Au fil de l’Évangile de samedi : Jésus n'abandonne pas ceux qui parient sur lui

Commentaire du samedi de la 5ème semaine du temps ordinaire. « J’ai de la compassion pour cette foule, car depuis trois jours déjà ils restent auprès de moi, et n’ont rien à manger." Jésus a de la compassion pour ces gens et veille à ce qu'ils reçoivent non seulement de la nourriture spirituelle, mais aussi de la nourriture matérielle. Le Seigneur nous aide à prendre soin de chaque personne dans sa singularité, avec ses besoins spirituels et physiques.

Opus Dei - Au fil de l’Évangile de samedi : Jésus n'abandonne pas ceux qui parient sur lui

Évangile (Mc 8, 1-10)

En ces jours-là, comme il y avait une grande foule, et que les gens n’avaient rien à manger, Jésus appelle à lui ses disciples et leur dit :
« J’ai de la compassion pour cette foule, car depuis trois jours déjà ils restent auprès de moi, et n’ont rien à manger. Si je les renvoie chez eux à jeun, ils vont défaillir en chemin,
et certains d’entre eux sont venus de loin. »
Ses disciples lui répondirent :
« Où donc pourra- t-on trouver du pain pour les rassasier ici, dans le désert ? »
Il leur demanda :
« Combien de pains avez-vous ? »
Ils lui dirent :
« Sept. »
Alors il ordonna à la foule de s’asseoir par terre. Puis, prenant les sept pains et rendant grâce, il les rompit, et il les donnait à ses disciples pour que ceux-ci les distribuent ; et ils les distribuèrent à la foule. Ils avaient aussi quelques petits poissons, que Jésus bénit et fit aussi distribuer. Les gens mangèrent et furent rassasiés. On ramassa les morceaux qui restaient : cela faisait sept corbeilles. Or, ils étaient environ quatre mille. Puis Jésus les renvoya. Aussitôt, montant dans la barque avec ses disciples, il alla dans la région de Dalmanoutha


Commentaire

La puissance de la parole de Jésus, la bonté qu'il rayonnait et l'espoir qu'il inspirait ont transporté les foules ! Elles le suivent, sans faire beaucoup de calculs pour leurs provisions. Certains sont même venus de loin pour l'écouter. Ces personnes nous apprennent à traduire en actes notre désir de connaître davantage le Seigneur. Il est vrai qu'ils ne comprennent peut-être pas encore exactement le sens surnaturel de leur mission, mais ils savent comment mettre le sacrifice au service de ce qui en vaut la peine.

Jésus a une compassion sincère pour eux. Il montre qu'il n'est pas simplement un leader qui cherche à réaliser un idéal abstrait, mais qu'il regarde chaque personne concrètement. Il leur a donné la nourriture de ses enseignements et maintenant, en plus, il leur donnera une nourriture matérielle pour qu'ils ne perdent pas courage. Nous, qui voulons être des apôtres du Seigneur, nous pouvons apprendre à partir de ce détail à prendre soin de chaque personne dans son unicité : l'amour que Dieu met en nous nous fait prendre soin de la santé spirituelle et physique des autres. Même dans les détails les plus matériels, l'amour divin se manifeste. "Les gens mangèrent et furent rassasiés. On ramassa les morceaux qui restaient : cela faisait sept corbeilles" (v. 8). Le miracle que le Seigneur accomplit est marqué par l'abondance. Ceux qui l'ont suivi - et nous avec eux - reçoivent la confirmation que Jésus n'abandonne pas ceux qui ont osé parier sur lui.