Un été marqué par le volontariat

L'été est une occasion de vivre de nombreux et beaux moments de partage. Ainsi l'Opus Dei, qui s'occupe de l'éducation de la jeunesse à travers les Clubs, propose également des activités intéressantes pour les jeunes tessinois. Ces derniers jours, par exemple, les garçons du groupe Altaquota, sis au Centre Culturel Montebré à Lugano, ont eu l'occasion de côtoyer les très jeunes migrants accueillis au Centre de deuxième Accueil à Fondachelli-Fantina, près de Messina.

Témoignages personnels
Opus Dei - Un été marqué par le volontariat

Dans ce Centre, les jeunes migrants suivent un programme de scolarisation qu'ils pourront ensuite poursuivre ailleurs. Ils sont tous des mineurs non-accompagnés. Les jeunes du Centre Altaquota, qui ont entre 16 et 23 ans, accompagnent ces migrants par des jeux, du sport et des sorties au bord de la mer. Voici leurs témoignages :

« C'est une expérience que j'ai choisi de faire parce qu'elle s'insère bien dans mon parcours de formation. On est ainsi plongé dans une réalité dont on entend beaucoup parler et cela me permet de me faire ma propre idée. Certains d'entr'eux m'ont raconté leur parcours en bateau, incroyable. Mais au fond, ils sont des gens normaux comme moi. Le défi est précisément de réussir à poser sur eux un regard juste. Pour cela, il n'y a rien de mieux que le sport : un ballon unit les gens autant en Afrique qu'ici. Je ne peux que conseiller cette expérience à tous les jeunes motivés pour la faire. » (Andrea, 23 ans, Taverne)

« Je ne peux pas cacher qu'il y a ici aussi des obstacles Par exemple, celui de la communication. Mais c'est précisément dans des moments comme cela qu'on se rend plus compte du besoin de collaborer. Ceux qui savent un peu le français aident les autres à s'exprimer. Nous, on n'est pas nombreux et on fait un minimum mais eux ont l'impression qu'on leur redonne la vie. On leur donne tout en ne leur donnant presque rien. C'est donc d'abord une expérience très importante pour nous. Cela nous rend humbles. » (Nicola, 18 ans, Lugano)

« C'est mon troisième camp ici. J'en éprouve une grande joie. Je reviendrai. C'est triste de découvrir leurs histoires mais en même temps, notre présence contribue à leur intégration. » (Giacomo, 17 ans, Capriasca)

C'est une toute autre expérience qu'ont vécue les six jeunes filles du Centre culturel Alzavola, foyer de l'Opus Dei pour les femmes à Lugano, qui sont parties pour Lisbonne afin de s'occuper pendant une semaine de quelques enfants orphelins ou que leurs parents ne peuvent pas prendre en charge. L'une d'entre elles, Agata, 15 ans, de Vaglio, nous raconte :

« Ce qui surprend chez ces enfants c'est leur bonheur et leur capacité à ne jamais se plaindre, même lorsque leurs parents sont en prison, par exemple. Nous avons fait bien peu de chose pour eux, nous avons simplement joué avec eux sur la plage, mais chaque moment passé avec eux a été un moment invitant à la réflexion. Ce n'est pas la première fois que le Centre de l'Opus Dei Alzavola me donne l'occasion de grandir : je le fréquente depuis des années et je dois dire que j'ai vraiment mûri grâce à l'amitié, la collaboration et l'approfondissement des questions concernant la foi. »

L'été continue mais ce qui est sûr c’est que ces jeunes peuvent dire qu’ils ont vécu quelque chose d'important !

Laura Quadri, per catt.ch.

source: https://www.catt.ch/newsi/unestate-allinsegna-del-...