Au fil de l’Évangile de mercredi : trésor caché, pierre précieuse

Commentaire pour le mercredi de la 17ème semaine du temps ordinaire. "Le Royaume des Cieux est comparable un trésor caché dans un champ". La vocation personnelle est une lumière de Dieu qui nous ouvre à une nouvelle vision de la vie. Le recevoir avec amour, c'est comme trouver une perle précieuse d'une valeur infinie.

Opus Dei - Au fil de l’Évangile de mercredi : trésor caché, pierre précieuse

Évangile (Matthieu 13,44-46)

En ce temps-là,
Jésus disait aux foules :
« Le royaume des Cieux est comparable
à un trésor caché dans un champ ;
l'homme qui l'a découvert le cache de nouveau.
Dans sa joie, il va vendre tout ce qu'il possède,
et il achète ce champ.

Ou encore :
Le royaume des Cieux est comparable
à un négociant qui recherche des perles fines.
Ayant trouvé une perle de grande valeur,
il va vendre tout ce qu'il possède,
et il achète la perle. »


Commentaire


Jésus parle du Royaume des Cieux à travers des paraboles et des comparaisons claires et simples, très imagées, qui peuvent être facilement retenues, et qui nous permettent d'y revenir sans cesse pour en tirer des enseignements et prendre des résolutions concrètes.
Dieu a un projet pour chaque personne, pour chacun d'entre nous, pour nous rendre heureux dans son Royaume et en travaillant pour son Royaume, ce qui se concrétise dans notre vocation personnelle. Tout au long de notre vie, il nous révèle ses projets jusqu'au moment où nous sommes confrontés à ce cadeau préparé de toute éternité. Nous sommes libres de l'accepter ou de le rejeter.
D'une part, nous percevons la beauté de l'horizon qui s'ouvre devant nous. D'autre part, les renonciations impliquent de tout laisser derrière soi pour se consacrer de toutes ses forces à ce que le Seigneur a placé devant nous. Jésus, en nous présentant la réaction logique de celui qui trouve un trésor caché ou une perle précieuse, nous aide à nous décider.
L'appel de Dieu est quelque chose de très précieux. "Si vous me demandez comment on ressent l'appel divin, dit saint Josémaria, comment on en prend conscience, je vous dirai que c'est une nouvelle vision de la vie. C'est comme si une lumière s'allumait en nous ; c'est une impulsion mystérieuse qui pousse l'homme à consacrer ses énergies les plus nobles à une activité qui, avec la pratique, finit par prendre la forme d'une profession. Cette force vitale, qui a quelque chose d'une avalanche irrésistible, est ce que d'autres appellent une vocation"[1].
C'est pourquoi saint Josémaria souligne que " notre appel, lorsque nous avons su le recevoir avec amour, lorsque nous avons su l'estimer comme quelque chose de divin, est une pierre précieuse d'une valeur infinie. Cet appel est un trésor caché que tout le monde ne trouve pas. Il est trouvé par ceux que Dieu choisit vraiment : on demandera beaucoup à ceux à qui on a beaucoup donné"[2].
Aujourd'hui, les paroles de Jésus nous font prendre conscience de la valeur de ce que Dieu nous offre quand il nous appelle, et elles nous invitent à considérer qu'il vaut la peine de tout risquer pour l'obtenir : c'est la perle que le marchand acquiert au prix de la vente de ce qu'il possède, c'est le trésor trouvé dans le champ.








[1] Saint Josémaria, Lettre n° 3, n° 9.

[2] Ibidem, n° 9-10.