandaise qui vivait en Norvège. Nous étions, lui et moi, de pays et de condition sociale différents. Et j’ai été poussée à imprimer une copie de la neuvaine du travail de Josémaria pour les gens qui cherchent du travail ou qui veulent travailler de mieux en mieux.

J’ai dit cette neuvaine, je suis allée à la Messe les neuf jours où je la faisais. Il me regardait derrière ses lunettes, en souriant, et je le regardais aussi. Durant cette période, je me suis sentie plus à l’aide dans ma prière et à la Messe. Le dernier jour de la neuvaine, le patron qui m’avait renvoyée me passa un coup de fil. Je pouvais reprendre mon poste le 14 janvier. Profondément bouleversée, j’ai piqué un fou rire. J’ai accepté de revenir sur mon poste mais j’étais très étonnée : pourquoi Dieu me conduisait-il sur ce lieu de travail et non point ailleurs ? J’ai tout laissé dans ses mains puisque ses voies sont impénétrables. Je rends grâces à saint Josémaria et à Notre Mère Sainte Marie pour avoir intercédé pour moi.

Angelline Birungi Kroken, Oslo – Norvège

4 février 2010

Des ennuis avec mes documents

Je rends grâces à Dieu et à saint Josémaria Escriva pour m’avoir aidée en ma vie professionnelle. Je suis médecin et j’ai choisi de me spécialiser. L’épreuve à passer pour avoir le droit de s’inscrire en spécialité est dure, très longue et fatigante. Dès le début de ma préparation, j’ai prié saint Josémaria et le jour de l’examen je portais son image sur moi. Cela m’a rassurée dans mes connaissances et m’a donné confiance en moi. Dieu merci, j’ai réussi. Cependant, par la suite, j’ai eu beaucoup d’ennuis avec les documents à fournir à Mexico, D.F. Les délais étaient limités et si tout n’était pas correctement présenté en temps voulu, je pouvais être éliminée. J’ai perdu espoir car les raisons pour lesquelles mes documents étaient refusés me dépassaient. Cependant, Dieu et saint Josémaria aidant, peu de jours avant la date butoir j’ai pu toucher les bureaux du District Fédéral qui m’ont dit que les documents étaient déjà en règle. Quelle joie et quel soulagement, quel poids disparu. C’est donc en février 2010 que je vais commencer ma spécialité. Je serai toujours accompagnée de saint Josémaria afin qu’il me donne le courage de tenir, jour après jour, en dépit des obstacles, pour qu’il m’aide à servir mes patients avec humilité, humanité et simplicité et que je puisse les soulager comme ils le souhaitent lorsqu’ils viennent vers nous. Merci

Daniela Martinez Gonzalez, Jalisco, Mexique.

2 février 2010

La neuvaine m’a rendu l’espoir

J’ai fait la neuvaine du travail et j’ai la joie de vous dire que j’ai trouvé du travail au bureau d’un organisme de ressources humaines d’une institution officielle. Le salaire n’est pas très élevé, mais avec lui j’ai franchi un pas vers une nouvelle phase de ma carrière. J’apprends énormément de choses. J’ai dit la neuvaine pendant toute la période où je n’avais pas d’emploi fixe et cela m’a donné espoir sans arrêt. Je l’ai dite aussi pour ma sœur qui n’avait pas de travail non plus et depuis hier elle est à son nouveau poste. Que Dieu vous bénisse.

États- Unis

2 février 2010

Des problèmes avec une mutuelle de santé

Mon beau-père a dû être hospitalisé avec de graves ennuis de santé. Il venait de s’associer à une mutuelle privée et le contrat disait très explicitement qu’elle ne couvrait pas les hospitalisations. Nous avons fait appel judiciaire pour qu’il puisse être interné et toute la famille a commencé à prier saint Josémaria Escriva. C’est très dur en ces cas-là d’avoir gain de cause et cependant le juge de service nous a été favorable, il a ordonne que mon beau-père soit hospitalisé, en bonne et due forme.

