Au fil de l’Évangile de vendredi : laissez-vous instruire par le maître

Commentaire du vendredi de la 23ème semaine du temps ordinaire (année impaire). "Qu’as-tu à regarder la paille dans l’œil de ton frère, alors que la poutre qui est dans ton œil à toi, tu ne la remarques pas ?" Nous pouvons apprendre beaucoup des gens qui nous entourent. Que les tâches qu'ils peuvent avoir ne nous empêchent pas de voir tout le bien que les autres ont.

Opus Dei - Au fil de l’Évangile de vendredi : laissez-vous instruire par le maître

Évangile (Luc 6, 39-42)

En ce temps-là,
Jésus disait à ses disciples en parabole :
« Un aveugle peut-il guider un autre aveugle ?
Ne vont-ils pas tomber tous les deux dans un trou ?
Le disciple n’est pas au-dessus du maître ;
mais une fois bien formé,
chacun sera comme son maître.

Qu’as-tu à regarder la paille dans l’œil de ton frère,
alors que la poutre qui est dans ton œil à toi,
tu ne la remarques pas ?
Comment peux-tu dire à ton frère :
“Frère, laisse-moi enlever la paille qui est dans ton œil”,
alors que toi-même ne vois pas la poutre qui est dans le tien ?
Hypocrite ! Enlève d’abord la poutre de ton œil ;
alors tu verras clair
pour enlever la paille qui est dans l’œil de ton frère. »


Commentaire

Suivre le Christ, disait saint Josémaria, voilà le secret. L'accompagner de si près que nous vivions avec lui, comme ses douze premiers apôtres ; de si près que nous nous identifions à lui[1].

Le disciple n'est pas au-dessus du maître ; celui qui est bien instruit peut être comme son maître. Le disciple du Christ aspire, comme un idéal qui englobe toutes les préoccupations de sa vie, à être comme son Maître. C'est ce que les saints ont vécu et enseigné, et c'est aussi notre expérience quotidienne : lorsque, dans la prière, l'Esprit Saint nous fait entrevoir un trait de la vie de Jésus ou une de ses attitudes que nous pouvons intégrer dans nos luttes quotidiennes, nous sommes remplis de joie et d'un désir de nous identifier à lui. C'est pourquoi il est si important pour le disciple de se laisser enseigner par le maître, de devenir comme lui. Pour cela, il est nécessaire que le chrétien prenne soin de sa formation, qu'il ait un réel désir de connaître profondément la doctrine : la Parole du Seigneur et de son Église. Le temps consacré à sa propre formation est un temps qui porte du fruit dans l'amour de Dieu et du prochain.

Le connaître, le regarder dans la contemplation, pour le mettre en pratique. Jésus continue à nous instruire sur la manière de nous comporter avec notre prochain : tout chrétien est appelé à être un guide et, d'une certaine manière, également un enseignant, dans la mesure où il s'identifie au Christ. Nous faisons le premier pas, aidés par la lumière de l'Esprit Saint : nous connaître, purifier notre regard, purifier notre âme dans la contrition et la grâce du Seigneur. L'humilité qui vient du fait de se voir avec le regard aimant du Seigneur nous permet d'entraîner les autres sur le chemin de l'imitation du Christ. Ce n'est qu'à partir de la vérité sur soi-même que l'on peut se corriger avec authenticité.

Jésus a en horreur les hypocrites, ceux qui jugent sans amour et sans compréhension, ceux qui cherchent à être bien vus des autres, sans vraiment se donner la peine de faire face à leurs fautes. C'est la poutre, énorme, dans l'œil de l'hypocrite. Que Dieu nous sauve de ce terrible reproche.








[1] Saint Josémaria, Amis de Dieu, n° 299