Le prélat de l'Opus Dei à Zurich : Croire en l'amour de Dieu pour nous est une source de joie

Lors de ses rencontres avec les membres et les coopérateurs de l'Opus Dei, Mgr Ocáriz a rappelé le rôle central du contact personnel avec Dieu dans la prière et dans l'Eucharistie. Il nous a encouragés à voir notre propre vie avec les yeux du Seigneur afin de comprendre que nous sommes des enfants de Dieu et que cela a une valeur profonde. En outre, dans toutes les rencontres, il a demandé une prière vivante pour le Pape et pour l'Eglise.

Opus Dei - Le prélat de l'Opus Dei à Zurich : Croire en l'amour de Dieu pour nous est une source de joie©OpusDeiCommunicationsOffice

Le prélat de l'Opus Dei était en déplacement à Zurich du 27 au 30 juillet 2021. Il est arrivé de Barcelone par la route l’après-midi du 27. Le but de ce voyage était d’avoir diverses réunions de nature pastorale avec des personnes de l'Opus Dei ainsi que quelques familles. Il est également allé se recueillir sur la tombe de Toni Zweifel, un ingénieur qui appartenait à l'Opus Dei et qui est en cours de béatification. Les rencontres ont été possibles grâce à l'observation des mesures anti-covid prévues par les autorités civiles.

Une rencontre très familière et joyeuse

« C'était une rencontre très familière, pleine de joie », a expliqué Andrea, qui a demandé au Prélat comment faire face à une situation difficile dans sa famille ; elle a été très touchée par la proximité que Mgr Ócariz lui a montrée. A plusieurs reprises, le Prélat a souligné l’importance de la joie. En effet, « chercher Dieu, le servir, l'aimer et s'occuper des autres est une source de joie, même dans les difficultés et les souffrances. Nous pouvons être heureux parce que notre foi repose sur un point fondamental de notre foi, à savoir l'amour de Dieu pour nous. »


La charité consiste avant tout à comprendre

Ximena et Andrés, de Zurich, sont reconnaissants pour le réconfort et l'impulsion que cette visite a donnée à leur vocation conjugale et à leur formation de parents. Ils se souviendront, comme d’un défi à relever, des mots du prélat: « Dans la vie familiale, il faut de la charité, qui consiste surtout à comprendre. Elle nous amène à pardonner, à accepter et même à valoriser les différences. Elle nous rend utiles, semeurs de paix et de joie, capables d'écouter et de sourire même quand c'est difficile, à cause de la fatigue, etc. » Ximena souligne, en souriant, qu'elle a reçu beaucoup de nouvelles idées, et que cela vaut la peine d'essayer de les mettre en pratique.

le trésor de l'Œuvre, en plus du message de saint Josémaria, est cette atmosphère familiale

Angie – qui, avec sa famille, a pu saluer Mgr Ocáriz – a été très marquée par le fait que le Prélat a rappelé la nécessité de la prière dans toutes les situations. Mais ce qu'elle a le plus apprécié, c'est l'atmosphère familiale. Mgr Ocáriz a insisté sur le fait que le trésor de l'Œuvre, en plus du message de saint Josémaria, est cette atmosphère familiale fruit d’une vraie fraternité. « Nous sommes unis parce que le même Seigneur est dans tous nos cœurs. Nous pouvons donc toujours nous sentir très accompagnés. »

Rapprocher les gens de Dieu en étant de vrais amis.

Parmi les jeunes qui ont participé à ces rencontres, il y avait Sara, qui a voulu savoir comment maintenir vivante et constante l'union avec Dieu dans un environnement non chrétien. Mgr Ocáriz a répondu que l'essentiel était d'être conscient de la présence bien réelle de Dieu en toutes choses, mais surtout dans l'Eucharistie et dans la prière ; c'est là que nous trouvons la force d'affronter les difficultés.

l'essentiel était d'être conscient de la présence bien réelle de Dieu en toutes choses, mais surtout dans l'Eucharistie et dans la prière

A d'autres questions similaires exprimant le souci d'aider les amis et la famille à se rapprocher de Dieu, la réponse a toujours été d'insister sur la nécessité de renforcer les liens d'amitié, en écoutant vraiment chacun. Il a également rappelé le conseil constant de saint Josémaria : « que vous soyez des âmes de vie intérieure, des âmes d'Eucharistie, des âmes de prière. »

Un jeune meunier fournit la farine pour les saintes hosties.

Une intervention sympathique a été faite par une coopératrice de l'Opus Dei qui a donné au Prélat un sac de farine. Elle a expliqué qu'elle provenait du moulin où travaille son fils, et que le moulin a commencé à fournir la farine utilisée pour produire les hosties utilisées dans les centres de l'Œuvre.

Le Père – comme le prélat est familièrement appelé par les fidèles de la prélature – a également voulu saluer quelques malades. En outre, par vidéoconférence, il a félicité Marga à l'occasion de son 91e anniversaire. Il en a profité pour lui demander de prier pour lui et lui a dit qu'il s'appuyait sur elle pour la suite de son voyage pastoral.

Le Prélat est parti pour Vienne tôt le vendredi 30 juillet.