Au fil de l’Évangile du jeudi : Tout fait partie des plans de Dieu

Commentaire du jeudi de la 4ème semaine de Pâques. « Je vous dis ces choses dès maintenant, avant qu’elles n’arrivent ; ainsi, lorsqu’elles arriveront, vous croirez que moi, JE SUIS ". Dieu voit tous les événements et nous savons qu'il est toujours avec nous. Les problèmes inattendus ne doivent pas détruire notre paix.

Opus Dei - Au fil de l’Évangile du jeudi : Tout fait partie des plans de Dieu

Évangile (Jean 13, 16-20)

Après avoir lavé les pieds de ses disciples,

Jésus parla ainsi :

« Amen, amen, je vous le dis : un serviteur n’est pas plus grand que son maître, ni un envoyé plus grand que celui qui l’envoie. Sachant cela, heureux êtes-vous, si vous le faites.

Ce n’est pas de vous tous que je parle. Moi, je sais quels sont ceux que j’ai choisis, mais il faut que s’accomplisse l’Écriture :

Celui qui mange le pain avec moi m’a frappé du talon. Je vous dis ces choses dès maintenant, avant qu’elles n’arrivent ; ainsi, lorsqu’elles arriveront, vous croirez que moi, JE SUIS. Amen, amen, je vous le dis : si quelqu’un reçoit celui que j’envoie, il me reçoit moi-même ; et celui qui me reçoit, reçoit Celui qui m’a envoyé. »


Commentaire

"Celui qui mange le pain avec moi m’a frappé du talon." Jésus prévient ses apôtres qu'un ami proche - ce ne peut être que l'un d'entre eux - va le trahir. Pourtant, face à ce choc inattendu, ils ne doivent pas avoir peur. En fait, cette trahison, lorsqu'elle se produira, sera un signe pour eux, afin que " vous croyiez que moi, je suis " : l'expression " je suis " est une affirmation voilée de sa divinité. L'événement va donc confirmer les apôtres dans leur foi. Il leur est demandé de s'accrocher à leur croyance en Lui comme étant le Fils de Dieu, même lorsqu'ils le voient crucifié sur la Croix. Nous savons que les apôtres se sont enfuis, mais ils se sont souvenus à cette occasion de l'avertissement de Notre Seigneur et, bien qu'ils aient sans doute été fortement secoués, ils se sont retrouvés réuni au moment de la résurrection.

Dans la vie, nous rencontrons de nombreuses surprises, et certaines d'entre elles dépassent nos attentes. Nous pouvons même subir un revers qui semble désastreux. Mais ce revers ne doit pas nous déconcerter ; "le serviteur n'est pas plus que son maître", dit Jésus, et il est certain que de telles déceptions nous arriveront aussi. Chaque fois que la Croix apparaît dans nos vies, nous devons nous souvenir des paroles de Notre Seigneur et réaffirmer notre foi en tant que ses disciples. Nous pouvons même nous identifier à lui lorsque nous sommes déçus par les autres.

Immédiatement avant cet épisode, Jésus avait lavé les pieds de ses disciples, la tâche la plus humble d'un serviteur, et avait ordonné aux apôtres de toujours se mettre au service les uns des autres comme ils l'avaient vu le faire. Il faut essayer d'imaginer Jésus s'agenouillant et prenant avec amour le talon du pied de Judas pour le laver. Les paroles du Psaume cité par Notre Seigneur, "Celui qui partageait mon pain, m'a frappé du talon" (Ps 41,9), prennent alors un sens supplémentaire, au-delà de la métaphore. C'est une autre preuve et un rappel que rien n'est laissé de côté dans les plans de Dieu. Jésus savait dès le début ce qui allait se passer, et que c'était pour l'accomplissement de notre salut. Quoi qu'il arrive dans notre vie, nous pouvons être sûrs que quand les hommes aiment Dieu, lui-même fait tout contribuer à leur bien (cf. Rm 8,28).