Du coup de foudre à l’amour

Marie Claude, Rita et Clotilde, avec d’autres amies, aident leurs enfants et leurs amis à se retrouver dans le beau chemin vers le mariage.

Opus Dei - Du coup de foudre à l’amour

Chaque année, un groupe d’amies nous réunissons pendant quelques jours pour prier, pour nous reposer et pour échanger des expériences. Cette année le thème de la rencontre était : « mariage et famille ».

Edmonde, dont la fille se mariait quelques semaines plus tard, me confia : ce serait bien si les futurs mariés participaient à une session sur ce sujet. Du coup je me suis dit qu’une fois de retour sur Abidjan j’allais organiser une session ou l’on inviterait de jeunes couples autour de ce thème. Il fallait faire vite car les fiancés, qui habitent en France, étaient tout juste venus pour leur mariage. J’en parlai à Rita et Clotilde avec qui nous intervenions régulièrement dans le champ de la jeunesse en tant que coach parental sur des sujets de développement humain. Rita proposa son espace évènementiel qui dispose d’un grand jardin. Je demandai à une de mes jeunes filleules fraichement mariée de faire le prospectus pour inviter les jeunes couples.

On nomma la session « du coup de foudre à l’amour » avec les thèmes suivants : « Qu’est-ce que l’amour ? » ; « Se connaitre pour s’améliorer » ; « La sexualité » ; « L’argent dans le couple » ; et des témoignages de jeunes couples.

Trois semaines après, nous voici Rita, Clotilde et moi en face d’une bonne dizaine de jeunes couples pour les uns déjà mariés pour les autres futurs mariés. Comme brise-glace on a immédiatement commencé la session par l’étude d’un texte sur l’amour. Cela a permis à tout le monde de participer et d’intervenir. Il faut dire que le thème qui a suscité le plus de questions et débat c’était celui de l’argent où Inès et son mari Donald avaient dit qu’il fallait à ce sujet vivre la transparence et la confiance. « Comment ? On est en Afrique ! » ; « Il faut aider la famille et parfois le conjoint ne comprend pas pourquoi », furent les objections qui surgirent de toutes parts. « Je ne suis pas obligé de déclarer les rentrées d’argent exceptionnelles » a renchérit Yao. A cette session on avait réuni les 25/30 ans, parce que la fille de Rita, Coralie nous avait prévenu : pas question d’aborder ces thèmes en présence de son petit frère de 24 ans !

On a tout de suite planifié une autre session pour les jeunes de 20/25 ans, filles et garçons, toujours nos enfants et leurs amis. À la question « pour vous, quels sont les qualités qu’un homme recherche chez une femme ? » Delane a répondu qu’elle ait bon cœur, qu’on puisse compter sur elle. Aidara lui a dit il faut qu’elle soit autonome financièrement et Gino a dit qu’elle soit soumise ! Ce mot a tout de suite suscité une discussion entre jeunes. Les autres garçons ont plutôt tous dit qu’elle soit respectueuse et belle de visage. Quant aux filles, pour la même question, Sara recherche quelqu’un avec qui on puisse avoir des discussions intellectuelles soutenues, Mylène a demandé qu’il soit automne financièrement et ambitieux. Chez la plupart des filles revenaient sans cesse les 2 qualités crainte de Dieu et ambitieux.

Maman Clotilde a parlé de sexualité de façon très claire. Pour les jeunes que vous êtes, pas encore mariés, il faut réserver l’acte sexuel aux relations matrimoniales. Finalement Rose, dont l’ami n’était pas venu, a fait un résumé en note vocale sur WhatsApp à Madina et Kevin. Kevin a demandé : « mais les mamans ont sûrement donné des solutions pour ne pas être tenté avant le mariage ». Si, dit-elle toujours en note vocale : se fréquenter uniquement dans des espaces publiques. Henri Bernard me confia que si sa copine lui avait dit tout ça il allait discuter, tout en sachant qu’elle avait raison ; mais, venant des mamans, il a trouvé ça très bien. Moi j’ai parlé des différents types d’amour Eros et Agape alors que Philomène a expliqué « C’est quoi l’amitié ». Elle a insisté pour dire qu’il faut être des amis car quand l’amour passion diminue c’est l’amour philia qui reste et qui est durable.

Les jeunes ont vraiment apprécié ces sessions. On n’a pas pu aborder avec ce groupe le thème de l’argent car il se faisait tard. Mais Rita a eu la géniale idée de demander à Yann, le seul du groupe qui travaille, sa perception de l’argent. Il a dit depuis que je le gagne moi-même, je regarde mes potes acheter le dernier truc à la mode sans vouloir faire comme eux. Moi j’ai d’autres projets, comme m’acheter une voiture et je ne suis pas prêt à dépenser l’argent comme je le faisais quand j’étais étudiant !