Évangile du mardi : Purifier l’intérieur

Évangile du mardi de la 28ème semaine du temps ordinaire (année paire) et son commentaire.

Opus Dei - Évangile du mardi : Purifier l’intérieur

Évangile (Lc 11,37-41)

En ce temps-là, pendant que Jésus parlait, un pharisien l’invita pour le repas de midi.
Jésus entra chez lui et prit place.
Le pharisien fut étonné en voyant qu’il n’avait pas fait d’abord les ablutions précédant le repas.
Le Seigneur lui dit :
« Bien sûr, vous les pharisiens, vous purifiez l’extérieur de la coupe et du plat, mais à l’intérieur de vous-mêmes vous êtes remplis de cupidité et de méchanceté.

Insensés ! Celui qui a fait l’extérieur n’a-t-il pas fait aussi l’intérieur ?
Donnez plutôt en aumône ce que vous avez, et alors tout sera pur pour vous. »


Commentaire

Étonné des enseignements qu'il venait d'entendre, un pharisien eut l'audace d'inviter Jésus à déjeuner. Une invitation que Jésus ne put refuser. Alors même qu’une relation de confiance était en train de s’établir entre les deux hommes, Jésus ne se conforma pas à la tradition de purification des mains, car, comme il l'avait déjà dit à certains pharisiens et scribes, "manger sans se laver les mains ne rend pas l’homme impur" (Matthieu 15:20). Ce petit détail scandalisa le pharisien, transformant son admiration sincère pour le maître et la grandeur de sa doctrine en une critique sévère. À son tour, Jésus lui adresse un reproche, faisant écho à l’oracle du Seigneur, prononcé par le prophète : " Tu aurais beau te laver à la soude, y rajouter quantité de potasse, devant moi, ta faute reste incrustée " (Jérémie 2:22).

Combien de fois Jésus s'indigne devant l'hypocrisie, devant ce manque de cohérence dans le comportement de l'homme ! Surtout lorsque l'on fait beaucoup d'efforts pour soigner les apparences alors même que l’on néglige sa vie intérieure. Rupture de l'unité de la personne humaine, cette incohérence s’apparente à une sorte de schizophrénie, car "celui qui a fait l'extérieur n’a-t-il pas fait aussi l'intérieur ?". Quel intérêt peut-il y avoir à garder un récipient propre uniquement à l'extérieur ? Personne ne voudrait y boire ou y manger, aussi propre soit-il à l'extérieur. Ce serait un récipient totalement inutile pour l'usage pour lequel le potier l'a construit. Jésus prend cette image pour nous avertir d'un terrible danger : le risque de voir coexister, au sein d’une seule et même personne, la méchanceté du cœur avec un bien purement apparent.

Dieu est celui qui nous a créés, à l’extérieur comme à l'intérieur, et Il veut vivre en nous, afin que nos actions reflètent cette vie intérieure. Ce n'est que du fond d'un cœur pur que peuvent naître les bonnes œuvres, dont l'aumône, qui "délivre de la mort et purifie de tout péché" (Tobie 12:9). Faisons donc nôtres les paroles du psalmiste : "Crée en moi un cœur pur, ô mon Dieu, renouvelle et raffermis au fond de moi mon esprit " (Psaume 50-12)