La descente du Saint Esprit

Trois repères très importants pour entraîner les âmes vers le Seigneur: t'oublier toi-même et ne penser qu'à la gloire de Dieu ton Père; soumettre filialement ta volonté à la Volonté du Ciel, comme Jésus-Christ te l'a appris; seconder avec docilité les lumières de l'Esprit Saint. (Sillon, 793)

Les Actes des Apôtres, rapportant les événements du jour de la Pentecôte, où le Saint-Esprit descendit sur les disciples de Notre Seigneur sous la forme de langues de feu, nous font assister à la grande manifestation de la puissance de Dieu, par laquelle l'Eglise entreprend son chemin au milieu des nations. La victoire que le Christ, par son obéissance, par son immolation sur la Croix et par sa Résurrection, avait obtenue sur la mort et sur le péché, se révéla alors dans toutes sa clarté divine. (...)

Cette réalité profonde que le texte de la Sainte Ecriture nous fait connaître n'est pas un souvenir du passé, un âge d'or de l'Eglise qui appartiendrait désormais à l'histoire. C'est aussi, par-delà les misères et les péchés de chacun d'entre nous, la réalité de l'Eglise d'aujourd'hui et de l'Eglise de tous les temps. je prierai le Père, annonça le Seigneur à ses disciples, et Il vous donnera un autre Paraclet, pour être avec vous à jamais. Jésus a tenu ses promesses. Il est ressuscité, Il est monté aux cieux et, en union avec le Père Eternel, Il nous envoie le Saint-Esprit pour qu'Il nous sanctifie et nous donne la vie.

La force et la puissance de Dieu illuminent la face de la terre. Le Saint-Esprit continue d'assister l'Eglise du Christ pour qu'elle soit, toujours et en tout, le signe dressé face aux nations qui annonce à l'humanité la bienveillance et l'amour de Dieu. Pour grandes que soient nos limitations, nous pouvons regarder le ciel avec confiance et nous sentir pleins de joie : Dieu nous aime et nous délivre de nos péchés. La présence et l'action du Saint-Esprit dans l'Eglise sont le gage et l'anticipation du bonheur éternel, de cette joie et de cette paix que Dieu nous offre. (...)

Cela vaut la peine de risquer sa vie, de se donner pleinement pour répondre à l'amour et à la confiance que Dieu met en nous. Cela vaut la peine, avant tout, de nous décider à prendre au sérieux notre foi chrétienne. Quand nous récitons le Credo, nous proclamons notre foi en Dieu le Père tout Puissant, en son Fils Jésus-Christ, qui est mort et ressuscité, en l'Esprit Saint, Seigneur et auteur de la vie. Nous confessons que l'Eglise, une, sainte, catholique et apostolique est le corps du Christ, animé par le Saint-Esprit. Nous nous réjouissons de la rémission des péchés et de l'espérance de la résurrection à venir. Mais ces vérités pénètrent-elles jusqu'au fond de notre coeur ou bien restent-elles sur nos lèvres ? Le message divin de victoire, de joie et de paix de la Pentecôte, doit être le fondement inébranlable de la façon de penser, de réagir et de vivre de tout chrétien.(...)

Quand le Christ Passe, n°127 à 129