Au fil de l’Évangile de mardi : Des gestes pour que les autres sachent qu'ils sont aimés

Commentaire du mardi de la 11ème semaine du temps ordinaire : "Eh bien ! moi, je vous dis : aimez vos ennemis et priez pour ceux qui vous persécutent". Une manifestation claire de la charité consiste à ne pas classer le monde en "amis" et "ennemis". Avec des gestes quotidiens d'affection, nous pouvons conquérir le cœur des autres.

Opus Dei - Au fil de l’Évangile de mardi : Des gestes pour que les autres sachent qu'ils sont aimés

Évangile (Mt 5, 43-48)

En ce temps-là,
Jésus disait à ses disciples :
« Vous avez appris qu’il a été dit :
Tu aimeras ton prochain
et tu haïras ton ennemi.

Eh bien ! moi, je vous dis :
Aimez vos ennemis,
et priez pour ceux qui vous persécutent,
afin d’être vraiment les fils de votre Père qui est aux cieux ;
car il fait lever son soleil sur les méchants et sur les bons,
il fait tomber la pluie sur les justes et sur les injustes.
En effet, si vous aimez ceux qui vous aiment,
quelle récompense méritez-vous ?
Les publicains eux-mêmes n’en font-ils pas autant ?
Et si vous ne saluez que vos frères,
que faites-vous d’extraordinaire ?
Les païens eux-mêmes n’en font-ils pas autant ?
Vous donc, vous serez parfaits
comme votre Père céleste est parfait. »


Commentaire

Comme l'horizon moral que le Seigneur nous propose dans l'Évangile d'aujourd'hui est grand ! "Soyez parfaits comme votre Père céleste est parfait" (v. 48). Pour bien le comprendre, nous devons le lire à la lumière de la vie nouvelle que Jésus nous apporte. C'est une vie de grâce, dans laquelle le Père nous donne la force spirituelle d'aspirer à la perfection.

Cette perfection à laquelle Jésus nous appelle n'est pas perfectionniste : il ne s'agit pas que toutes nos actions extérieures soient parfaites et sans failles, mais que nos actions soient imprégnées de l'amour de Dieu, malgré nos défauts. L'important est de continuer à perfectionner la charité. Que le Seigneur change notre façon de voir et de sentir, afin que notre cœur soit plus semblable au sien. Et ainsi, progressivement, cette transformation se reflétera dans nos œuvres.

Cet évangile même nous propose une manifestation claire de la charité. Il s'agit de vivre ensemble avec tout le monde, sans classer le monde en "amis" et "ennemis". Il arrive parfois que nous rencontrions des personnes qui nous rejettent et que nous ne parvenions pas à découvrir pourquoi. Jésus nous invite à ne pas nous décourager et à continuer à les aborder avec gentillesse. Le Père continue à les considérer comme ses enfants, il leur donne le soleil et la pluie, il prend soin d'eux en attendant le moment de leur conversion. Et peut-être que notre patience peut être l'instrument qui leur permettra de changer leur vie.

De nombreux malentendus sont résolus par des gestes d'amour. Lorsque quelqu'un a perdu confiance, les explications ne sont peut-être pas bien acceptées. C'est le moment de passer au concret, de conquérir l'autre par des gestes quotidiens d'affection. Saint Josémaria disait que les autres peuvent changer d'avis sur nous " lorsqu'ils se rendent compte que tu les aimes " vraiment ". Cela dépend de vous. Avec l'aide de Dieu, essayons de trouver ces gestes qui font que les autres savent qu'ils sont aimés.