Au fil de l’Évangile de jeudi : Connaître le cœur du Christ

Commentaire pour le jeudi de la 23ème semaine du temps ordinaire (année impaire) "Aimez vos ennemis, faites du bien et prêtez sans rien espérer en retour. Alors votre récompense sera grande, et vous serez les fils du Très-Haut". Ce que Jésus nous demande peut sembler impossible. Mais savoir qu'il nous a aimés en premier nous pousse à vouloir partager ce même amour avec tout le monde.

Opus Dei - Au fil de l’Évangile de jeudi : Connaître le cœur du Christ

Évangile (Luc 6, 27-38)

En ce temps-là, Jésus déclarait à ses disciples :

« Je vous le dis, à vous qui m’écoutez : Aimez vos ennemis, faites du bien à ceux qui vous haïssent. Souhaitez du bien à ceux qui vous maudissent, priez pour ceux qui vous calomnient. À celui qui te frappe sur une joue, présente l’autre joue. À celui qui te prend ton manteau, ne refuse pas ta tunique. Donne à quiconque te demande, et à qui prend ton bien, ne le réclame pas. Ce que vous voulez que les autres fassent pour vous, faites-le aussi pour eux. Si vous aimez ceux qui vous aiment, quelle reconnaissance méritez-vous ? Même les pécheurs aiment ceux qui les aiment. Si vous faites du bien à ceux qui vous en font, quelle reconnaissance méritez-vous ? Même les pécheurs en font autant. Si vous prêtez à ceux dont vous espérez recevoir en retour, quelle reconnaissance méritez-vous ? Même les pécheurs prêtent aux pécheurs pour qu’on leur rende l’équivalent. Au contraire, aimez vos ennemis, faites du bien et prêtez sans rien espérer en retour. Alors votre récompense sera grande, et vous serez les fils du Très-Haut, car lui, il est bon pour les ingrats et les méchants. Soyez miséricordieux comme votre Père est miséricordieux. Ne jugez pas, et vous ne serez pas jugés ; ne condamnez pas, et vous ne serez pas condamnés. Pardonnez, et vous serez pardonnés. Donnez, et on vous donnera : c’est une mesure bien pleine, tassée, secouée, débordante,qui sera versée dans le pan de votre vêtement ; car la mesure dont vous vous servez pour les autres servira de mesure aussi pour vous.»


Commentaire

On a dit que le discours des Béatitudes était comme un autoportrait de Jésus. Et de manière particulière, il fait connaître son cœur - le cœur du Fils qui a tout reçu du Père - lorsqu'il enseigne ce que doit être le mode de vie de ceux qui le suivent.
Si nous voulons devenir des enfants du Très-Haut, nous avons un modèle clair : la miséricorde, le pardon, la douceur et l'amour même pour nos ennemis. En Jésus, surtout dans sa Passion, cette attitude resplendit de manière sublime : l'abandon silencieux et priant de sa vie démontre son enseignement en actes. Maintenant encore, assis à la droite du Père, il fait preuve d'une infinie miséricorde envers les pécheurs et est toujours prêt à pardonner. Il est le Fils du Très-Haut.
Mais l'objectif est très élevé. Cela semble être un idéal inaccessible.
Jésus est le Chemin, c'est ainsi qu'il se définit pour nous. Et sa Parole ne se contente pas d'exhorter, de réconforter ou de transmettre un message, mais elle est avant tout Grâce. Cette conduite héroïque demandée aux disciples n'est pas impossible. Il faut la recevoir dans la foi, la méditer dans la foi, la faire sienne dans la conviction que tout est possible pour celui qui croit. Alors, nous pourrons le suivre, l'imiter, l'avoir comme référence immédiate dans notre conduite quotidienne, dans nos relations avec nos voisins, dans la vie familiale, au travail, dans la vie publique. Et nous transformerons vraiment ce monde, si plein d'indifférence et de conflits.