Au fil de l'Évangile du lundi de la 28ème semaine du temps ordinaire. “il ne lui sera donné que le signe de Jonas”.

Commentaire de l'Évangile du lundi de la 28ème semaine du temps ordinaire. Jésus nous demande de Lui faire entièrement confiance. Le Saint Esprit nous y aide de sa force puissante.

Évangile (Lc 11, 29-32)

En ce temps-là, comme les foules s’amassaient, Jésus se mit à dire :
« Cette génération est une génération mauvaise : elle cherche un signe, mais en fait de signe il ne lui sera donné que le signe de Jonas.

Car Jonas a été un signe pour les habitants de Ninive ; il en sera de même avec le Fils de l’homme pour cette génération.

Lors du Jugement, la reine de Saba se dressera en même temps que les hommes de cette génération, et elle les condamnera. En effet, elle est venue des extrémités de la terre pour écouter la sagesse de Salomon, et il y a ici bien plus que Salomon.

Lors du Jugement, les habitants de Ninive se lèveront en même temps que cette génération, et ils la condamneront ; en effet, ils se sont convertis en réponse à la proclamation faite par Jonas,
et il y a ici bien plus que Jonas.


Commentaire

« Cette génération est une génération mauvaise : elle cherche un signe ». Ce que le Seigneur lui reproche, ce n'est pas de demander un signe. L'Ancien Testament est rempli de signes témoignant de la sollicitude de Dieu envers son peuple : le passage de la mer Rouge, les tables de la loi, l'arche de l'alliance, etc. Les signes sont bons. Si Jésus qualifie cette génération de perverse c’est parce que les hommes qui la composent ont le cœur endurci, parce qu’ils ne sont pas prêts à écouter, parce que l'orgueil les aveugle, parce qu'ils ne sont pas capables de Le reconnaître à travers les signes qu'il leur donne, le dernier étant l’expulsion du démon chez un homme muet (cf. Luc 11, 14-23).

C'est pourquoi il leur dit que seul le signe de Jonas leur sera donné. Jonas a été envoyé pour prêcher la conversion aux habitants de Ninive, la ville la plus importante de l'empire assyrien. Entré dans la ville, il la parcourut une journée à peine en proclamant : "Encore quarante jours et Ninive sera détruite" (Jonas 3:4). Les habitants de Ninive ont écouté le prophète Jonas : "Ils annoncèrent un jeûne et tous, du plus grand au plus petit, se vêtirent de toile à sac" (Jonas 3:5). Bien que loin de Dieu, ils avaient un cœur sensible prêt à s'ouvrir à Lui.

Jésus attend de nous que nous sachions écouter, que nous ayons un cœur ouvert à tout ce qui vient de Dieu. Que nous sachions l'écouter quand II nous parle, à travers une lecture, une autre personne ou une situation que nous vivons, etc. Dans le fond, que nous sachions découvrir quand Il s'adresse à nous pour nous guider sur le chemin de la vie vers la sainteté.

Nous pouvons nous appuyer sur la force de l'Esprit Saint qui, lorsqu'il trouve un cœur bien disposé, le consacre par ses dons et le conduit sur les chemins de Dieu.

Jésus nous demande de faire confiance et de vivre selon sa parole, à l’image de ce que fit la Vierge Marie. Juste avant cet épisode, l’Évangile nous rapportait en effet cette précieuse louange de Jésus à sa Mère : "Heureux ceux qui écoutent la parole de Dieu et qui la gardent" (Luc 11 : 28). Ce fut l'attitude de la Vierge tout au long de sa vie. Une attitude que le pape Benoît XVI décrit magnifiquement : « Dans la Parole de Dieu, Marie est vraiment chez elle, elle en sort et elle y rentre avec un grand naturel. Elle parle et pense au moyen de la Parole de Dieu ; la Parole de Dieu devient sa parole, et sa parole naît de la Parole de Dieu »[1].

.


[1] Benoît XVI, Verbum domini 28.

Javier Massa // Flavio Gasperini - Unsplash