Au fil de l’Évangile : Pour la foule

Commentaire de l'Évangile du mercredi de la 1ère semaine de l'Avent. « Je suis saisi de compassion pour cette foule ». Jésus se livre pour tout le monde, y compris pour ceux qui allaient le rejeter. Il nous apprend à persévérer dans notre don, même si les autres ne répondent pas, en apparence.

Évangile (Mt 15,29-37)

En ce temps-là, Jésus arriva près de la mer de Galilée. Il gravit la montagne et là, il s’assit.

De grandes foules s’approchèrent de lui, avec des boiteux, des aveugles, des estropiés, des muets, et beaucoup d’autres encore ; on les déposa à ses pieds et il les guérit. Alors la foule était dans l’admiration en voyant des muets qui parlaient, des estropiés rétablis, des boiteux qui marchaient, des aveugles qui voyaient ; et ils rendirent gloire au Dieu d’Israël.

Jésus appela ses disciples et leur dit : « Je suis saisi de compassion pour cette foule, car depuis trois jours déjà ils restent auprès de moi, et n’ont rien à manger. Je ne veux pas les renvoyer à jeun, ils pourraient défaillir en chemin. »

Les disciples lui disent :

« Où trouverons-nous dans un désert assez de pain pour rassasier une telle foule ? »

Jésus leur demanda :

« Combien de pains avez-vous ? »

Ils dirent :

« Sept, et quelques petits poissons. »

Alors il ordonna à la foule de s’asseoir par terre. Il prit les sept pains et les poissons ; rendant grâce, il les rompit, et il les donnait aux disciples, et les disciples aux foules.

Tous mangèrent et furent rassasiés. On ramassa les morceaux qui restaient : cela faisait sept corbeilles pleines.


Commentaire

L'Évangile d'aujourd'hui nous parle du miracle d'une des multiplications des pains et des poissons que le Seigneur a réalisée pour la foule.

C'est précisément cette expression finale "pour la foule" qui est le point de départ du commentaire d'aujourd'hui sur cette fameuse scène du Seigneur.

Jésus sait très bien pourquoi il est venu sur terre, comme l'exprime un chant de Noël que saint Josémaria aimait beaucoup : "Mon Père est du ciel / ma mère aussi / je suis descendu sur terre pour souffrir". Notre Seigneur vient dans le monde pour nous racheter.

Le salut que le Fils de Dieu nous offre est pour tous, même si seuls quelques-uns l'accueillent dans leur cœur. Jésus sait parfaitement quel sera le résultat de son œuvre, mais il ne cesse d'enseigner, d'agir et de se donner à "la foule", c'est-à-dire pour tous.

C'est ce que nous voyons avant le miracle de la multiplication des pains et des poissons. Jésus ressent de la compassion pour la foule qui le suit et n'a pas mangé depuis plusieurs jours, et il ne peut ne pas user de son pouvoir à leur profit.

Tel est le cœur de Jésus. Il est toujours compatissant, avec un désir infini de se donner à nous, même si bien souvent nous ne le reconnaissons pas ou ne l'accueillons pas dans notre cœur. Mais il ne se soucie pas du résultat, et il ne s'impose pas non plus, il suit les siens : semer, se donner, nous nourrir.

Le Seigneur nous invite aujourd'hui à réfléchir sur notre réaction lorsque, après nous être donnés aux autres, nous ne trouvons aucun résultat apparent dans leur manière d'agir. Est-ce que nous nous effondrons en pensant que nous ne sommes pas assez bons ? Est-ce que nous rejetons ces personnes parce qu'elles ne réagissent pas à ce qu'elles reçoivent librement? Est-ce que nous continuons à être à leurs côtés quelles que soient leurs circonstances et leurs attitudes ? Jésus, doux et humble de cœur, nous montre le chemin.

Pablo Erdozáin // Bruno Thethe -Unsplash