Évangile du vendredi : trouver Dieu en toute chose

Évangile du vendredi de la 34ème semaine du temps ordinaire (année paire) et son commentaire.

Opus Dei - Évangile du vendredi : trouver Dieu en toute chose

Évangile (Luc 21, 29-33)

En ce temps-là, Jésus dit à ses disciples cette parabole :

« Voyez le figuier et tous les autres arbres. Regardez-les : dès qu’ils bourgeonnent, vous savez que l’été est tout proche. De même, vous aussi, lorsque vous verrez arriver cela, sachez que le royaume de Dieu est proche. Amen, je vous le dis : cette génération ne passera pas sans que tout cela n’arrive. Le ciel et la terre passeront, mes paroles ne passeront pas. »


Commentaire

L’Évangile nous raconte comment le Seigneur en contemplant les champs de blé, prêts pour la moisson, a profité de cette circonstance pour parler à ses disciples de cette autre moisson d'amour qui devait venir avec la Rédemption.

Nous pouvons profiter de la lumière que Dieu nous donne lorsque nous voyons les circonstances qui nous entourent et la nature, pour écouter ce que Dieu veut nous dire ou pour dialoguer avec lui lorsque nous marchons dans la rue, à travers les champs ou au bord de la mer. Cela fait partie de la contemplation chrétienne de voir la main de Dieu dans les choses créées et dans les circonstances de la vie.

La parole de Dieu est éternelle et vraie. Dans sa sagesse, il voit tout : le passé, le présent et l'avenir. Le Christ est la vérité et nous sommes appelés à vivre en Lui. Tout sera accompli comme le Seigneur l'a dit.

Vivre dans la vérité signifie non seulement rejeter toute hypocrisie, tout mensonge et toute contre-vérité, mais aussi chercher à mener une vie conforme à la vérité, quel qu'en soit le prix, et contribuer à construire la société sur cette base.

Le diable est le père du mensonge et essaie continuellement de nous pousser à y avoir recours, pour nous flatter, pour paraître sous notre meilleur jour ou pour éviter les difficultés, mais nous pouvons rejeter de telles insinuations avec humilité et par la grâce de Dieu, car une vie construite sur le mensonge ne résistera pas, elle serait comme une maison construite sur le sable.

La vérité, comme notre Seigneur nous le dit dans l’Évangile, nous rend libres[1], parce qu'à travers elle les chaînes du péché sont brisées et nous atteignons le vrai bien : l'union avec Dieu.



[1] Jn 8:32