Évangile du mercredi : la persévérance

Évangile du Mercredi de la 34ème semaine du Temps ordinaire (année paire) et son commentaire.

Opus Dei - Évangile du mercredi : la persévérance

Évangile (Luc 21,12-19)

Jésus disait à ses disciples :

« On portera la main sur vous et l’on vous persécutera ; on vous livrera aux synagogues et aux prisons, on vous fera comparaître devant des rois et des gouverneurs, à cause de mon nom. Cela vous amènera à rendre témoignage. Mettez-vous donc dans l’esprit que vous n’avez pas à vous préoccuper de votre défense. C’est moi qui vous donnerai un langage et une sagesse à laquelle tous vos adversaires ne pourront ni résister ni s’opposer. Vous serez livrés même par vos parents, vos frères, votre famille et vos amis, et ils feront mettre à mort certains d’entre vous. Vous serez détestés de tous, à cause de mon nom. Mais pas un cheveu de votre tête ne sera perdu. C’est par votre persévérance que vous garderez votre vie. »


Commentaire

Le discours eschatologique de Jésus se poursuit avec ses prédictions sur les derniers temps. Cette fois, le présage semble encore plus inquiétant : la persécution des propres disciples de Jésus, à cause de son nom.

Et c'est ce qui s'est passé dans la première communauté chrétienne, peu après que le Saint-Esprit est descendu sur les Apôtres. Ils ont agi au nom de Jésus, sans crainte, malgré les emprisonnements, les mauvais traitements : rien ne les a arrêtés. Ils sont allés prier et ils ont reçu la force de l'Esprit Saint (cf. Actes 4, 24-31).

Le premier martyr, Étienne, "faisait des prodiges et de grands miracles parmi le peuple"(Actes 6:8), et ceux qui l'écoutaient "ne pouvaient pas résister à la sagesse et à l'Esprit avec lequel il parlait" (8:10). Tout s'est accompli comme Jésus l'avait prédit, car ces disciples lui ont fait une profonde confiance. Et ils accordaient plus de valeur au salut des âmes qu'à leur propre vie. De plus, ils étaient "joyeux d’avoir été jugés dignes de subir des humiliations pour le nom de Jésus". (Actes 5, 41)

En vérité, ce refus de la parole des apôtres était le moyen prévu par Dieu pour que son message atteigne de nombreux hommes et femmes : "La parole de Dieu était féconde, le nombre des disciples se multipliait fortement " (Actes 6, 7).

Nous sommes étonnés de la persévérance des premiers chrétiens, qui ont sauvé non seulement leurs âmes, mais aussi celles de milliers de personnes. Et la persécution de l'Église n'a pas cessé au fil des siècles : elle est comme un signe de sa vitalité, de sa jeunesse pérenne.

Et aujourd'hui, Jésus et son Esprit continuent à vivifier les âmes de tant de chrétiens qui n'ont pas peur de donner leur vie pour l'Évangile, en priant aussi pour ceux qui les persécutent, car ils les aiment et leur pardonnent, fidèles aux paroles et à l'exemple de Jésus : "Aimez vos ennemis et priez pour ceux qui vous persécutent" (Matthieu 5:44) ; "Père, pardonne-leur, car ils ne savent pas ce qu'ils font" (Luc 23:34).

C'est ce que fit Étienne avant d'être lapidé à mort : "Seigneur, Seigneur, ne leur compte pas ce péché. " (Actes 7:60). Nous avons besoin de cette même attitude de prière, de pardon et de persévérance pour faire le bien dans notre vie quotidienne lorsque nous rencontrons ceux qui semblent s'opposer à la mission de l'Église.