“Marie est près de toi”

Tu n'es pas seul. — Supporte avec joie la tribulation. — Pauvre enfant, tu ne sens pas dans ta main la main de ta Mère, c'est vrai. — Mais... as-tu vu —les mères d'ici-bas, bras tendus, suivre leurs petits quand ils s'aventurent tout tremblants à faire leurs premiers pas —sans l'aide de quiconque? — Tu n'es pas seul: Marie est près de toi. (Chemin, 900)

Le cœur se réjouit de constater combien la dévotion à la Vierge est toujours vivante, et réveille dans les âmes chrétiennes l'élan surnaturel qui les fait agir comme domestici Dei, comme des membres de la famille de Dieu.

Vous aussi sûrement, lorsque vous voyez, en ce mois, tant de chrétiens exprimer de mille manières différentes leur affection pour la sainte Vierge Marie, vous sentez mieux et votre appartenance à l'Eglise et votre fraternité avec tous ces chrétiens qui sont vos frères. C'est comme une réunion de famille, lorsque les aînés, séparés par la vie, se retrouvent auprès de leur mère à l'occasion d'une fête. Et s'ils se sont parfois disputes, s'ils se sont maltraités, ce jour-là, on n'en parle plus; ce jour-là, ils se sentent unis, ils se retrouvent tous avec une affection commune.

Marie édifie continuellement l'Eglise, elle la rassemble, elle en assure la cohésion. Il est donc difficile d'avoir une véritable dévotion à la sainte Vierge sans se sentir plus uni aux autres membres du Corps Mystique et également à sa tête visible, le Pape. Voilà pourquoi j'aime redire sans cesse: Omnes cum Petro ad Iesum per Mariam!; tous, avec Pierre, vers Jésus, par Marie. (Quand le Christ passe, 139)