7 conseils pour le mariage, à l’exemple de Tomas et Paquita Alvira

Tomás et Paquita Alvira ont cherché la sainteté dans leur mariage : en tant que couple et dans leur rôle de parents. Un de leurs enfants, Rafael, présente quelques conseils pour les époux chrétiens. Article publié sur it.aleteia.org le 24 octobre 2019.

Opus Dei - 7 conseils pour le mariage, à l’exemple de Tomas et Paquita Alvira

Tomás et Paquita Alvira, deux des premiers membres mariés de l'Opus Dei, se sont efforcés d'atteindre la sainteté comme couple marié et dans leur rôle parental.

Tomás Alvira faisait partie d'un groupe de jeunes qui ont traversé les Pyrénées à pied avec Saint Josémaria Escriva pendant la guerre civile espagnole, fuyant les persécutions anticatholiques pour se réfugier dans une zone où ils pouvaient pratiquer leur foi.

En 1939, Tomás épousa Paquita Domínguez, et le couple essaya de vivre pleinement sa vocation conjugale. Ils eurent neuf enfants et furent très appréciés par ceux qui les connaissaient pour leur exemple d'amour et de générosité. Leur cause de canonisation a été ouverte en 2009.

L'un de leurs enfants, Rafael Alvira, décrit sept façons dont les parents ont pris soin de leur mariage et éduqué leurs enfants par l'exemple.

Cette liste d'indications pour les couples mariés a été adaptée d'une intervention qu'il a donnée à l'Université de Piura à Lima, Pérou.

1. Désir d'aimer

Mes parents ont persévéré dans leur désir de s'aimer jusqu'à la fin de leur vie. Un ami d'une de mes sœurs lui a dit qu'il les enviait parce qu'en les voyant marcher dans la rue il pouvait comprendre qu'ils s'aimaient toujours comme quand ils étaient fiancés. Malgré le temps qui passait, mes parents ressentaient le même désir que le jour de leur mariage, et leur amour ne cessait de grandir.

2. Attention aux autres

Ils avaient une grande capacité à être attentifs aux autres. Par exemple, ils m'ouvraient toujours la porte à mon arrivée à la maison. Ma mère embrassait chaque enfant quand il rentrait à la maison. Nous trouvions cela normal.

3. Enseigner par l'exemple

Mes parents étaient convaincus que le facteur décisif de l'éducation était l'atmosphère dans laquelle elle se déroule et que la meilleure pédagogie était la pédagogie indirecte. Le bon exemple qu'ils nous ont donné nous a beaucoup influencés. C'est ainsi qu'ils nous ont transmis la Foi. Par exemple, ils allaient à la messe et nous les avons vus y participer avec une dévotion qui nous a marqués. Ils nous ont montré ce que signifie l'amour de Dieu en nous conquérant avec l’affection ; ils se sacrifiaient sans rien dire pour nous aider. Et leur esprit était contagieux.

4. Apprendre aux enfants à s'aimer les uns les autres

Tous deux nous ont encouragés à nous aimer beaucoup entre frères et sœurs. C'est quelque chose qui reste vrai aujourd'hui encore. J'ai un frère et six sœurs (mon frère aîné est mort quand il avait 5 ans).

5. Accepter la faiblesse d'un grand cœur

Mes parents avaient un grand cœur. Ce n'est pas facile. Mon père n'aimait pas corriger ses enfants, mais il comprenait que s'il ne le faisait pas, il nous ferait du mal. Il nous corrigeait sans nous offenser. Pour vraiment aimer, il faut un cœur. Et la même chose s'est produite avec les élèves de mon père. Ils réalisaient qu'il les aimait ; ils se sentaient aimés et ils en étaient reconnaissants.

6. Promouvoir l'amitié

Mes parents avaient beaucoup d'amis et nous sommes devenus partie de ces familles. Ils invitaient aussi souvent nos amis. Ils les connaissaient tous. Ils les laissaient entrer dans notre maison et leur faisaient vivre notre atmosphère familiale. Il ne suffit pas que les parents élèvent bien leurs enfants, il faut aussi qu'ils rencontrent leurs amis. Sinon, la bonne éducation qu'ils donnent peut être ruinée par de mauvaises amitiés.

7. Respect de la liberté

Mes parents ont toujours eu un grand respect pour notre liberté. Ils ne nous ont jamais poussés à prendre une décision précise. Par exemple, à la maison, ils récitaient le chapelet tous les jours, mais ils ne nous ont jamais forcés à le réciter avec eux. Même s'ils nous invitaient à les rejoindre, ils ne nous l'imposaient jamais et n'insistaient pas pour que nous y participions.

Vous pourrez trouver plus d'informations sur Tomas et Paquita Alvira ici