Évangile de mardi : Il descendit et le reçut avec joie

Évangile du mardi de la 33ème semaine du temps ordinaire (année paire) et son commentaire.

Opus Dei - Évangile de mardi : Il descendit et le reçut avec joie

Évangile (Lc 19, 1-10)

En ce temps-là, entré dans la ville de Jéricho, Jésus la traversait. Or, il y avait un homme du nom de Zachée ; il était le chef des collecteurs d’impôts, et c’était quelqu’un de riche. Il cherchait à voir qui était Jésus, mais il ne le pouvait pas à cause de la foule, car il était de petite taille. Il courut donc en avant et grimpa sur un sycomore pour voir Jésus qui allait passer par là. Arrivé à cet endroit, Jésus leva les yeux et lui dit :

« Zachée, descends vite : aujourd’hui il faut que j’aille demeurer dans ta maison. »

Vite, il descendit et reçut Jésus avec joie. Voyant cela, tous récriminaient :

« Il est allé loger chez un homme qui est un pécheur. »

Zachée, debout, s’adressa au Seigneur :

« Voici, Seigneur : je fais don aux pauvres de la moitié de mes biens, et si j’ai fait du tort à quelqu’un, je vais lui rendre quatre fois plus. »

Alors Jésus dit à son sujet :

« Aujourd’hui, le salut est arrivé pour cette maison, car lui aussi est un fils d’Abraham. En effet, le Fils de l’homme est venu chercher et sauver ce qui était perdu. »


Commentaire

"Il entra dans Jéricho et traversa la ville." Jésus passe, mais il ne passe pas vainement. Il passe en cherchant les âmes, une par une, car il est venu sur terre pour faciliter la rencontre des hommes avec Dieu.

Ce jour-là, il allait rencontrer Zachée. Celui-ci le cherchait et il a fait en sorte de mettre en place tous les moyens pour rencontrer Jésus. "Il a essayé à voir qui était Jésus, mais il ne le pouvait pas à cause de la foule, car il était de petite taille". Zachée veut voir Jésus : il monte donc sur un sycomore.Il met de côté son amour propre, ce qu'ils vont dire, parce qu'il veut voir le Maître. Il fait de son mieux. Jésus fera le reste.

Jésus, qui lit dans le cœur des gens, parce qu'il est Dieu, sait tout ce que fait Zachée et va à sa rencontre. Quand Jésus arrive sur place, il lève les yeux et lui dit : "Zachée, descends vite, car je dois venir chez toi aujourd'hui ».

Jésus regarde Zachée. Son regard n'est pas superficiel, il est tourné vers son cœur. Il est facile de faire une transposition et de penser que Jésus regarde chacun de nous et s'attend à ce que nous le cherchions comme le fait Zachée. Il veut vivre avec nous, mais il compte avec notre liberté. Il ne veut pas s'immiscer dans la vie des gens sans que nous le lui permettions. Zachée ouvre la porte de son cœur : "Il descendit rapidement et le reçut avec joie ».

Zachée est rempli de joie lorsque Jésus se tourne vers lui et l'appelle par son nom. C'est la même chose qui arrive à toutes les personnes qui laissent entrer Jésus dans leur vie : elles sont remplies de joie. La raison est simple, rencontrer Jésus, c'est rencontrer Dieu qui est celui que le cœur humain cherche, comme l'enseignait Saint Augustin : "Tu nous as faits, Seigneur, pour toi-même et notre cœur est inquiet jusqu'à ce qu'il repose en toi"[1].

La rencontre de Zachée avec Jésus ne le remplit pas seulement de joie, elle change aussi sa vie et la rend meilleure. Zachée se leva et dit au Seigneur : "Seigneur, je donne la moitié de mes biens aux pauvres, et si j'ai fait du tort à quelqu'un, je vais lui rendre quatre fois plus". Zachée connaît une véritable transformation de son cœur qui lui fait prendre conscience des besoins des autres et de son désir de réparer les torts qu'il a pu leur causer.

Ce changement de Zachée peut nous aider à nous interroger sur la sincérité de notre rencontre avec Jésus. Si nous nous approchons vraiment de Lui, le souci des autres doit grandir dans notre cœur. C'est ce que le pape émérite a enseigné dans sa première encyclique : " Le programme du chrétien – le programme du bon Samaritain, le programme de Jésus – est « un cœur qui voit ». Ce cœur voit où l’amour est nécessaire et il agit en conséquence »[2].




[1] Saint Augustin. Confessions. I. 1-1

[2] Benoît XVI, Deus Caritas est, 41