M. Vasconcellos, Brésil

30 janvier 2010

Un gant dans une gare

Saint Josémaria ne fait que m’accorder des faveurs (bien que pour certaines, il m’ait fait bien travailler!). J’ai très souvent recours à lui pour qu’il m’aide à me concentrer au travail ou quand le bus tarde à venir. Ce sont de petites faveurs que je lui ai promis d’écrire pour son site internet. En voici une pour commencer.

Il y a deux jours, je suis vite descendu du train, j’étais pressé de rentrer chez moi. Soudain, j’ai eu l’idée d’enfiler mes gants alors qu’il ne faisait pas réellement froid. Il m’en manquait un. Je l’ai soigneusement cherche dans mes deux poches. Il n’y était pas. Je suis revenu à la gare, en disant sans arrêt la prière au fondateur de l’Opus Dei. Et j’ai trouvé mon gant, sur un banc du quai. Merci, Père ! Je suis dans l’attente de cette autre grosse faveur…

C., Royaume Uni

16 janvier 2010

Une lumière: la valeur de ce que je fais

Avant de terminer mes études de Droit en 2008, j’étais démotivé, le travail quotidien me lassait et n’avait aucun sens pour moi. Cependant, à la lecture des écrits de saint Josémaria Escriva, j’ai eu la grâce d’une grande lumière qui m’a fait comprendre que tout ce que je fais, mon travail, mes études, a une vraie valeur si je mets ces activités au service de Dieu et de mes frères.

Cet éclairage retira un voile noir des yeux de mon âme et m’aida à reprendre courage dans mes activités quotidiennes. Je suis désormais avocat et lorsque je fais la neuvaine du travail je reçois constamment des grâces dans ma vie professionnelle. Je tiens à louer Dieu et à le remercier parce qu’à travers l’intercession de saint Josémaria il a daigné nous combler de ses bénédictions en changeant notre vision du travail quotidien. J’espère que l’Opus Dei ouvrira bientôt un centre dans ma ville. Je vous assure déjà que je serai l’un de ses premiers collaborateurs. Comptez sur mes prières.

Vital Gomes, Brasil

15 janvier 2010

J’ai fait sa connaissance en surfant sur internet

J’avais lu quelque chose sur saint Josémaria et ses paroles m’avaient attiré. En surfant sur internet, j’ai trouvé ce site et j’ai lu des témoignages de personnes du monde entier. J’ai été frappé par les histoires qui racontent comment saint Josémaria vient à l’aide des gens avec des soucis très variés. Lorsque j’ai ouvert mon courriel professionnel, j’ai trouvé un message de quelqu’un qui refusait de payer mon entreprise pour un travail réalisé pour lui. Cela traînait depuis plus d’un an et nous venions de contacter un avocat pour voir comment faire. Très gêné par ce qui se passait, je me suis souvenu que beaucoup de gens, dans leur témoignage, rapportaient qu’ils avaient une image avec une neuvaine. J’ai donc commencé à faire cette neuvaine, tous les jours, tout au long des démarches que nous avions entamées. Notre travail vient d’être réglé aujourd’hui. Je prierai toujours saint Josémaria pour qu’il m’aide à faire tourner mon entreprise.

A. C., États-Unis

13 janvier 2010

J’ai l’honneur de porter son nom

J’aimerais vous faire part de mon témoignage : je suis un jeune de 16 ans qui vit à Asunción, au Paraguay. Tout petit, j’ai été gravement malade et les médecins ont dit que je n’avais pas d’issue, j’ai été sur le point de mourir. Point de guérison pour moi, malgré l’ablation d’une glande supra-rénale. Ce fut alors que mon père, qui est de l’Opus Dei, très croyant, fit porter mon vêtement sur la tombe de saint Josémaria, à Rome et lui demanda ma guérison. Quelques jours plus tard, je commençais à m’en remettre, les médecins n’en croyaient pas leurs yeux, c’était impossible. J’en suis très reconnaissant à saint Josémaria dont j’ai l’honneur de porter le nom. Mon père a toujours été tout près de moi pendant ma maladie, tout comme ma famille. J’ai su tout cela plus tard et en lisant son récit, j’ai éclaté en sanglots. Je réalise désormais combien Dieu est puissant et combien mes parents m’aiment. L’amour d’un père, d’une mère est ce qu’il y a de plus grand au monde, après l’amour de Notre Seigneur.

