Récits et faveurs reçus

Avoir recours en cas de besoin à l’intercession de personnes qui jouissent d’une renommée de sainteté est une pratique courante dans l’Église. Nous présentons une sélection de récits reçus au Bureau pour les Causes des saints de la Prélature de l’Opus Dei.

Elle n’écoutait pas les conseils

Il y a quelques mois, ma sœur m’a appelé pour me dire que sa fille prenait un mauvais chemin. Elle maintenait des fiançailles qui ne lui convenaient pas. Un jour, elle est partie de la maison, mais comme elle est mineure, elle a dû revenir. Elle a changé plusieurs fois d’école et elle a commencé tous les cours sans en terminer aucun. Je lui ai écrit une lettre, mais ma sœur m’a dit qu’elle l’avait jetée à la corbeille ; elle n’écoutait les conseils de personne.

Cela fait un moment que je la confiais à Montse, mais cette situation m’a amenée à redoubler ma prière. j’ai insisté auprès de Montse pour qu’elle rompe les fiançailles et reprenne le droit chemin. Quelques semaines plus tard j’ai parlé de nouveau à ma sœur qui m’a raconté avec une grande joie que ma nièce aller abandonner son fiancé. Elle a sollicité une place là où son frère aîné travaille et elle a été prise. En outre, l’horaire du travail lui permet de poursuivre ses études. J’ai remercié Montse pour tout.

M.C.

Que ma fille sourie comme toi

Ma fille a fait des dépressions et a toujours été très triste, et quand elle était jeune elle ne voulait pas sortir de la maison. Cela me préoccupait beaucoup, et je demandais avec insistance au Seigneur de la voir au moins sourire.

Un dimanche je suis allée à la messe comme d’habitude, et j’ai trouvé à l’entrée un dépliant avec la photo d’une jeune fille, au sourire doux. À ce moment-là, je me suis souvenue de ma fille et en lisant et relisant la prière, j’ai simplement demandé que ma fille sourie comme elle. J’ai récité la prière tous les jours et j’ai demandé la même chose.

Maintenant, grâce au Seigneur et à la Sainte Vierge par l’intercession de Monserrat Grases, ma fille non seulement sourit, mais sort et est heureuse en dépit de sa maladie. J’écris ce récit pour la béatification de Montse.