Au fil de l’Évangile de la fête de la Nativité de la Vierge Marie

Commentaire de la fête de la Nativité de la Sainte Vierge. « Joseph, fils de David, ne crains pas de prendre chez toi Marie, ton épouse, puisque l’enfant qui est engendré en elle vient de l’Esprit Saint « Comme saint Joseph, nous sommes appelés à permettre à Notre Dame d’entrer dans nos vies, et à nous ouvrir à une nouvelle espérance qui dépasse nos rêves et ne déçoit pas.

Opus Dei - Au fil de l’Évangile de la fête de la Nativité de la Vierge Marie

Évangile (Matthieu 1, 18-23) (lecture brève)

Voici comment fut engendré Jésus Christ :
Marie, sa mère, avait été accordée en mariage à Joseph ;
avant qu’ils aient habité ensemble,
elle fut enceinte
par l’action de l’Esprit Saint.
Joseph, son époux,
qui était un homme juste,
et ne voulait pas la dénoncer publiquement,
décida de la renvoyer en secret.
Comme il avait formé ce projet,
voici que l’ange du Seigneur
lui apparut en songe et lui dit :
« Joseph, fils de David,
ne crains pas de prendre chez toi Marie, ton épouse,
puisque l’enfant qui est engendré en elle
vient de l’Esprit Saint ;
elle enfantera un fils,
et tu lui donneras le nom de Jésus
(c’est-à-dire : Le-Seigneur-sauve),
car c’est lui qui sauvera son peuple de ses péchés. »

Tout cela est arrivé
pour que soit accomplie
la parole du Seigneur prononcée par le prophète :
Voici que la Vierge concevra,
et elle enfantera un fils ;
on lui donnera le nom d’Emmanuel,

qui se traduit : « Dieu-avec-nous ».


Commentaire

La naissance d'un nouvel être humain est toujours un signe d'espérance. Les parents - et, en général, toute la famille - rêvent souvent de la façon dont la vie de leur enfant va se dérouler, des talents que Dieu lui a donnés, de la façon dont son histoire va se tisser au fil des ans. Il est donc facile d'imaginer comment la naissance de sainte Marie a aussi pu remplir d'espoir le cœur de saint Joachim et de sainte Anne, et comment ils ont pu faire des projets pour l'avenir de leur fille. Cependant, dans la vie de la Vierge, il y a eu une nouveauté qui va bien au-delà de ce que ces saints ont pu entrevoir. Une nouveauté qui surprend la Vierge au moment de l'Annonciation (cf. Luc 1, 29) et qui provoque l'étonnement de saint Joseph, comme nous le voyons dans l'Évangile de la messe d'aujourd'hui.
La Vierge est née pour accomplir les promesses de Dieu à son peuple : "Voici que la vierge concevra et enfantera un fils, et on lui donnera le nom d'Emmanuel, qui signifie Dieu-avec-nous" (v. 23). Mais ces promesses se réalisent de manière inattendue, car elle conçoit en conservant le don de la virginité. L'Esprit Saint fait quelque chose de grand dans la vie de Sainte Marie, il en fait la Mère de Dieu, et ainsi elle devient un signe d'espérance non seulement pour le peuple d'Israël mais pour tous les peuples.
La vie de la Vierge est un grand cadeau pour l'humanité. Il nous parle de la façon dont le Seigneur répond à nos désirs les plus profonds, et en même temps les place sur un nouvel horizon. Grande sera la joie de saint Joseph lorsque l'ange lui dira de recevoir la Vierge : c'est une chose qu'il désirait sûrement de tout son cœur, mais à laquelle il était prêt à renoncer, parce qu'il pensait que ce serait plus conforme au plan de Dieu (v. 18-19). Cependant, saint Joseph a reçu quelque chose d'encore plus grand que ce dont il rêvait, car son mariage avec sainte Marie est devenu une partie du plan du Salut. Il s'est lancé dans une aventure divine, dans laquelle, à côté de nombreuses joies, les obstacles n'ont pas manqué : la naissance dans une crèche, la persécution d'Hérode, le fait de devoir recommencer son travail dans différents endroits...
Comme saint Joseph, nous sommes nous aussi appelés à laisser entrer la Vierge dans nos vies, et à nous ouvrir à une nouvelle espérance, qui dépasse nos rêves et qui ne déçoit pas.