La Messe solennelle de l’abbé Koffi

L’abbé Achille Koffi a été ordonné prêtre le 5 septembre 2020, à Rome, par le cardinal Pietro Parolin. Après il a fini son doctorat en Théologie et est rentré au pays. Ses parents et tout le village de Kami ont voulu organiser une célébration solennelle pour l’accueillir comme il se doit. Cela s’est passé le 25 juillet dernier.

Opus Dei - La Messe solennelle de l’abbé Koffi

Les parents de l'Abbé Achille Koffi, bien qu'originaires de Diabo et Alloko-Sakassou (Béoumi), se sont installés à Kami (tout près de Yamoussoukro) il y a déjà plusieurs années, et c'est en toute logique qu'ils ont choisi l'église de Kami, dédiée à Saint Pierre, pour la première messe solennelle de leur fils. C'était une fête de famille. L’abbé Traoré n’a pas manqué de rappeler dans l’homélie le souvenir de la « journée mondiale des grands parents et des personnes âgées, décrétée par notre cher Pape François ». Des délégations des villages paternel et maternel, ainsi que des chefs coutumiers et leurs délégations, étaient aussi présents. Érigée en paroisse il y a quelques semaines, Saint Pierre de Kami aura un nouveau curé à partir du 15 septembre.

M. Sébastien Kouadio KOFFI et Mme Joséphine Ahou KOUAMÉ, parents de l’abbé

Bien que nous ayons plaisanté en disant que la route était en train d'être goudronnée pour solenniser la cérémonie, ces travaux effectués à l'occasion de la CAN nous ont obligés à faire un petit détour : les policiers chargés de l'ordre ont arrêté quelques véhicules, et les ont encouragés en souriant lorsqu'ils ont su la raison du voyage...

Le curé sortant et le conseil paroissial ont nommé un comité d'organisation et, en accord avec les parents, ils se sont attelés aux préparatifs : les enfants, les jeunes et la population en général on largement participé à la tâche. La capacité de l'église, bien que grande, étant insuffisante pour accueillir tous les invités, deux rangées de bâches ont été installées à l'entrée, puis déplacées à l'arrière, pour le repas.

Vers l'église

Le commencement de la messe

Le curé de la paroisse, l'abbé Emmanuel Koffi, et le vicaire régional de l'Opus Dei, ont concélébré à droite et à gauche. L'abbé Achille Koffi a présidé, portant une belle chasuble, fabriquée pour l'occasion dans un atelier d'Abidjan. Le fait que le curé et le nouveau prêtre s'appellent tous deux Koffi a également donné lieu à quelques plaisanteries lorsqu'ils devaient prendre la parole. De nombreux amis prêtres, dont le vicaire général du diocèse, se sont excusés de ne pas pouvoir se joindre à nous. Chacun d'eux a plusieurs messes à célébrer le dimanche.

L’homélie a été prononcée par l’abbé Honoré Traoré.

L'homélie de l'abbé Honoré Traoré

La cathédrale de Yamoussoukro nous a prêté les chasubles dont les autres concélébrants avaient besoin, se joignant ainsi à notre joie. Le conseil paroissial de Kami a également voulu lui offrir comme cadeau pour l'occasion une belle chasuble blanche avec un motif marial.

C'était l'opportunité de revoir certains des amis de promotion et camarades d’école. Plusieurs d’entre eux fréquentaient le Centre Culturel Yaouré lorsqu’ils étaient étudiants, mais nous ne les avions pas revus, même si la plupart d'entre eux participent toujours aux moyens de formation offerts par les centres d l’Opus Dei à Abidjan. Parmi les participants on comptait aussi ceux qui assistaient à une rencontre qui a lieu maintenant Toumbokro (à une trentaine de kilomètres) tout comme les collégiens et lycéens du club de Nieré, qui participent ces jours-ci à une colonie de vacances à Yamoussoukro,

La population de Kami et de nombreux amis de l'abbé

À la fin de la messe, l’abbé Achille a reçu de nombreux cadeaux. Spécialement émouvant a été le moment où les parents de l’abbé lui ont remis le leur.

Les parents de l'abbé lui offrent un cadeau

Avant le renvoi final, il a pris la parole en dernier pour dire merci à la communauté paroissiale de Kami et au comité d’organisation. Il a tenu à remercier spécialement le curé, l’Abbé Emmanuel Koffi, pour sa disponibilité et pour avoir pris toute l’organisation en main. La communauté lui a offert une chasuble, qui a été mentionnée dans les remerciements.

Ensuite l’Abbé Achille a tenu à dire merci à la délégation du chef canton de sa tribu paternelle.

Il a aussi adressé un mot à toute l’assemblée en français et en baoulé. En substance il a relevé le fait que c’est Dieu qui rassemble les hommes. Notre joie en ce jour est un don de Dieu. Il a demandé que par la grâce de Dieu, cette joie soit présente dans toutes les familles.

Le mot de la fin

Quelqu'un a fait remarquer que ce qui a le mieux fonctionné, c'est le temps : nous sommes encore dans la saison des pluies, et bien qu'il ait plu plusieurs jours cette semaine, le dimanche était ensoleillé, avec juste assez de vent pour rafraîchir l'atmosphère.

Les abbés, les servants de messe, les enfants de cœur

Nous prions Dieu avec reconnaissance pour que la nouvelle paroisse démarre avec force. Le nouveau curé, l'Abbé Marc Arthur, n'était pas avec nous le dimanche, car ces jours-ci il termine ses études en Italie. Il nous a rejoints de cœur et c'était logique, car il a participé pendant plusieurs années aux activités de formation de Yaouré et là il a eu l’occasion de fréquenter assez souvent l'Abbé Achille, quand celui-ci faisait des études d’ingénieur agronome et celui-là était collégien.

Enfin, comme le nouveau prêtre n’a pas manqué de le dire, il suffit d’un mot : merci. Nous remercions d’abord Dieu et saint Josémaria pour ces moments de fête où l'affection de tant de personnes qui ont bénéficié du travail apostolique a eu l'occasion de se manifester. Et aussi le dévouement de tout le village de Kami, qui a su si bien partager avec nous une fête commune et joyeuse.

Nous vous offrons une collection de photos comme complément de l’information.