Évangile du jeudi : la justice et la bonté de Dieu

Évangile du jeudi de la 34ème semaine du temps ordinaire (année paire) et son commentaire.

Opus Dei - Évangile du jeudi : la justice et la bonté de Dieu

Évangile (Luc 21, 20 -28)

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples :

« Quand vous verrez Jérusalem encerclée par des armées, alors sachez que sa dévastation approche. Alors, ceux qui seront en Judée, qu’ils s’enfuient dans les montagnes ; ceux qui seront à l’intérieur de la ville, qu’ils s’en éloignent ; ceux qui seront à la campagne, qu’ils ne rentrent pas en ville, car ce seront des jours où justice sera faite pour que soit accomplie toute l’Écriture. Quel malheur pour les femmes qui seront enceintes et celles qui allaiteront en ces jours-là, car il y aura un grand désarroi dans le pays, une grande colère contre ce peuple. Ils tomberont sous le tranchant de l’épée, ils seront emmenés en captivité dans toutes les nations ; Jérusalem sera foulée aux pieds par des païens, jusqu’à ce que leur temps soit accompli. Il y aura des signes dans le soleil, la lune et les étoiles. Sur terre, les nations seront affolées et désemparées par le fracas de la mer et des flots. Les hommes mourront de peur dans l’attente de ce qui doit arriver au monde, car les puissances des cieux seront ébranlées. Alors, on verra le Fils de l’homme venir dans une nuée, avec puissance et grande gloire.

Quand ces événements commenceront, redressez-vous et relevez la tête, car votre rédemption approche. »


Commentaire

L'Évangile d'aujourd'hui nous conduit à considérer ce qu'annonce la foi et confirme la science : le fait que ce monde est éphémère. L'univers actuel se terminera à la date décrétée par la sagesse de Dieu, et sa fin sera annoncée, afin que le monde puisse se repentir et se préparer pour la Parousie, pour la glorieuse venue du Seigneur.

En même temps, nous sommes appelés à aimer le monde passionnément, comme nous invitait à le faire Saint Josémaria dans l'une de ses homélies les plus célèbres, parce que ce monde est sorti des mains de Dieu et a été purifié par le précieux Sang du Rédempteur. Aimer le monde passionnément donc, mais en sachant que nous n'avons pas une demeure permanente ici et que Dieu a prévu, pour ceux qui l'aiment, un Ciel nouveau et une Terre nouvelle.

Il est important que nous sachions comment remarquer les signes de Dieu. Il ne s'agit pas de vivre dans l'angoisse, mais de demander à l'Esprit Saint de nous aider à comprendre les signes des temps. Il serait triste de vivre si préoccupé, si absorbé par les choses de la terre, que nous ne percevions pas la Providence de Dieu et que nous oubliions la seule chose nécessaire : Lui rendre gloire comme Il veut que nous le fassions.

Nous lui rendons gloire, lorsque nous recherchons le bien des autres, parce que Dieu est amour et qu'en aimant comme Il veut que nous aimions, nous contribuons à faire éclater dans le monde la clarté de son amour, de son Être.

Dans l'Évangile, le Seigneur nous parle de la colère de Dieu. La justice sainte, la colère sainte de Dieu, est compatible avec sa Bonté et son amour infini ; ce ne sont pas des réalités incompatibles, mais elles manifestent plutôt l'amour divin, car l'amour divin est pur, parfait : Dieu ne peut pas unir l'absence d'amour à son Être.

L'amour de Dieu ne s'impose pas aux êtres libres, mais si quelqu'un rejette la miséricorde divine, il trouve le manque d'amour, le désespoir, la mort éternelle, l'enfer.