"S'occuper des autres et s'oublier soi-même"

Les vrais obstacles qui te séparent du Christ — l'orgueil, la sensualité... —, se surmontent par la prière et par la pénitence. Et prier, et se mortifier, c'est aussi s'occuper des autres et s'oublier soi-même. Si tu vis de la sorte, tu verras que la plupart de tes ennuis disparaîtront. (Chemin de Croix, 10ème station, 4)

Tu parles, et ils ne t'écoutent pas. Et s'ils t'écoutent, ils ne te comprennent pas. Tu es un incompris!... D'accord. En tout cas, si tu veux que ta croix soit à la hauteur de celle du Christ, tu dois, pour l'instant, travailler ainsi, sans que l'on fasse attention à toi. D'autres te comprendront. (Chemin de Croix, 3ème station, 4)

Comme ils sont nombreux ceux qui, jouets de leur orgueil et de leur imagination, s'immolent sur des calvaires qui ne sont pas ceux du Christ.

La Croix que tu dois porter est divine. Refuse-toi absolument d'en porter une qui soit humaine. Et si tu devais un jour tomber dans ce piège, rectifie aussitôt: il te suffira de penser qu'Il a souffert infiniment plus, par amour pour nous. (Chemin de Croix, 3ème station, 5)

Tu auras beau aimer beaucoup, tu n'aimeras jamais assez.

Le coefficient de dilatation du cœur humain est énorme. Lorsqu'il aime, il s'élargit dans un crescendo d'affection qui surmonte tous les obstacles.

Si tu aimes le Seigneur, il n'y aura pas une seule créature qui ne puisse trouver refuge dans ton cœur. (Chemin de Croix, 8ème station, 5)