Deuxième journée mondiale des pauvres

Le 18 novembre a eu lieu la IIème Journée Mondiale des Pauvres, initiative promue par le Pape François à la fin du Jubilé de la Miséricorde et célébrée comme signe concret de la Miséricorde de l'Eglise envers les plus marginalisés de la société, les pauvres, les malades, ceux qui souffrent. Dans les semaines à venir, nous proposerons le récit d‘histoires, d‘initiatives sociales et de projets nés sous l'impulsion du message de saint Josémaria, qui répondent à ce désir du Saint Père.

L'Opus Dei en Suisse
Opus Dei - Deuxième journée mondiale des pauvres

Cette année, le Pape François a voulu centré la journée sur trois mots : crier, répondre et libérer. « D’abord crier. Le fait d’être pauvre peut se résumer en un seul mot : c’est un cri qui traverse les cieux et rejoint Dieu. » Souvent, craint le Pape François, les initiatives sociales « servent davantage à nous satisfaire nous-mêmes qu’à entendre réellement le cri du pauvre ». En un tel jour, « nous sommes appelés à un sérieux examen de conscience pour voir si nous sommes réellement capables d'écouter les pauvres » (JMP 2018, n° 2).

Nous devons écouter la condition des pauvres « pour soigner les blessures de l'âme et du corps, pour rétablir la justice et pour aider à reprendre une vie digne ».

Et enfin libérer, parce que « chaque chrétien et chaque communauté sont appelés à être instruments de Dieu pour la libération et la promotion des pauvres, de manière à ce qu’ils puissent s’intégrer pleinement dans la société. » (Exhortation Apostolique Evangelii gaudium, 187).

Tous les chrétiens sont aussi invités à prêter « une attention aimante qui honore l'autre en tant que personne et recherche son bien » (JMP 2018, n° 3).

Saint Josémaria aimait à rappeler que « l'Opus Dei est né parmi les pauvres de Madrid, dans les hôpitaux et les quartiers les plus pauvres » et répétait souvent qu'« un homme ou une société qui demeure passif devant les tribulations ou les injustices, qui ne s’efforce pas de les soulager, n'est pas à la mesure de l'amour du Cœur du Christ » (Quand le Christ passe, n° 167).

Les initiatives sociales que l'Opus Dei a lancées au cours de ses 90 ans d'existence visent à promouvoir la dignité de chaque être humain et, en même temps, à écouter le cri des pauvres et à les atteindre.

Dans les semaines à venir, nous proposerons le récit d’histoires, d’initiatives sociales et de projets nés sous l'impulsion du message de saint Josémaria, qui répondent à cet appel du Saint Père.