“Dieu ne perd point de bataille”

Si tu es tombé, relève-toi avec davantage d'espérance... Seul l'amour-propre ne comprend pas que l'erreur, lorsqu'on la corrige, permet de mieux se connaître et de s'humilier. (Sillon, 724)

Quoi qu'il arrive, en avant ! Serre avec force le bras du Seigneur et considère que Dieu ne perd point de bataille. Si, pour un motif quelconque, tu t'éloignes de Lui, il te faut réagir avec humilité: commencer et recommencer, te conduire en fils prodigue tous les jours et même à plusieurs reprises au long d'une même journée. Il te faut redresser ton cœur contrit dans la confession. Cette confession qui est un authentique miracle de l'Amour de Dieu. Le Seigneur lave ton âme dans ce sacrement merveilleux; Il t'inonde de joie et de force pour que tu ne défailles pas dans ta lutte et que tu reviennes inlassablement à Dieu, quand bien même tout te semblerait obscur. De plus la Mère de Dieu, qui est aussi notre Mère, te protège avec une sollicitude toute maternelle, t'affermit dans ton chemin.

La Sainte Ecriture nous met en garde: même le juste tombe sept fois. Chaque fois que j'ai lu ces paroles, mon âme a été secouée d'un fort tressaillement d'amour et de douleur. Une fois de plus, le Seigneur, par ce divin rappel, vient à notre rencontre; Il nous parle de sa miséricorde, de sa tendresse, de sa clémence sans limite. Soyez-en convaincus: le Seigneur ne veut pas nos misères, mais Il ne les méconnaît pas pour autant, et Il compte précisément sur ces faiblesses pour que nous devenions plus saints.(…)

Je me prosterne devant Dieu et Lui expose avec clarté ma situation. Je reçois aussitôt l'assurance de son secours, et j'entends au fond de mon cœur qu'Il me répète lentement: meus es tu. Je savais — et Je sais — de quoi tu es fait. En avant ! (…) (Amis de Dieu, nos 214-215)