Je vous serais infiniment reconnaissant de publier ce témoignage parce que je tiens à ce que les gens aient recours à la prière en toute circonstance, qu’ils voient que Dieu est toujours avec nous et ne nous laisse jamais tomber.

Josemaria Maciel Avalos Paraguay

13 janvier 2010

La paix familiale

Je demande depuis longtemps à saint Josémaria d’aider ma famille dans tous ses besoins : travail, questions financières et surtout, la paix familiale. Je vis et je travaille dans un autre pays que le mien, je ne peux pas les entourer. Suite à des disputes continuelles, il y avait un manque de paix. Mon père, qui a 82 ans, devait supporter tous ces ennuis. Peu avant Noël 2009, ma soeur est allée le voir et ils se sont réconciliés ; mon père en était très touché et reconnaissant. Puis, j’ai appris que le 30 décembre, ma famille, au complet, voyageait dans la voiture de cette sœur, pour aller passer des vacances ensemble en province. Ils étaient ravis de se retrouver ensemble. Je prie pour que cette paix et cette joie demeurent ; c’était une barrière qui rendait les relations difficiles, et elle a disparu. Je continue de prier pour leurs affaires, par l’intercession de saint Josémaria qui saura bien me les garder. Mille fois merci.

P. G., Macao

8 janvier 2010

Quatre faveurs en quatre jours

Après avoir assisté à une récollection dans un centre de l’Opus Dei, j’allais dîner chez des amis, un samedi soir. J’avais la fièvre, mais j’ai demandé à saint Josémaria de me mettre en forme pour un soir. À la fin de la récollection, j’allais mieux. Nous avons passé un très bon moment au dîner mais nous avons mis une heure à attendre un taxi, dans la rue, pour rentrer chez nous. Après minuit, j’avais la fièvre à nouveau et j’ai demandé à saint Josémaria un taxi. 5 minutes après, il était là. Le lendemain, je lui ai demandé de m’aider à assister à la messe du dimanche et j’en ai eu la force l’après-midi. Enfin, j’ai demandé à Dieu de me guérir de cette grippe par l’intercession de saint Josémaria, et deux jours après, j’étais remis, prêt à participer aux merveilleuses préparations de Noël. Merci, saint Josémaria !

Pascual, Philippines

6 janvier 2010

Il m’écoute toujours

J’ai une fille de 12 ans, bonne élève et qui, à la fin de ses études primaires, m’a demandé de l’inscrire à l’examen de passage en 6ème dans une école secondaire très exigeante et avec peu de places. Normalement, elle ne prend que cinquante pour cent des demandes. Ma fille s’y est préparée pendant une année où elle a eu à fournir un double effort scolaire. Lorsqu’elle s’est présentée à l’examen, j’ai eu recours à saint Josémaria et il ne m’a pas laissé tomber. Le jour de l’épreuve, elle était calme et sereine et elle a réussi avec de bonnes notes. JE SUIS INFINIMENT RECONNAISSANTE À SAINT JOSÉMARIA QUE JE PRIE TOUJOURS PARCE QU’IL M’ÉCOUTE TOUJOURS.

Marcela Funes, Argentine

5 janvier 2010

J’ai surmonté mes émotions négatives

Hier, j’étais déprimée et pleureuse après m’être violemment disputée avec ma mère. C’était de ma faute, je lui ai demandé pardon, mais je n’arrivais pas à recouvrer la paix. Je savais que cette tristesse allait influer sur mon travail. J’ai décidé de prier saint Josémaria de m’aider à surmonter ces émotions négatives. Cette faveur, apparemment sans importance, m’a été accordée : j’ai surmonté mes émotions négatives et mon travail n’en a pas payé les conséquences. J’en remercie saint Josémaria.

J. A., Philippines

3 janvier 2010