Au fil de l’Évangile de l'Ascension du Seigneur : témoins de la joie

Commentaire du jeudi de l'Ascension. « Allez dans le monde entier et prêchez l'Évangile à toute créature". Comme les disciples qui étaient avec Jésus-Christ le jour de son Ascension, le Seigneur nous recueille chaque jour dans son cœur. Et il veut se servir de chacun d'entre nous pour donner au monde cette vraie joie qui lui fait défaut. Il veut que nous soyons les témoins de ce que nous avons vu et entendu, de ses blessures, de son Amour.

Opus Dei - Au fil de l’Évangile de l'Ascension du Seigneur : témoins de la joie

Évangile (Marc 16, 15-20)

En ce temps-là,
Jésus ressuscité se manifesta aux onze Apôtres et leur dit :
« En ce temps-là,
Jésus ressuscité se manifesta aux onze Apôtres et leur dit :
« En ce temps-là,
Jésus ressuscité se manifesta aux onze Apôtres et leur dit :
« Allez dans le monde entier.
Proclamez l’Évangile à toute la création.
Celui qui croira et sera baptisé
sera sauvé ;
celui qui refusera de croire
sera condamné.
Voici les signes qui accompagneront
ceux qui deviendront croyants :
en mon nom, ils expulseront les démons ;
ils parleront en langues nouvelles ;
ils prendront des serpents dans leurs mains
et, s’ils boivent un poison mortel,
il ne leur fera pas de mal ;
ils imposeront les mains aux malades,
et les malades s’en trouveront bien. »

Le Seigneur Jésus,
après leur avoir parlé,
fut enlevé au ciel
et s’assit à la droite de Dieu.
Quant à eux,
ils s’en allèrent proclamer partout l’Évangile.
Le Seigneur travaillait avec eux
et confirmait la Parole par les signes qui l’accompagnaient.


Commentaire

Quarante jours après la Résurrection, Jésus-Christ rejoint ses disciples, les hommes et les femmes qui l'ont accompagné pendant les trois dernières années, ses amis proches.

Ils quittent Jérusalem pour se rendre à Béthanie. Ils traversent les rues et les places de la ville et se dirigent vers le Mont des Oliviers.

À un moment donné, Jésus s'arrête, les rassemble autour de lui et leur donne un dernier ordre : « Allez dans le monde entier. Proclamez l’Évangile à toute la création ».

Ceux-ci, remplis de joie, retournent dans la ville sainte et, de là, commencent à prêcher la bonne nouvelle au monde entier.

Or, comment est-il possible que des hommes et des femmes effrayés, sans grandes qualités, se lancent dans une telle aventure ? Comment est-il possible qu'ils reviennent à Jérusalem pleins de joie, si Jésus-Christ vient de les quitter ?

Il aurait été logique qu'ils soient plus découragés et plus tristes. Le monde dans lequel ils vivent n'a pas changé, Jésus est parti pour de bon, et il leur a confié une tâche apparemment irréalisable. Ils doivent être les témoins de l'amour de Dieu pour les hommes, les témoins de sa passion, de sa mort et de sa résurrection. En commençant par Jérusalem, la ville qui l'a condamné à mort, le lieu de l'échec. Jusqu'au bout du monde. Ce monde est loin de Dieu.

Et pourtant, tout cela ne les remplit pas de confusion ni de tristesse. Bien au contraire.

Pourquoi est-ce une source de fierté pour eux d'être les disciples du Christ ? Pourquoi n'est-ce pas un fardeau ?

Parce que Jésus-Christ est leur ami intime, parce qu'ils savent qu'il est avec eux, qu'il est fidèle à ses promesses. Ils ont appris à lui faire confiance. Ils ne mettent pas leur confiance en eux-mêmes, ni en leur force, ni en leurs capacités.

L'Ascension du Seigneur n'est pas un "au revoir", un "à plus tard", mais, paradoxalement, un "je reste". Ils ont confiance dans la promesse faite par Jésus-Christ : "Je suis avec vous tous les jours, jusqu'à la fin du monde" (Mt 28,20). Ils ne doutent pas de sa présence en eux et, de manière centrale, dans l'Eucharistie.

Ils ne se sentent pas grands, connaissant leurs misères, leurs faiblesses, leur manque de talent et de capacités. Mais ils savent que le Christ est ressuscité, que son Amour est plus puissant. Ils ont appris que c'est Dieu qui donne la croissance. D'où leur joie et leur enthousiasme.

Une joie qui se traduit par une volonté de porter cet Amour dans les coins les plus reculés du monde. Les disciples du Seigneur étaient des hommes et des femmes à qui Dieu a confié tous les hommes et toutes les femmes. Et cette tâche les a remplis d'une joie encore plus grande.

Leur vie était pleine de souffrances et de difficultés. Mais ils ont toujours vécu dans la joie du Seigneur. Ils reflétaient dans leur visage la gloire du Seigneur : le rayonnement de son visage dans l'amour.

Comme les disciples qui étaient avec Jésus-Christ le jour de son Ascension, Jésus-Christ nous rassemble chaque jour dans son cœur. Nous sommes sous la protection de ses mains, dans l'immensité de son Amour. Et il veut se servir de chacun d'entre nous pour donner au monde la vraie joie qui lui fait défaut. Il veut que nous soyons les témoins de ce que nous avons vu et entendu, de ses blessures, de son Amour. Avec Lui rien n'est perdu : travail, repos, famille, amis, passé, présent, futur, en Lui tout acquiert l'éternité.

Il nous a aussi choisis et confiés à tous les hommes : nos parents, nos frères, nos proches, nos amis, nos collègues de travail, l'humanité entière.

L'apostolat est une conséquence logique de la joie d'être avec Jésus. Comme l'enseigne saint Josémaria, "l'apostolat est l'amour de Dieu, qui déborde, se donnant aux autres. La vie intérieure présuppose la croissance dans l'union avec le Christ, par le Pain et la Parole. Et le zèle pour l'apostolat est la manifestation exacte, adéquate, nécessaire de la vie intérieure. Quand on goûte à l'amour de Dieu, on sent le poids des âmes".

Ils ont besoin de nous. Ils ont besoin de notre joie pour que, à travers elle, ils puissent découvrir Jésus dans leur vie. Dans notre travail quotidien, dans nos regards bienveillants, dans nos conversations pleines de compréhension, dans notre élan pour servir, pour comprendre, pour encourager et pour pardonner, Jésus-Christ ressuscité se rend présent, remplissant tout de sa joie. Ce monde, pas si différent de celui des hommes et des femmes qui ont accompagné le Seigneur, a besoin de chrétiens qui portent sur leur visage le rayonnement d'un Dieu d'amour.