Pape François à Genève, derrière les coulisses et face aux fidèles

Plus de 250 bénévoles ont collaboré à l’organisation et au déroulement de la Messe du Pape à Palexpo. Ils ont su travailler ensemble avec joie, efficacité et bonne humeur bien que parfois il ait fallu faire face à des imprévus.

De l'Eglise et du Pape
Opus Dei - Pape François à Genève, derrière les coulisses et face aux fidèles

Un moment privilégié, des bonnes rencontres, des beaux moments partagés, des rires, de la fatigue, du service… Quelques uns nous expliquent pourquoi ils se sont engagés dans cette aventure et quels souvenirs ils vont en gardés.

« J’ai voulu donner un coup de main pour montrer que dans l’Eglise il y a de la convivialité et de l’accueil. J’ai beaucoup apprécié la rencontre avec des personnes si différentes et la joie reflétée dans le visage de tous. Je pars heureuse et remplie du message du Pape que j'ai beaucoup aimé. » Patricia.

« A la base je suis venue parce que dans le foyer où j’habite à Fribourg on m’a demandé si j’avais du temps le 20 et 21 juin. Il y a d’autres résidentes du foyer et des amis qui sont aussi venus. Je dirais que j’ai grandi en patience et j’ai appris à rester zen alors qu’il y a tellement de personnes autour de toi qui attendent ton aide. » Salomé, 20 ans

« Je m’appelle Marc Nebot j’ai 16 ans j’habite à Genève et je fréquente le club de Champel, un centre de l’Opus Dei. Je suis venu aider le Pape en tant que volontaire parce qu’au club on m’a dit qu’il manquait des volontaires et je me suis dit que je pouvais le faire. Ces journées m’ont appris qu’il y a plus de jeunes dans l’Eglise que ce que je pensais et j’ai aussi compris que l’âge importait peu car il y avait parmi les volontaires des personnes âgées, même une femme de 80 ans, qui ont travaillé comme nous avec le même enthousiasme. »

« J’ai choisi d être bénévole pour tout d’abord me rendre utile auprès du pape et donc auprès de l'Eglise. Le fait de rester pendant près de 12h debout était très fatiguant mais c’était une fatigue qui faisait du bien, une fatigue qui en valait le prix! Cela reste en tout cas une expérience inoubliable ! Au tout début quand je suis arrivée, j’ai eu peur de toutes ces responsabilités et risques dont je n’avais pas pris conscience auparavant, je me suis demandée si je serais capable de gérer les situations stressantes auxquelles je m’exposais... Et malgré tout cela voir le sourire des gens nous remerciant et réaliser que j’allais voir le pape en vrai, toutes ces craintes se sont dissipées pour laisser place à une joie intense et une fierté de faire partie de cette super équipe ! » Mélanie, 16 ans.

Liens avec l’Homélie du Pape: http://w2.vatican.va/content/francesco/fr/travels/...