Récollection Novembre

La Toussaint et la commémoration des défunts nous rappellent que la mort fait partie de la vie : « les âmes tombent dans l'éternité comme les feuilles d'automne ». Le mois de novembre nous invite, d'une façon privilégiée, à méditer sur les fins dernières et le but de notre vie.

Opus Dei - Récollection Novembre

Récollection Novembre

Déroulé de la récollection au format .pdf

Introduction

La Toussaint et la commémoration des défunts nous rappellent que la mort fait partie de la vie : « les âmes tombent dans l'éternité comme les feuilles d'automne ». Le mois de novembre nous invite, d'une façon privilégiée, à méditer sur les fins dernières et le but de notre vie.

Dès lors, la question, comment réussir notre vie, qu'elle ne soit pas inutile, prend un relief particulier. Notre modèle est le Christ qui a passé une grande partie de sa vie à accomplir un travail humble et caché. Agissons de telle sorte que le Seigneur puisse nous dire, un jour, « entre dans la joie de ton maître » (Mt 25,21).

Les méditations et les lectures proposées nous font réfléchir au chemin à suivre au cœur même de notre quotidien.

Première Méditation :


Lecture spirituelle
Au choix :

Amis de Dieu, Saint Josémaria : Travail de Dieu

ou

Catéchisme de l'Eglise Catholique, Mourir dans le Christ n°1005 à 1060

ou

Pape François, Exhortation apostolique Gaudete et Exultate, chapitre 1


Examen de conscience

Acte de présence de Dieu

  1. Difficile en ce moment de savoir de quoi demain sera fait. Pourtant, il nous faut avancer, tenter de marcher dans les pas du Christ le seul chemin sûr, bien que non dénué de mystère, qu’il nous est donné d’emprunter.
    Est-ce que je crois fermement à la vie éternelle ? Est-ce que, par mon exemple, je communique à mes ami(e)s l’Espérance d’être sauvé(e)s ? Suis-je un témoin vivant de cette vie éternelle que le Christ nous a conquise ?
  2. Jusqu’au bout de notre cheminement sur terre, il nous est toujours possible de nous convertir, de permettre à notre âme de se tourner vers Dieu, de vivre en amitié avec Lui.
    Est-ce que je sais transmettre aux personnes qui m’entourent la joie profonde que procure l’amitié avec le Christ ? Est-ce que je prie pour que, celles et ceux qui ne vivent pas encore face à Dieu, puissent à leur tour tourner leur regard vers Lui ?
  3. Comme nous l’enseigne la Parabole des talents (Mt 25, 13-30), nous aurons tous, le moment venu, à rendre compte de nos actions devant Celui qui nous connaît mieux que nous-mêmes : le Christ Jésus.
    Quel regard est-ce que je porte sur mes actions, sur mes omissions conscientes ou inconscientes et sur mes intentions ? Ai-je à cœur de former ma conscience pour être en mesure de rectifier quand je m’éloigne du bon chemin ?
  4. Nombre d’entre nous font actuellement l’expérience du télétravail dans le cadre duquel plus personne ne peut être témoin de notre comportement professionnel. Est-ce que je sais profiter de ces circonstances pour travailler davantage face à Dieu ? Si la situation me contraint à connaître une période de chômage partiel, est-ce que je cherche à mettre ce temps à profit en me consacrant davantage à ma formation professionnelle ?
  5. Télétravail subi, chômage partiel imposé, perte d’emploi : notre vie professionnelle est parfois semée d’embûches et de difficultés que nous n’avions pas prévu de rencontrer.
    Est-ce que je sais voir dans ces circonstances difficiles des occasions de m’unir à la Croix du Christ en Lui offrant ce qui me coûte ? Est-ce qu’à l’image de Saint Joseph qui a dû, en pleine nuit, fuir en Égypte, je sais moi aussi accepter les événements venant perturber mes plans ?
  6. Que ce soit en famille, avec nos collègues ou entre amis, il n’est pas toujours évident de vivre le « naturel chrétien » dans les milles petits actes de chaque jour.
    Pour y parvenir, est-ce que j’essaie d’offrir à Dieu ma journée en me levant, de porter mon regard vers la croix avant de commencer mon travail, de prendre le temps de réciter le chapelet seul ou en famille, de faire mon examen de conscience ? Sais-je demander pardon lorsque je commets une erreur ?

Mon Dieu, j’ai un très grand regret de t’avoir offensé parce que tu es infiniment bon, infiniment aimable, et que le péché te déplaît. Je prends la ferme résolution, avec le secours de ta sainte grâce, de ne plus t’offenser et de faire pénitence.

Lecture de l'évangile

évangile commenté : Le feu de l'amour


Deuxième Méditation :


Récitation du chapelet

"Que ta langue exalte Sainte Marie : ton Dieu demande réparation et louanges de ta bouche. Puisse-tu savoir et vouloir semer dans le monde entier la paix et la joie, par cette admirable dévotion mariale et par ta charité vigilante"

Voici un guide pour la prière du Rosaire : eBook - comment réciter le chapelet
Vous pouvez le faire seul, ou avec les personnes qui vous accompagnent.

Mystère glorieux ou autre mystère

Prière du pape