Texte du jour

“Rendre la vie agréable aux autres”

Tant que tu resteras convaincu que les autres doivent toujours vivre en fonction de toi, tant que tu ne te décideras pas à servir — à te cacher et à disparaître — la fréquentation de tes frères, de tes collègues, de tes amis, sera pour toi une source continuelle de contrariétés, de mauvaise humeur...: d'orgueil. (Sillon, 712)

Quand il t'en coûte de faire une faveur, de rendre un service à quelqu'un, dis-toi qu'il est enfant de Dieu, rappelle-toi que le Seigneur nous a commandé de nous aimer les uns les autres. — Plus encore: approfondis chaque jour ce précepte évangélique; ne reste pas à la surface. Tires-en les conséquences (c'est si facile) et adapte ...