Au fil de l’Évangile de mercredi : Trois monuments de l'amour

Commentaire du mercredi de la 11ème semaine du temps ordinaire. "Ce que vous faites pour devenir des justes, évitez de l’accomplir devant les hommes pour vous faire remarquer. Sinon, il n’y a pas de récompense pour vous auprès de votre Père qui est aux cieux". L'aumône, la prière et le jeûne sont trois grands monuments de l'amour. Les faire sous le regard de Dieu nous aidera à en préserver leur valeur. Au ciel, nous réaliserons à quel point ils ont fait plaisir à Dieu notre Père.

Opus Dei - Au fil de l’Évangile de mercredi : Trois monuments de l'amour

Évangile (Matthieu 6,1-6.16-18)

En ce temps-là,
Jésus disait à ses disciples :
« Ce que vous faites pour devenir des justes,
évitez de l’accomplir devant les hommes
pour vous faire remarquer.
Sinon, il n’y a pas de récompense pour vous
auprès de votre Père qui est aux cieux.
Ainsi, quand tu fais l’aumône,
ne fais pas sonner la trompette devant toi,
comme les hypocrites qui se donnent en spectacle
dans les synagogues et dans les rues,
pour obtenir la gloire qui vient des hommes.
Amen, je vous le déclare : ceux-là ont reçu leur récompense.
Mais toi, quand tu fais l’aumône,
que ta main gauche ignore ce que fait ta main droite,
afin que ton aumône reste dans le secret ;
ton Père qui voit dans le secret
te le rendra.

Et quand vous priez,
ne soyez pas comme les hypocrites :
ils aiment à se tenir debout
dans les synagogues et aux carrefours
pour bien se montrer aux hommes quand ils prient.
Amen, je vous le déclare : ceux- là ont reçu leur récompense.
Mais toi, quand tu pries,
retire- toi dans ta pièce la plus retirée,
ferme la porte,
et prie ton Père qui est présent dans le secret ;
ton Père qui voit dans le secret
te le rendra.

Et quand vous jeûnez,
ne prenez pas un air abattu,
comme les hypocrites :
ils prennent une mine défaite
pour bien montrer aux hommes qu’ils jeûnent.
Amen, je vous le déclare : ceux-là ont reçu leur récompense.
Mais toi, quand tu jeûnes,
parfume-toi la tête et lave-toi le visage ;
ainsi, ton jeûne ne sera pas connu des hommes,
mais seulement de ton Père qui est présent au plus secret ;
ton Père qui voit au plus secret
te le rendra. »


Commentaire

Dans l'Évangile d'aujourd'hui, le Seigneur propose trois grands monuments que nous pouvons construire dans notre vie chrétienne : l'aumône, la prière et le jeûne. Ce sont là trois œuvres merveilleuses qui plaisent à notre Père céleste.

Pour que ces actions ne perdent pas leur valeur, nous devons les faire face à Dieu. Faire l'aumône, prier ou se mortifier juste pour se donner bonne figure ou pour donner l'impression que "nous sommes des gens bien" obscurcit l'éclat d'une action qui est belle en soi. Ce serait comme mettre un voile sur un monument artistique ou ajouter un coup de pinceau maladroit à un tableau achevé.

Jésus utilise une phrase qui revient souvent lorsqu'il expose ces enseignements : « votre Père voit dans le secret ». Nous sentons tous que les bonnes œuvres doivent être reconnues, et le Seigneur ne nie pas cette réalité. Mais il nous rappelle que la meilleure reconnaissance est celle qui vient de Dieu. Malheureusement, nous, les hommes, pouvons louer une personne aujourd'hui et la critiquer demain. Mais le regard paternel de Dieu ne change jamais.

Le Seigneur apprécie notre charité, notre prière et nos sacrifices, aussi petits et cachés qu'ils puissent paraître. Lorsque nous arriverons au ciel, nous pourrons contempler avec lui les monuments d'amour que nous avons érigés dans notre vie, et nous nous réjouirons de découvrir l'immense valeur qu'ils avaient à ses yeux.