Au fil de l'Évangile de lundi : la force de notre Seigneur compense notre faiblesse.

Commentaire pour le lundi de la 4ème semaine du temps ordinaire. "Rentre à la maison, auprès des tiens, annonce-leur tout ce que le Seigneur". Sans l'aide de notre Seigneur, nous sommes très faibles et nous succombons facilement au mal. Mais avec sa grâce, tout est possible, et même la personne la plus inattendue peut être appelée à être un apôtre.

Opus Dei - Au fil de l'Évangile de lundi : la force de notre Seigneur compense notre faiblesse.

Évangile (Mc 5, 1-20)

En ce temps-là, Jésus et ses disciples arrivèrent sur l’autre rive, de l’autre côté de la mer de Galilée, dans le pays des Géraséniens. Comme Jésus sortait de la barque, aussitôt un homme possédé d’un esprit impur s’avança depuis les tombes à sa rencontre ; il habitait dans les tombeaux et personne ne pouvait plus l’attacher, même avec une chaîne ; en effet on l’avait souvent attaché avec des fers aux pieds et des chaînes, mais il avait rompu les chaînes, brisé les fers, et personne ne pouvait le maîtriser. Sans arrêt, nuit et jour, il était parmi les tombeaux et sur les collines, à crier, et à se blesser avec des pierres. Voyant Jésus de loin, il accourut, se prosterna devant lui et cria d’une voix forte :

« Que me veux-tu, Jésus, Fils du Dieu Très-Haut ? Je t’adjure par Dieu, ne me tourmente pas ! »

Jésus lui disait en effet :

« Esprit impur, sors de cet homme ! »

Et il lui demandait :

« Quel est ton nom ? »

L’homme lui dit :

« Mon nom est Légion, car nous sommes beaucoup. »

Et ils suppliaient Jésus avec insistance de ne pas les chasser en dehors du pays. Or, il y avait là, du côté de la colline, un grand troupeau de porcs qui cherchait sa nourriture. Alors, les esprits impurs supplièrent Jésus :

« Envoie-nous vers ces porcs, et nous entrerons en eux. »

Il le leur permit. Ils sortirent alors de l’homme et entrèrent dans les porcs. Du haut de la falaise, le troupeau se précipita dans la mer : il y avait environ deux mille porcs, et ils se noyaient dans la mer. Ceux qui les gardaient prirent la fuite, ils annoncèrent la nouvelle dans la ville et dans la campagne, et les gens vinrent voir ce qui s’était passé. Ils arrivent auprès de Jésus, ils voient le possédé assis, habillé, et revenu à la raison, lui qui avait eu la légion de démons, et ils furent saisis de crainte. Ceux qui avaient vu tout cela leur racontèrent l’histoire du possédé et ce qui était arrivé aux porcs. Alors ils se mirent à supplier Jésus de quitter leur territoire. Comme Jésus remontait dans la barque, le possédé le suppliait de pouvoir être avec lui. Il n’y consentit pas, mais il lui dit :

« Rentre à la maison, auprès des tiens, annonce-leur tout ce que le Seigneur a fait pour toi dans sa miséricorde. »

Alors l’homme s’en alla, il se mit à proclamer dans la région de la Décapole ce que Jésus avait fait pour lui, et tout le monde était dans l’admiration.


Commentaire

L'homme possédé apparaît comme une figure aussi terrible que formidable. Il est si fort que personne n'est capable de le maintenir sous contrôle. Il vit dans un cimetière, un lieu sinistre et, pour les Juifs, un lieu impur. Il ne cesse de remplir le jour et la nuit de ses cris et de ses pleurs de douleur en se coupant avec des pierres. Sans doute, tout le monde s'en est éloigné, par crainte de sa violence. Et pourtant, dès leur rencontre, Jésus a une autorité absolue sur lui. L'homme ne court pas vers lui pour le menacer, mais pour le supplier de ne pas le tourmenter. Les puissances de l'enfer n'ont aucun pouvoir sur le Christ.

Notre Seigneur chasse alors les démons avec une puissance incroyable. Le texte n'explique pas pourquoi il laisse les démons entrer dans les porcs, mais la destruction qui s'ensuit est certainement une démonstration visible de son autorité et de l'ampleur du mal qu'il a vaincu.

Après le départ des démons, l'homme est complètement transformé, au point qu'il veut maintenant être un disciple. Jésus ne lui permet pas de monter dans la barque avec les apôtres, mais il lui donne une mission apostolique, qu'il accomplit fidèlement. Dieu confie aux gens des tâches variées. Pour nous, le plus important est d'accomplir aussi parfaitement que possible la tâche qui nous a été confiée, au lieu d'en attendre une autre. Cet homme a obéi à Jésus et a raconté aux gens de la région de la Décapole les grandes choses que Jésus avait faites pour lui, et on nous dit qu'ils ont tous été émerveillés. Un des résultats de son obéissance pourrait être l'accueil plus favorable que Jésus rencontrera plus tard, lors de sa deuxième visite dans la région (cf. Mc 7, 31 ss.).

Tout l'épisode montre qu'il n'y a aucune difficulté que Dieu ne puisse surmonter, et aucun mal qu'il ne puisse vaincre. Cela englobe toutes sortes de péchés et tout ce que l'on a fait dans sa vie. L'homme possédé était dans un état vraiment désastreux ; si un tel candidat peut être transformé en un disciple efficace du Christ, il y a de l'espoir pour tous.